Article : « Le point sur la médiation judiciaire : l’enquête de la cour d’appel de Paris » par Elise Bellec de Ortiz Sotelo, Médiatrice, Consultante en GRH et en Management, Gazette du Palais – 11/07/2017 – n° 26


La cour d’appel de Paris, laboratoire de pratiques innovantes, a mené une enquête sur la médiation en octobre 2016. Cette dernière a été menée par Elise Bellec de Ortiz Sotelo à l’occasion d’un mémoire de DU de médiateur de l’IFOMÈNE (Institut catholique de Paris). Son approche a été pluridimensionnelle grâce à ses compétences en psychosociologie, RH et organisation. Malgré une volonté affichée de développer la médiation, ce processus rencontre des difficultés dans le passage de l’expérimentation à une pratique généralisée. L’enquête met en lumière de nombreux freins

Capture.PNG12.PNG

(Extrait de Gazette du Palais – 11/07/2017 – n° 26)

Article à consulter sur https://www.lextenso.fr/gazette-du-palais

Publicités

Médiation familiale : « Annoncer la séparation aux enfants »


Josée Lussier médiatrice familiale

« Quand des parents se présentent en médiation familiale, la décision de se séparer est habituellement déjà prise. Avec des enfants, une des premières préoccupations qui est soulevée est de savoir comment annoncer la séparation pour réduire au minimum ses impacts.

 Il va sans dire que la nouvelle peut les bouleverser, c’est tout à fait normal. Mais en adoptant certains comportements, la période de transition en attendant une nouvelle « routine » peut être grandement facilitée.

En tant que médiatrice familiale, je peux vous affirmer que la presque totalité des parents craignent le jour où ils annonceront que papa et maman auront chacun leur maison.

Mais avant de vous proposer des stratégies de communication, voici quatre règles de base pour vous aider. (Extrait de mediation-lussier.com du 10/09/2017)

En savoir plus sur https://www.mediation-lussier.com/single-post/annoncer-la-separation

Suisse : 5ème étape du Tour de Romandie des Travailleurs sociaux/Travailleuses sociales scolaires à Sierre le 5/5/2017


 

Travail social en milieu scolaire

« La journée est organisée par le groupe de coordination romand du Travail social scolaire (TSS), en collaboration avec la HETS Sierre et AvenirSocial

Vendredi 5 mai 2017

de 9h3​0 à 16h00

HES-SO Valais-Wallis Sierre

Objectifs

La journée permet un échange au niveau romand entre les différents acteurs de l’école. La complémentarité des rôles, des fonctions et des champs d’intervention seront au cœur des ateliers et des présentations. Quelles collaborations entre les professionnels de l’enseignement et du travail social en milieu scolaire ?

Public :

La journée s’adresse aux professionnels du travail social en milieu scolaire et aux professionnels de l’enseignement, ainsi qu’à toute personne œuvrant sur le terrain de l’école. Les étudiants et toutes les personnes intéressées par la thématique sont également les bienvenues.

La participation est gratuite. Une inscription par le formulaire suivant est souhaitée jusqu’au 30 avril. En cas de questions ou de problèmes techniques, veuillez-vous adresser à Loïse Pignat​ (loise.pignat@hevs.ch), assistante à la HETS à Sierre, qui gère l’administration de la journée. (Extrait hevs.ch)

Programme et inscription sur https://www.hevs.ch/fr/hautes-ecoles/haute-ecole-de-travail-social/travail-social/events/5eme-etape-du-tour-de-romandie-des-travailleurs-sociaux-travailleuses-sociales-scolaires-14623

article : « Lorsque le coaching rejoint la médiation » par Stephane Seiracq


L'Officiel de la Médiation

« Dans un précédent billet (ici officiel de la médiation) j’évoquais les différences entre ces deux métiers que sont le coaching et la médiation.

Beaucoup de coachs aujourd’hui se déclarent médiateur pour peu qu’ils aient eu à traiter quelques conflits, comme hier des consultants se déclaraient coach pour peu qu’ils aient eu à accompagner des clients dans un changement.

Pourtant nous parlons bien de métiers de l’accompagnement dans les deux cas mais avec une finalité  et des processus différents. La caractérisation des différences n’est donc pas aisée pour tout le monde. D’autant qu’il existe un moment où le coaching rejoint la posture du médiateur. C’est le moment de la réunion tripartite.

Cette réunion existe lors d’un coaching dans la mesure où le coach est en relation avec deux clients. Lorsque celui qui paie la prestation est distinct de celui qui profite de l’accompagnement.

C’est le cas notamment en coaching d’entreprise où le dirigeant ou le RH commande un coaching pour un de ses salariés, le cas le plus courant. Mais c’est aussi le cas lorsqu’un parent demande l’accompagnement de son adolescent ou jeune adulte. C’est en fait le cas chaque fois qu’un tiers vient inviter,  ou enjoindre une personne à se faire accompagner par un coach, et qu’il a lui-même un intérêt propre à ce que cette personne produise un changement. C’est ce que nous nommons le coaching prescrit.

Dans ce cas là le coach va devoir composer avec des regards différents, des opinions différentes sur les raisons, la finalité  et le contenu de l’accompagnement.

Et c’est lors de la réunion tripartite que le coaching va flirter avec la médiation.

En effet, le coach aura comme objectif non plus de faire réfléchir une mais deux parties dans un même espace temps pour qu’ils trouvent par eux même un accord sur l’orientation du coaching, les objectifs et les moyens de mesure. Sans cela la mission peut s’avérer périlleuse et les résultats pas à la hauteur ni des attendus du prescripteur ni  de la personne accompagnée.

Il y a donc ici une posture différente de l’accompagnement type coaching qui a lieu au cours d’entretiens confidentiels entre un professionnel et son client. » (Extrait de officieldelamediation.fr du 3/10/2016)

En savoir plus sur http://www.officieldelamediation.fr/2016/10/03/lorsque-le-coaching-rejoint-la-mediation/