Article : « La médiation pénale des mineurs dans les cantons romands » par Jade Reymond, Jusletter, 9 Septembre 2019, 15p.


En savoir plus sur https://jusletter.weblaw.ch/juslissues/2022/1095.html

Rapport : « La médiation par les pairs Au Centre de la Côte à Peseux – Rapport d’Evaluation » Sophie Lambolez avec la collaboration d’Anne-Nelly Perret-Clermont, université de Neuchâtel, Décembre 2010, 23p



« Ce rapport d’évaluation est à considérer comme un regard extérieur posé sur le dispositif de
médiation par les pairs mis en place au Centre de la Côte de Peseux depuis plusieurs années.
C’est en avril 2007 que Monsieur Enzo Offredi -et plus généralement la Direction de cet
établissement- a mandaté l’Institut de Psychologie et Education de l’Université de Neuchâtel (en
particulier Sophie Lambolez et Anne-Nelly Perret-Clermont) pour une étude et une évaluation de la
médiation par les pairs telle qu’elle est pratiquée au Centre de la Côte. Nous avons compris cette
demande comme s’inscrivant dans une volonté d’évaluation externe et objective, à la fois pour
montrer l’efficience dudit dispositif (et l’améliorer si nécessaire), et pour obtenir reconnaissance et
(poursuite des) financements.
Le présent rapport rend compte des résultats et conclusions de la démarche d’observation et
d’analyse au terme d’une période allant d’avril 2007 à décembre 2008 ; et, comme convenu avec
les mandataires (la direction et les médiateurs adultes de l’établissement), notre attention s’est en
particulier portée sur la formation des médiateurs1
pairs, leur encadrement et leur rôle dans le
cadre du contexte scolaire (et, nous le verrons, également hors contexte scolaire).
Notre intention est bien de comprendre et de prendre conscience de toutes les dimensions et
conditions de fonctionnement de ce dispositif de médiation par les pairs. Notre démarche s’inspire
de celle de l’ « appreciative inquiry » et de l’observation collaborative ; diverses sources
d’informations ayant été combinées (récolte de documents, observations, rencontres et entretiens
avec les différents protagonistes).
Après une brève description du dispositif de médiation par les pairs au Centre de la Côte (chapitre
1), nous présentons nos objectifs, notre démarche d’enquête ainsi que les données recueillies
(chapitre 2). La suite du rapport est consacrée à quelques situations et cas « concrets » (chapitre
3), puis à la façon dont les protagonistes perçoivent la médiation (chapitre 4). Nous nous
proposons, enfin, un bilan de nos principaux constats, notamment une confrontation des moyens
investis pour la médiation par les pairs et ses apports et bénéfices (même s’ils ne sont pas
quantifiables). En conclusion, nous proposons quelques pistes possibles d’évolution du dispositif,
en particulier pour gérer au mieux le nombre d’élèves engagés. » (Extrait)

Rapport à consulter sur https://doc.rero.ch/record/23183/files/Lambolez_Sophie_-_La_m_diation_par_les_pairs._Au_centre_de_la_C_te_Peseux_20110609.pdf


Suisse : l’ Association Valaisanne de Médiation fête ses 10 ans


L’AVdM fête ses 10 ans !
A l’occasion de ce jubilé, nous avons donné la parole à des partenaires issus de différents domaines.
Découvrez la bande annonce du film !

Film à découvrir sur https://www.linkedin.com/posts/laureclivazstrehmel_lavdm-a-10-ans-wvfm-10-jahre-activity-6878776543427084288-42zv/

Emploi : Médiateur/trice à l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à Genève (Suisse)


« Le Département des Ressources Humaines publie un appel à expression d’intérêt pour la position de Médiateur/trice.

Les personnes suivantes peuvent postuler :

– Les candidats/tes externes.

La sélection et la nomination du/de la médiateur/trice font l’objet d’un accord entre la direction du BIT et le Syndicat du personnel et ne relèvent donc pas des procédures de recrutement types du Bureau.

Les membres du personnel du Bureau et les personnes dont un membre de la famille immédiate fait partie du personnel du Bureau ne peuvent être candidats.

Le/La Médiateur/trice est nommée pour un mandat de cinq ans (dont deux ans de probation). Il n’est pas possible de travailler au BIT pendant cinq ans à l’issue du mandat du médiateur/trice.

Ce poste peut être occupé à temps plein ou à temps partiel (soit 100%, 80% ou 50% du temps de travail), en fonction de la disponibilité du/de la candidat/e sélectionné/e et des besoins du Bureau. Le temps de travail sera déterminé au moment de la nomination initiale et pourra être modifié par la suite.

Introduction

Le BIT dispose d’un poste permanent de Médiateur/trice établi par l’Accord collectif sur la prévention et le règlement des différends du 24 février 2004

(http://www.ilo.org/public/english/staffun/info/bargaining/download/prevention.pdf)


Le/La Médiateur/trice joue un rôle central au BIT dans le processus de règlement informel des conflits. Ses fonctions consistent essentiellement à assurer une médiation et faciliter la résolution des problèmes et conflits survenus sur le lieu de travail, avec l’assistance d’un nombre limité de conciliateurs, à surveiller les tendances en vue de détecter à un stade précoce des problèmes liés au lieu de travail et à favoriser l’action préventive et autres activités connexes.

Dans l’exercice de ces fonctions, le/la Médiateur/trice vise à faciliter la résolution de conflits à l’aide des processus de règlement informels : le/la Médiateur/trice ne possède aucun pouvoir décisionnel et ne mène pas d’enquêtes. Le/La Médiateur/trice aide les parties à trouver leur propre solution, c’est-à-dire une solution acceptable pour les deux parties. Le/La Médiateur/trice est indépendant/e et autonome tant de l’Administration que du Syndicat du personnel.

Dans le processus de règlement du conflit ou de médiation, le/la Médiateur/trice fournit une aide impartiale; il/elle est entièrement neutre, ou libre de tout préjugé à l’encontre des parties et ne se fait l’avocat/e ni de l’une ni de l’autre, ni d’une question ou un intérêt.

Le/La Médiateur/trice respecte la confidentialité pour tout ce qui concerne les personnes qui se présentent à son bureau, y compris pendant et après toute consultation et/ou session de médiation.

Le poste fait rapport au Comité de négociation paritaire et le titulaire publie chaque année un rapport sur les activités entreprises par le Bureau du Médiateur, sur l’évaluation du personnel concernant les mécanismes de médiation et de facilitation, sur les problèmes systémiques liés au travail et sur les dépenses du budget alloué au Bureau du Médiateur.

Fonctions et responsabilités

1. Assiste les membres du personnel à régler les désaccords à l’origine du conflit liés à une variété de questions relatives au personnel, et intervient le plus tôt possible en utilisant des techniques reconnues de médiation et de facilitation, afin d’explorer les possibilités de résolution qui conviennent à leurs intérêts;.

2. Soutient l’action préventive en fournissant une aide à des personnes, directifs, équipes et départements afin d’éviter les situations conflictuelles, sur demande et en informant toutes les personnes concernées.

3. Promu une meilleure compréhension des fonctions du Médiateur dans tout le Bureau et contribue à se rendre plus accessible au personnel.

4. Contribue à développer et à renforcer une culture au lieu du travail dans laquelle les membres du personnel apprécient et respectent les intérêts, les valeurs, la dignité, la diversité et les droits de chacun, et qui défend les valeurs de l’OIT, son intégrité éthique et fonctionnelle, le respect du personnel, conformément aux règles et règlements du Bureau et aux normes de conduite pour les fonctionnaires internationaux.

5. Observe les tendances en matière de différends afin de détecter les problèmes institutionnels susceptibles de provoquer des futurs différends, et faire des recommandations au Comité de négociation paritaire sur les mesures correctives et préventives appropriées.

6. Soumet un rapport annuel d’activités au Comité de négociation paritaire.

7. Coordonne et soutient le réseau de facilitateurs.

8. Maintient une compréhension active des développements professionnels dans le domaine du travail en continuant son adhésion professionnelle à des associations reconnues au niveau international et en participant aux réunions annuelles du réseau d’ombudsmans et de médiateurs du système des Nations Unies et des organisations internationales connexes (UNARIO).

9. Effectue toute autres tâches pertinente demandée par le Comité de négociation paritaire.

Qualifications requises

Formation

Diplôme universitaire en relations professionnelles, gestion des ressources humaines, sciences sociales, psychologie, droit, règlement alternatif des litiges (« ADR »), prévention et résolution des conflits ou autre domaine pertinent, ou une qualification professionnelle ou une expérience professionnelle équivalente. Être titulaire d’un certificat de médiateur délivré par une organisation de résolution des conflits reconnue au niveau national ou international.

Expérience

Plus de dix ans d’expérience professionnelle dans le domaine concerné, dont cinq dans les relations professionnelles.  Plus de cinq ans d’expérience professionnelle avérée en tant que médiateur/trice.
Aptitude avérée à régler les différends selon diverses modalités, notamment de façon informelle. L’expérience d’un milieu international ou multiculturel et/ou dans le service public national ou international constituerait un avantage.
Une expérience professionnelle dans des organisations qui appliquent des mécanismes de dialogue social et de négociation collective sera considérée comme un atout.

Langues

Excellente maîtrise à l’orale et à l’écrit de deux langues officielles (anglais, français, espagnol) de l’Organisation. La connaissance pratique de la troisième langue constituerait un avantage.

Compétences

En plus des compétences de base de l’OIT, ce poste requiert :
Une connaissance pratique des principes des relations profesionelles, notamment des ressources humaines, des règlements de la fonction publique internationale, des négociations collectives et des négociations. Aptitude à écouter activement et analyser les problèmes de manière critique, à proposer des solutions innovantes tout en restant impartial ; à encourager les parties à résoudre les différends avec patience, persévérance et persuasion ; et à appliquer ses connaissances à des structures de travail diverses et changeantes dans la fonction publique internationale. Aptitude démontrée à résoudre les problèmes et à négocier. Aptitude démontrée en matière de communication et à travailler en réseau. Sensibilité à la diversité culturelle et ethnique et aux principes de l’égalité sur le lieu de travail. Passé professionnel irréprochable sur le plan éthique. Objectivité, intégrité et neutralité démontrées. Maintien d’une stricte confidentialité et capacité à inspirer la confiance. Grande sensibilité à une approche globale des relations de travail et à l’impact des conflits dans le lieu de travail. Respect pour l’Organisation internationale du travail, sa mission et ses objectifs, y compris le rôle et les objectifs du Syndicat du personnel. Capacité d’écoute, compréhension et empathie. Bon jugement et un sens de la justice et de l’équité sont essentiels, de même que la volonté de résoudre et de désamorcer les conflits et de contribuer à de bonnes relations humaines et professionnelles au sein du Bureau. Aptitude à travailler dans un environnement multiculturel et à adopter un comportement non discriminatoire et sensible aux considérations de genre est également requise.


Conditions d’emploi

  • Tout engagement et/ou prolongation de contrat est soumise au Statut du personnel et autres règles internes en vigueur. Toute offre d’emploi du BIT est subordonnée à la certification par le/la Conseiller/ère médical(e) du BIT selon laquelle l’intéressé est médicalement apte à remplir les exigences inhérentes et spécifiques du poste offert. Afin de confirmer une offre du BIT, le/a candidat(e) retenu(e) devra subir un examen médical.
  • Le contrat initial sera émis pour une période de vingt-quatre mois.
  • Le/la candidat(e) externe retenu(e) sera en période probation pour les deux premières années de son affectation.
  • Toute extension de contrat au-delà de la période probatoire est sujet à une conduite et performance satisfaisantes.

Pour plus d’informations sur les conditions d’emploi, veuillez consulter: https://jobs.ilo.org/content/International-FR/?locale=fr_FR.

Processus de recrutement

Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir un formulaire de demande en ligne. Pour se faire, veuillez vous rendre sur le site e-Recruitment du BIT, ILO Jobs, à l’adresse suivante https://jobs.ilo.org/?locale=fr_FR. Le système fournit les instructions nécessaires afin de faciliter la procédure de demande en ligne.

L’évaluation (qui peut inclure une ou plusieurs épreuves écrites et d’un entretien préalable basé sur les compétences) et les entretiens auront lieu, en principe, pendant les 3 à 4 mois suivant la date de clôture. Les candidat(e)s sont prié(e)s d’assurer leur disponibilité en cas de pré-sélection.

En fonction de la localisation et de la disponibilité des candidats, des assesseurs et des membres des jurys d’entretien, le BIT se réserve le droit d’utiliser des technologies de communication comme Skype, la vidéo ou la téléconférence, l’email, etc afin de procéder à l’évaluation des candidats au cours des différentes étapes du processus de recrutement, y compris le centre d’évaluation, les tests techniques ou les entretiens.

En savoir plus sur https://jobs.ilo.org/job/Gen%C3%A8ve-M%C3%A9diateurtrice-1200/750774601/

Suisse : une permanence de médiation au Tribunal d’arrondissement de La Côte – Nyon


Présente depuis 2017 à Lausanne, la permanence de médiation de l'Ordre judiciaire vaudois (OJV) s'étend aux tribunaux de Nyon (photo), Vevey et Yverdon.

« Présente depuis 2017 à Lausanne, la permanence de médiation de l’Ordre judiciaire vaudois (OJV) s’étend aux tribunaux de Nyon, Vevey et Yverdon. Ce bureau d’information gratuit vise à renseigner le public sur le rôle de la médiation dans la résolution de conflits.

«L’intérêt est d’éviter des procédures longues et coûteuses pour les parties, grâce à une mise en oeuvre le plus en amont possible», explique Eric Kaltenrieder, président du Tribunal cantonal, cité lundi dans un communiqué de l’OJV.

La permanence est organisée au sein des quatre tribunaux en alternance, le mardi de 9h à 12h. A Nyon, elle se tient au Tribunal d’arrondissement de La Côte chaque troisième mardi du mois.

La prestation est gratuite et ne nécessite pas de prise de rendez-vous. Elle dure vingt minutes au maximum et permet d’avoir des informations dans les différents domaines de la médiation civile (droit de la famille, droit commercial, droit successoral, etc). » (Extrait de lacote.ch du

En savoir plus sur https://www.lacote.ch/articles/regions/district-de-nyon/justice-vaudoise-une-permanence-de-mediation-a-nyon-1124454

Vidéo (Suisse) : « LA MEDIATION, qu’est-ce que c’est ?  » par le Groupement Pro Médiation (GPM)(YouTube)


Une vidéo assez originale… et à découvrir

Vidéo à consulter sur https://www.youtube.com/watch?v=rMqIzOeSKFo


« Mediation en procedure Civile Plaidoyer pour accompagner les Changements », Jean A. Mirimanoff, Perspektive Mediation, May 2021, Issue 2, pp 110-115


résume :

Le code de procédure civile (CPC/ZPO) a dix ans. D’une part il a introduit la médiation dans notre ordre juridique, ce qui devrait se traduire par un état
d’esprit et un comportement nouveaux au sein du monde judiciaire. D’autre part il
proclame que le règlement à amiable a la priorité, ce qui fait du procès son alternative. La prise de conscience de ces changements de paradigme amène à la nécessité de prendre des mesures d’accompagnement en faveur de tous les acteurs.
Des mesures d’accompagnement adéquates, efficaces et durables permettront la
prochaine décennie de libérer enfin le passage des parties en procédure civile vers
le processus de médiation

Article à consulter sur https://elibrary.verlagoesterreich.at/article/10.33196/pm202102011001

Suisse : GRAND DÉBAT de la FGeM sur le Projet de loi genevois (PL-12854) sur la médiation, le 30/09/2021 à 18h30 à Genève (Chêne-Bougeries)


« La FGeM organise sa traditionnelle soirée annuelle le jeudi 30 septembre 2021 à 18h30 à la salle communale de Chêne-Bougeries.

Cette année, la soirée s’articulera autour du projet de loi genevoise PL-12854 en faveur de l’introduction de la médiation dans le système judiciaire genevois, actuellement déposé auprès de la Commission juridique du Grand Conseil.

Cet événement réunira les grands acteurs de la mise en place de ce projet, notamment le Député Murat Alder et le Conseiller d’Etat Mauro Poggia.
Nous aurons également le plaisir d’accueillir Madame Franziska Müller Tiberini, présidente de la Fédération nationale suisse des Associations de Médiation ( FSM ).

Un débat ouvert après un bref exposé des intervenants suivi d’un apéritif dînatoire offert par la FGeM permettra ainsi de réunir toutes les personnes s’intéressant de près ou de loin à la médiation et à son avancée prometteuse en faveur des justiciables.

Inscription ci-dessous obligatoire pour raison de sécurité et d’organisation. »

(Extrait de fgem.ch)

En savoir plus surhttps://fgem.ch/rencontre/un-grand-debat-pour-tous-ceux-concernes-par-la-mediation/?utm_source=debat&utm_medium=debat_du_30_septembre_2021&utm_campaign=debat_du_30_septembre_2021

Suisse : Formation continue, Assemblée générale (pour les membres de GEMME Suisse) et colloque le 30 septembre 2021


« Le jeudi 30 septembre, GEMME Suisse célèbre son assemblée générale ainsi qu’une session de formation et un colloque ouverts à Juges, procureurs, préfets, juristes, greffiers, avocats, médiateurs, travailleurs sociaux, policiers et tout public intéressé par la conciliation et la médiation.

La formation, l’assemblée et le colloque auront lieu dans le Domaine Notre-Dame de la Route, ch. Des Eaux-Vives 17, 1752 Villars-sur-Glâne de 8h30 à 17h00.

Concilier d’abord, juger ensuite – ça bouge dans les cantons !

Tous les détails de l’ordre du jour, ainsi que les tarifs et le formulaire d’inscription sont téléchargeables au format PDF.  L’e-mail pour demander plus d’informations est également dans ce document.

Délai d’inscription : 30 août 2021″

(Extrait gemmeeurope.org )

En savoir plus sur https://gemmeeurope.org/assemblee-generale-suisse-2021