Publication de La Lettre de l’ANM n°15 de mai 2022


« All we are saying is give peace a chance »

Dialogues

Il y a 50 ans, en pleine guerre du Vietnam, John Lennon lançait cet appel au monde. Le 4 mars, 150 radios ont rediffusé cet appel à travers l’Europe, en témoignage de solidarité avec l’Ukraine. Comment croire que cette injonction ne restera pas lettre morte une fois encore ? Ce ne sont que des paroles de chanson, après tout, des souffles de voix qui s’évanouissent aussitôt qu’ils ont été proférés.

Et pourtant, deux personnalités emblématiques de notre temps ont cru en la force des mots. Dans un ouvrage qu’elles ont publié ensemble en 2020, elles expriment la conviction que s’il leur reste les mots, elles pourront reconstruire le monde. Donnons-leur la parole :

« Ce dialogue inattendu avec un homme musulman, tolérant, et pourtant père de djihadiste, représentait une extraordinaire opportunité de montrer qu’il nous était possible de parler. Si un tel échange avait lieu entre nous, alors nous pouvions abattre les murs de méfiance, d’incompréhension et de haine, qui divisent nos sociétés. » Ce sont les propos de Georges Salines, père de Lola, assassinée au Bataclan, le 13 novembre 2015.

« Aujourd’hui, c’est avant tout une histoire de confiance et d’amitié qui nous unit. Nous avons appris à nous apprécier, pour comprendre, ensemble, et prévenir. […] Pour qu’une telle horreur ne se répète jamais plus. » Ce sont les propos d’Azdyne Amimour, père de Samy, l’un des trois assaillants du Bataclan.

Alors que tout opposait et divisait Georges Salines et Azdyne Amimour, ils se sont rencontrés et, de leur rencontre a émergé un dialogue, promesse d’un monde où l’éducation parviendrait à saper les bases des fondamentalismes de tout acabit, en enseignant aux jeunes le sens critique et le sens de la mesure. Leur livre, intitulé précisément Il nous reste les mots, montre que le dialogue est possible lorsqu’au-delà des idéologies, des préjugés, des amalgames, des représentations, on peut retrouver l’humain. Le père de la victime et le père du terroriste viennent avec des histoires différentes, mais sont les acteurs d’un même drame ; ils ont une histoire commune et, à partir d’angles de vue différents, ils peuvent construire un récit commun et, à travers ce récit, un monde qu’ils pourront habiter ensemble.

Georges Salines a témoigné de l’urgence et de la nécessité de cette démarche le 22 octobre 2021 devant la cour d’assises spéciale de Paris : « La configuration de la cour d’assises fait que l’on ne s’adresse qu’au tribunal », dit-il. « On ne croise pas vraiment le regard des accusés et on n’est pas libre de dire ce qu’on voudrait dire […] Au procès, certains ont exprimé des remords. Mais comment savoir s’ils sont sincères ? Nous avons besoin de cette sincérité. Si c’était en face à face, cela me ferait du bien. J’aurais presque envie qu’il s’en sorte. Peut-être parce que j’étais médecin et que je reste dans une sorte de démarche thérapeutique pour les guérir de leur maladie de la pensée. Pas seulement pour moi ou pour lui, mais pour tout le monde. Ça donne une sorte de sens à tout cela. »

Saint-Exupéry nous l’a enseigné depuis longtemps : « La paix est la lecture d’un visage qui se montre à travers les choses quand elles ont reçu leur sens et leur place ». Donner la parole, c’est donner une place, donner du sens, donner de l’espoir, c’est aussi permettre de guérir « de la maladie de la pensée » et donner une chance à la paix… 

Janie Bugnion, ancienne déléguée du Comité international de la Croix-Rouge, médiatrice, membre du Forum suisse de justice restaurative, administratrice ANM

Rubriques

  • Tribune libre de l’ANM
    • La médiation et le tragique
  • Les événements
    • Le webinaire de l’ANM du 14 octobre 2021
    • Les webinaires de l’ANM du 15 novembre 2021 et du 31 janvier 2022
    • L’ANM à la Foire de Lyon du 18 au 28 mars 2022
  • Les témoignages
    • Lueur et Semeur : les petits médiateurs sèment des graines en Maternelle et en Cours préparatoire
  • Les dossiers
    • Intermédiés N° 11 : Les risques psychosociaux
  • Les ouvrages sélectionnés par l’ANM
    • Sagesses du monde et médiation : sources philosophiques, actions en Afrique, Asie et Océanie
    • Les sources spirituelles de la médiation
  • Les mémoires sélectionnés par l’ANM
    • La médiation en milieu scolaire : apprendre à vivre la démocratie au quotidien
  • Les associations adhérentes
    • Armonie Médiation, les voies et moyens de l’accord
  • La rubrique internationale
    • Pour une autre vision de la justice : le Swiss Restorative Justice Forum

Lettre à consulter sur https://www.anm-mediation.com/page-newsletter.php?id=211972

Suisse : L’ Association Valaisanne de Mediation fête ses 10 ans le 12 mai, à 18h30, au CIDE-UNIGE à Bramois (Sion)


« A l’occasion de ce jubilé, nous avons donné la parole à des partenaires issus de différents domaines.

Le film, d’une durée de 25 minutes, sera projeté à l’occasion de notre événement anniversaire qui aura lieu le 12 mai 2022 à 18h30 au CIDE-UNIGE, chemin de l’Institut 18, 1967 Bramois.

La projection sera suivie d’une table ronde réunissant Mme Paola Riva Gapany et M. Stéphane Ganzer, députés au Grand Conseil, Mmes Sophie Huguet, cheffe du Service juridique de la sécurité et de la justice et Laurence Richard, avocate et médiatrice, membre de l’AVdM. La modération sera assurée par Radio Chablais.

Vous êtes ensuite cordialement invités à partager un apéritif offert par l’AVdM! » (Extrait de http://avdm.ch/)

Renseignements et inscriptions sur info@avdm.ch

Québec : Serge Charbonneau quitte la direction d’Équijustice et Marie-Eve Lamoureux devient la directrice générale l’organisme


« Équijustice est fier d’annoncer, ce 1er avril 2022, la nomination de Marie-Eve Lamoureux au poste de directrice générale de l’organisme. Ces 25 dernières années, le réseau Équijustice a été porté par la vision et l’esprit d’aventure de Serge Charbonneau qui n’a pas hésité à sillonner tous les océans des possibles dans le but d’améliorer les services offerts par réseau, de favoriser l’accès à la justice au plus grand nombre, de perfectionner sans relâche les pratiques, de faire rayonner la justice réparatrice au Québec et sur la scène internationale francophone.

Ce visionnaire cède sa place, mais ne quitte pas le sillage d’Équijustice pour autant. Il occupera à compter d’aujourd’hui le poste d’ambassadeur et de conseiller stratégique pour l’organisation. Il épaulera la nouvelle directrice générale, exploratrice à son tour, dont la grande qualité est de savoir rassembler et surtout d’aimer l’humain dans toute sa complexité.

Auparavant intervenante, puis conseillère clinique pendant près de vingt ans à Équijustice Rive-Sud, Marie-Eve Lamoureux a intégré l’équipe du réseau en tant que directrice LSJPA et de médiation citoyenne au courant de l’année 2018.   Diplômée d’un baccalauréat en criminologie à l’Université de Montréal depuis 2000, Mme Lamoureux a été administratrice au sein du conseil d’administration de l’Association québécoise Plaidoyer-Victimes et fut également récipiendaire du prix Distinction Engagement Éducaloi 2016. En plus de ses responsabilités à Équijustice, elle agit comme médiatrice dans les cas de crimes graves pour le Service correctionnel du Canada et elle est membre de l’ordre des criminologues du Québec. Son enthousiasme, son leadership et sa sensibilité se sont imposés naturellement dans l’équipe.

Serge Charbonneau et Marie-Eve Lamoureux forment un duo sans pareil sur lequel les 23 membres du réseau Équijustice et l’équipe de la permanence pourront compter. Aujourd’hui, Équijustice change de capitaine, mais garde le cap de l’innovation en matière de justice réparatrice et de médiation!

Une aventure qui n’est pas laissée au hasard!

Pour assurer un transfert de direction tout en harmonie et en continuité, Équijustice est accompagné par Suzanne Lavigne de l’entreprise Générations +.  Depuis plus d’un an, notre organisme et le conseil d’administration sont soutenus par cette firme spécialiste en transfert d’entreprise. La présidente fondatrice de Générations +, Suzanne Lavigne, est active dans le milieu de la consultation depuis plus de 25 ans. Elle a su offrir une attention particulière aux personnes vivant ce transfert et a su mettre en valeur les talents de l’équipe, amenant Équijustice à se réinventer.

Mettre en lumière les talents de l’équipe

En novembre dernier, de nouvelles responsabilités et de nouvelles nominations ont émergées faisant la part belle au travail d’équipe.  Équijustice s’est doté d’un comité de direction pour soutenir la nouvelle directrice dans l’exercice de ses fonctions. Ce comité comprend Mme Catherine Lapierre qui a été nommée au poste de directrice LSJPA, ainsi que de Mme Chantal Binette qui assume la direction des services administratifs.

Outre l’équipe de direction, l’organigramme a été repensé et remanié afin de faire valoir les compétences, les connaissances et la personnalité de chacun. Équijustice s’appuie sur une équipe hors normes, aux valeurs humaines et humanistes remarquables qu’il était nécessaire de mettre en évidence.

 « Les généraux ne sont grands que s’ils reposent sur la valeur de leurs soldats. Or, cela n’existe pas, un simple soldat » Serge Bouchard, (Le supérieur immédiat) Un café avec Marie.

Tout comme il n’existe pas de simple employé.e. Chacun laisse sa marque et c’est à toute l’équipe d’Équijustice que nous devons le succès de cette aventure humaine et organisationnelle! »

(Extrait de https://equijustice.ca/fr/actualites/un-vent-de-nouveaute-souffle-sur-equijustice-marie-eve-lamoureux-devient-la-directrice-generale-lorganisme )

PS : Bon vent Serge et n’oublie pas le maudit français (JPBS)

Adresse aux candidats à l’élection présidentielle de 2022 de Médiation 21 


Lettre à consulter sur https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6907230438935642112/?updateEntityUrn=urn%3Ali%3Afs_feedUpdate%3A%28V2%2Curn%3Ali%3Aactivity%3A6907230438935642112%29

L’ANM solidaire avec les médiateurs d’Ukraine


« Chers adhérents,

L’ANM est en contact régulier avec les organes nationaux de médiation en Europe.

J’ai pu échanger à plusieurs reprises hier avec la présidente et la vice-présidente des médiateurs ukrainiens, Luiza et Svetlana, à la tête de l’Ukrainian Academy of Mediation, à Odessa

Tous les médiateurs d’Ukraine ont choisi de rester sur place pour servir leurs concitoyens, sans peur des risques encourus.

Je leur ai fait part de notre soutien moral entier.

Nos collègues y sont sensibles et nous demandent de l’aide.

Vous pouvez le faire en vous engageant à effectuer un don à une association de votre choix.

À titre d’exemple, vous pouvez le faire via :

Bien à vous toutes et tous,

Votre Président, 

Didier Morfoisse »

(Extait de https://www.anm-mediation.com/page-article.php?id=207013)

Publication de la LA LETTRE DE L’APMF de février 2022


Lettre à consulter sur http://hhqt.mj.am/nl2/hhqt/m67qt.html?m=ANEAAL0D_TYAAcsGrQ4AAAAABDEAAAAAAAIAHb2XAAgZkwBiDmNqacEJQLhgT5unkF6bjmUZigAAKRI&b=0072380c&e=f2cfbc92&x=qGL0zkY8Gdyvc5fi6xva0kyKRn2NYKbsfeLdANtTbaXbtliJarIwoGCgQXeO0DJU