Emploi : Agent local / Agente locale de médiation sociale H/F au PIMMS de Paris


Pas de logo d’entreprise disponible

La Mission

Offre ouverte au public éligible au contrat CUI CAE (contrat aidé). Vous aurez pour missions: Accueillir un public et faire vivre un point d’accueil Mener des actions de médiation (accueil individuel et animation collective) Aller à la rencontre des habitants, à leur domicile et en porte-à-porte, dans le cadre de la médiation sortante Offrir un service personnalisé aux usagers du PIMMS Assurer la gestion administrative de l’activité Faire vivre et développer un réseau de partenaires Mener des entretiens individuels, aide au remplissage de dossiers administratifs, à la formulation de courriers Profil recherché : Formation dans le secteur social ou administratif Eligible à un poste CUI CAE (à vérifier auprès de Pôle Emploi ou de la Mission Locale) Maîtrise de l’outil informatique

Publicités

Emploi : Médiateur adulte relais (H/F) à AMIENS (80)


Société ACIP

Le poste

Médiateur / Médiatrice adulte relais

L’association ACIP recrute une personne dans le cadre d’un remplacement d’un adulte relais en médiation. – Mission générale : Sous l’autorité de la directrice de l’association, le/la titulaire est chargé(e) de contribuer à l’amélioration des relations entre les habitants du quartier Sud-Est d’Amiens et les services publics, ainsi que des rapports sociaux dans les espaces publics et collectifs en montant et en animant des projets tournés vers l’enfance et les familles. – Description des tâches : Médiation familiale : – contribution à la définition des besoins, notamment au moyen d’enquêtes ; – organisation et animation de rencontres ; – mobilisation des intervenants ; – relation avec les familles ; – suivi des enfants. Centre de loisirs : – assistance de la directrice dans le pilotage des activités Suivi de missions : – participation aux relations avec les partenaires institutionnels ; – participation à la rédaction des rapports d’activité
Salaire mensuel de 1480,27€ à 1500€
30h / semaine

Le profil

Qualification du poste : Employé qualifié
Diplôme exigé Niveau 4 (Bac), domaine Pas de domaine
Permis B – Véhicule léger souhaité (Extrait de ouestfrance-emploi.com du 6/10/2017)

Emploi : Médiateur de ville H/F à ST DIE DES VOSGES


Offre d'emploi

– veiller sur l environnement du quartier ; – établir des contacts avec la population sur le quartier d affectation et promouvoir les initiatives de réunions de concertation ou de consultation ; – accueillir l usager, cerner sa situation et lui communiquer des informations relatives aux droits, aux aides, aux lieux relais ; – identifier les risques de conflits, r les motifs de tension, mettre en place des mesures de régulation, de sécurisation, d alerte lors de situations conflictuelles ; – établir le suivi d activités, rendre compte à la hiérarchie et proposer des axes d évolution ; – participer aux réseaux professionnels et contribuer à une veille territoriale, – animer les conseils citoyens, favoriser l écoute et l échange lors des réunions des conseils citoyens, ***Le candidat devra avoir plus de 30 ans et habiter en quartier prioritaire de la ville (QPV)***

1 poste CDD – Durée du contrat : 10 Mois (Extrait de 1taf.com )

En savoir plus sur https://www.1taf.com/annonce/offre-emploi-cdd/mediateur-de-ville-h-f/vosges-88/AN3149234

Vidéo : Bilan positif de la médiation sociale sur les plages de Marseille


JPEG - 202.4 ko

« Afin de préserver la tranquillité publique sur les sites balnéaires, éviter les conflits d’usage et apporter conseils et informations aux visiteurs, la ville de Marseille a été, pour la 9e année consécutive, à l’initiative d’un important dispositif de médiation sociale.
Les principaux acteurs du projet viennent de dresser le bilan d’activités de cette médiation sociale qui a trouvé aujourd’hui pleinement sa place dans un dispositif plus large de sécurisation du littoral marseillais, impliquant la Police nationale, la Police municipale et les nombreux intervenants contribuant à garantir la sécurité de tous.
Pour la saison 2017, la ville de Marseille a organisé le déploiement de plus d’une cinquantaine de médiateurs sociaux -émanant de 5 associations retenues au terme d’un appel d’offre : AMS, Dunes, Issue, Sud Formation et Régie Services 13 (les médiateurs de cette dernière sont affectés durant l’année scolaire aux entrées des écoles élémentaires des quartiers prioritaires)- lesquels ont été répartis par binômes sur les sites les plus sensibles du 8 avril au 30 septembre 2017. Présents sur la Calanque de Sormiou, l’île du Frioul, la Corniche, le Vallon des Auffes, le Prado Sud et la Pointe-Rouge, le port de Montredon, l’Estaque village et les plages de Corbières, les médiateurs ont été chargés d’établir le lien avec les usagers et de prévenir les actes d’incivisme et les comportements à risque.  » (Extrait de destimed.fr du 3/10/2017)

En savoir plus sur http://destimed.fr/Bilan-positif-de-la-mediation-sociale-sur-les-plages-de-Marseille

Vidéo à consulter sur http://provenceazur-tv.fr/marseille-une-belle-saison-pour-la-mediation/

Aulnay : blessé par un tir de flashball, un médiateur saisit la police des polices


« Un médiateur de la ville d’Aulnay-sous-Bois vient de déposer plainte pour « violences volontaires aggravées » auprès de l’IGPN (la police des polices), après avoir été touché et grièvement blessé par un tir de flashball, le 10 mai dernier. W., 23 ans, dit avoir été délibérément visé par un policier, lors d’une échauffourée dans les quartiers nord, alors même qu’il tentait de contenir des jeunes.

Ce jour-là, aux alentours de 18 heures, W. est dépêché dans le quartier de la Rose-des-Vents par Loïc Le Roux, le directeur de la police municipale. «Il me demande d’aller là-bas pour donner un petit coup de main aux équipes de médiation car il y a un problème», détaille ainsi W. dans le procès-verbal de sa plainte, que nous avons pu consulter.

Le jeune homme à la carrure de déménageur, connu dans la cité, s’y rend aussitôt. « Je vois des jeunes qui courent dans tous les sens », raconte W. Il apprend « qu’un jeune s’est fait interpeller par la police » et qu’il y a eu « un débordement ». Dans l’après-midi, un homme roulant avec une moto volée, sans casque, a été interpellé par les forces de l’ordre, entraînant des tensions avec quelques jeunes.

Puis, tout dérape. « Je vois arriver deux lignes de policiers qui me tiennent en joue avec le lanceur de 40 (NDLR : un flashball). Ils me disent : Recule ! », poursuit-il selon le PV de sa plainte. W. se trouve alors entre les policiers et les jeunes, il « attrape » l’un d’entre-eux et lui dit de « calmer le jeu ».

Las : «Je vois l’un d’eux (NDLR : des policiers) faire feu sur moi. Le projectile de 40 me touche au niveau du genou gauche, je m’écroule immédiatement au sol (…). Je ne pouvais pas me déplacer ni me relever. » Et pour cause : son tendon rotulien est rompu.

Transporté à l’hôpital, le médiateur se voit prescrire 45 jours d’ITT. Il doit être opéré le 14 septembre et pourrait se voir poser une prothèse à la place de la rotule. Devoir de réserve oblige, il n’a pu commenter nos informations.

Celui qui a grandi à la Rose-des-Vents est décrit par l’entourage du maire comme «apprécié par tout le monde ». Ancien ASVP (Agent de surveillance de la voie publique), « il connaît bien les jeunes des quartiers nord, il est respecté. C’est pour cela que le directeur de la police municipale fait souvent appel à lui », ajoute un membre du cabinet. Qui précise que la ville a «accompagné » W. dans sa démarche auprès de l’IGPN.  » – Thomas Poupeau – (Extrait de leparisien.fr/ du 10/09/2017)

En savoir plus sur http://www.leparisien.fr/aulnay-sous-bois-93600/aulnay-blesse-par-un-tir-de-flashball-un-mediateur-saisit-la-police-des-polices-10-09-2017-7249671.php

Titre de Médiateur(trice) Social(e) accès aux droits et services : Nouvel intitulé : arrêté du 03/01/2017 paru au JO du 17/01/2017) sous l’autorité du Ministère chargé de l’Emploi.


Titre de Médiateur(trice) Social(e) accès aux droits et services code NSF 332T Niveau IV (niveau BAC ou Niveau 4 (EU)), Certification professionnelle enregistrée au RNCP (par arrêté du 26/07/2004 paru au JO du 05/08/2004 modifié par arrêté du 19/03/2013 – Nouvel intitulé : arrêté du 03/01/2017 paru au JO du 17/01/2017) sous l’autorité du Ministère chargé de l’Emploi.

Le (la) médiateur (trice) social(e) accès aux droits et services intervient sur un territoire géographique ou défini par une problématique sociale identifiée. Ses activités se structurent autour d’un travail d’accueil, d’information, d’orientation, d’accompagnement à la médiation sociale. Ses missions et son activité sont exercées dans le cadre déontologique de la médiation sociale, en référence à la charte visée par le comité interministériel des villes du 1er octobre 2001 et à celle définie dans la norme AFNOR « cadre du métier de la médiation sociale ».  (Extrait de e3s.bzh )

En savoir plus sur http://www.e3s.bzh/mediateur-social.html

Colloque (Belgique) : « La médiation sociale pour répondre à un besoin sociétal actuel », 3/10/2017, Université de Mons


 

Capture.PNG59.PNG

« >La médiation sociale est un processus amiable de règlement des conflits, de plus en plus utilisé, à l’instar de la France. La médiation permet une résolution pacifique des conflits de travail et une diminution des tensions dans l’entreprise.

> Les justiciables sont très satisfaits, car ce processus rapide leur permet d’être écoutés dans leurs émotions et besoins, grâce à un médiateur spécialement formé qui prendra le temps nécessaire afin de respecter leur rythme. Ce processus donne l’opportunité de trouver des pistes de solutions adaptées et acceptées par chacun, dont l’objectif est de conduire à un jugement d’accord.

> L’organisation d’une permanence de médiation sociale au tribunal du travail du Hainaut à Mons et à La Louvière (lors des audiences « contrats »), nécessite une synergie entre les différents intervenants dans un contentieux lié à la relation de travail.

> Nous présenterons la médiation et la permanence aux avocats intéressés par le droit du travail et aux magistrats. Chacun a en effet un rôle prépondérant à jouer dans ce processus, qui rejoint une demande sociétale.

PUBLIC : avocats, magistrats, médiateurs et toutes personnes intéressées dans les matières du travail. PARTICIPATION AUX FRAIS : 30 € Etudiants en médiation 2017-2018 de l’UMONS : gratuit Magistrats : prise en charge par l’IFJ (demande en cours) A verser sur le compte ING n° BE21 3631 5854 2803 avec comme référence vos nom, prénom et la référence « colloque 03.10.2017».

INSCRIPTIONS : par mail : info@espacifique.com avec votre nom et prénom en communication L’inscription ne sera prise en compte qu’à la réception du versement. ACCREDITATION : Commission Fédérale de Médiation : 2 heures ; Avocats.be : 2 points (demande en cours)