Médiation scolaire : À l’école du Lac de Plabennec, quatorze élèves formés à la médiation.


À gauche, les élèves médiateurs ont reçu un diplôme par Sylvie Pluchon, en compagnie de Mélanie Gorka. À droite, les délégués des classes de CE2, CM1 et CM2.

(…)

D’autre part, depuis la rentrée des classes, quatorze élèves de CM2 sont formés à la médiation entre élèves et à la communication non violente par deux enseignantes, Mélanie Gorka et Kristell Estanez-Aguas. Au cours des séances, ils ont appris à aider leurs pairs à gérer les conflits qui peuvent les opposer. Ces petits problèmes qui, s’ils ne sont pas entendus, peuvent mettre en difficulté un enfant dans ses relations à l’autre. Ils ont pris leurs fonctions cette semaine et contribueront ainsi au bien vivre ensemble à l’école » (Extait de ouest-france.fr du 14/11/2020)

En savoir plus sur https://www.ouest-france.fr/bretagne/plabennec-29860/plabennec-a-l-ecole-du-lac-quatorze-eleves-formes-a-la-mediation-7051226?RelatedContentIds=Article-BB1aZy29,Article-BB1b0h06,Video-BB1as1Qf,Article-BB1aZa8j

Médiation scolaire : des élèves de 4e et 3e ont été formés à la médiation au collège Joachim-du-Bellay à AUTHON-DU-PERCHE (28330)


Des élèves de 4e et 3e ont été formés à la médiation au collège Joachim-du-Bellay

« Manon, Garance, Charline A, Charline B, Yanis et Louise, élèves de quatrième et troisième du collège Joachim-du-Bellay à Authon-du-Perche, ont suivi sous la houlette de Marc Lesage, directeur de la Ligue de l’enseignement, une préparation afin de devenir médiateurs au sein de leur établissement.

« Cette médiation par les pairs permet de travailler sur le climat scolaire de l’établissement et de faire comprendre aux élèves que les conflits peuvent parfois être gérés par eux-mêmes », souligne Marc Lesage. Il précise : « Pour cela, il faut que les adultes acceptent de lâcher prise dans la gestion des conflits ». Le stage de formation à la Médiation par les pairs au collège a pour objectif de former des élèves médiateurs qui interviendront auprès de leurs camarades pour traiter les conflits et problèmes de petite violence. » (Extrait de lechorepublicain du 15/11/2020)

En savoir plus sur https://www.lechorepublicain.fr/authon-du-perche-28330/actualites/des-eleves-de-4e-et-3e-ont-ete-formes-a-la-mediation-au-college-joachim-du-bellay_13877787/?RelatedContentIds=Article-BB1b3xel,Article-BB1b53R0,Article-BB1b3Jgi,Article-BB1b3xkk,Article-BB1b4joy,Article-BB1b33jA,Article-BB1b3lGq,Article-BB1b3tfQ,Article-BB1b2i30,Article-BB1b2ShR,Article-BB1b3T6Z

Audio – Harcèlement scolaire : quand les élèves sont médiateurs (europe1.fr)


« En cette première Journée internationale de lutte contre le harcèlement scolaire, Europe 1 s’est rendue dans une école du 19e arrondissement de Paris, qui forme quelques élèves de CM2 à repérer les cas et à faire de la médiation entre élèves. Reportage.REPORTAGE

Ils sont plusieurs, réunis dans la salle de classe qu’ils utilisent pour recevoir leurs camarades en entretien d’une quinzaine de minutes sans adulte : ces CM2 d’une école parisienne sont des médiateurs. Leur mission : repérer des conflits et tenter de résoudre la situation à leur niveau, avant que ça ne devienne du harcèlement scolaire. Cette année en effet, les cas de cyberharcèlement ont connu une hausse; pendant le confinement, mais même après : + 26% par rapport à septembre 2019 d’après les chiffres de l’association e-Enfance. Un des enjeux est donc de travailler le plus tôt possible sur ces sujets.

« Je lui ai dit qu’il fallait parler à la maîtresse »

Pour préparer les futurs collégiens, la directrice de l’école du 77 boulevard de Belleville à Paris (19e) a choisi de former quelques CM2 au repérage du harcèlement. « J’ai un ami qui avait eu un peu de fièvre dans la classe, il est retourné trois jours après à l’école. Il y a eu des rumeurs sur les réseaux sociaux qui disaient qu’il avait le Covid, plein de personnes avaient peur, sauf que c’était juste une rumeur, et moi je lui ai dit qu’il fallait plutôt parler à la maîtresse que de garder ça pour soi, pour évacuer la chose », témoigne ainsi l’un des élèves-médiateurs.

Interpréter les signaux d’alerte

Dans leur cahier de formation, les élèves ont noté une liste d’émotions (peur, colère, honte…) avec, à côté, leurs manifestations physiques. Pas évident de savoir interpréter les signaux d’alerte à 9-10 ans, ce qui est tout l’enjeu de la formation imaginée par leur directrice d’école, Micheline Chartamy : « Les élèves qui ne parlent plus aux autres, qui ont des résultats qui chutent, mal au ventre, des conflits répétés avec d’autres personnes… ».

Si les faits se répètent ou sont graves, c’est un adulte qui prend le relais. La directrice fait également intervenir des agents de police pour les sensibiliser au cyberharcèlement. » Par Virginie Riva, édité par Séverine Mermilliod (Extrait de europe1.fr du 5/11/2020)

Document à consulter sur https://www.europe1.fr/societe/harcelement-scolaire-dans-cette-ecole-des-eleves-de-cm2-sont-mediateurs-4003439

Audio : « Médiation à l’école : on arrête les coups, on se parle !  » par Manuel Balmer Aroéven-Poitiers (francebleu.fr)


Les élèves ont parfois des conflits entre eux. Le verbe n’est pas toujours suffisant pour se faire comprendre et cela peut aller plus loin. Comment gérer autrement les conflits à l’école ? La médiation par les pairs est une solution qui a fait ses preuves.

La violence n'est pas rare à l'école.
La violence n’est pas rare à l’école. © Getty – wakila

Manuel Balmer est le directeur et Responsable Pédagogique de l’Aroéven-Poitiers (Association régionale des œuvres éducatives et de vacances de l’Éducation nationale), il encadre l’accompagnement de la médiation à l’école.

Quelles sont les sources de conflit à l’école ? 

Les élèves sont en conflit sur des sujets tels que des désaccords, des disputes banales, des insultes, des rumeurs, des jalousies, des querelles amoureuses… La médication est un système parallèle et complémentaire au fonctionnement habituel de l’éducation.

Le conflit est nécessaire dans la vie en société, il créé des interactions.

Il n’en reste pas moins qu’il faut trouver des solutions pour apaiser les conflits.

Comment se déroule la médiation par les pairs ?

La médiation par les pairs ne s’improvise pas, c’est une démarche qui s’anticipe, qui s’organise au sein de l’établissement scolaire. Parmi les élèves, certains se proposent sur la base du volontariat comme médiateur. Ils suivent une formation. Les élèves en conflit proposent d’aller ensemble en médiation dans une pièce de l’établissement dédiée. Deux médiateurs accueillent les élèves en conflit, écoutent le ressenti de chaque élève et prennent note de la décision prise.

Dans l’académie de Poitiers, 42 établissements scolaires pratiquent la médiation par les pairs.

Quels sont les résultats de la médiation ? 

La parents des élèvent donnent leur accord pour que leur enfant soit médiateur. La médiation permet permet d’axer la relation entre les élèves sur la communication. Les élèves dialoguent beaucoup plus ensemble, cela créé d’autres relations. Cela permet d’avoir un projet d’établissement commun. Les bienfaits de la médiation sont palpables : les élèves sont responsabilisés et gagnent en autonomie. (Extrait de francebleu.fr/du 28/10/2020)

Reportage à écouter sur https://www.francebleu.fr/emissions/la-vie-en-bleu-le-dossier-en-poitou/poitou/mediation-a-l-ecole-arrete-les-coups-se-parle?RelatedContentIds=Article-BB1ar292,Article-BB1aqcZt,Article-BB1apOLx,Article-BB1ape38,Article-BB1andLm,Video-BB1as1Qf,Video-BB1asG0u,Article-BB1alYn2,Article-BB1afPIB,Article-BB1ak76S,Article-BB1acod3,Article-BB1aaq7y,Article-BB1ak81I,Article-BB1a5BFn,Article-BB1a9JCu,Article-BB19ZpYZ,Article-BB1arxtE,Article-BB1arQM9,Article-BB1arudZ,Article-BB1aruUt,Article-BB1arhVI,Article-BB19Z2lh

Médiation scolaire : le Recteur Benmiloud Kari de l’Académie de Clermont-Ferrand à la rencontre de la médiation par les pairs


Image

« Au lycée François Rabelais de Brassac-les-mines, le Recteur Benmiloud Karim rencontre les élèves et les enseignants qui participent activement à la démocratie scolaire : formation des délégués, éco-délégués, médiation par les pairs. Tous concourent à un climat scolaire serein.

En savoir plus sur https://twitter.com/acclermont/status/1313468961607032832?s=03

Médiation scolaire : La médiation par les pairs au collège Racine d’Alençon


Image

« La médiation par les pairs, c’est reparti ! 1ère réunion, cet après-midi, avec une dizaine d’élèves volontaires pour jouer les médiateurs et régler les petits conflits au sein de l’établissement. » (Extrait de twitter.com/JRacineCollege/ du 6/10/2020

En savoir plus sur https://twitter.com/JRacineCollege/status/1313520959454949376

Vidéo (Burkina Faso): DROITS ET DEVOIRS EN MILIEU SCOLAIRE – CULTURE A LA MEDIATION


« A la veille de la semaine internationale de la médiation, du 10 au 17 octobre, c’est un plaisir de partager un article et une vidéo sur une formation réalisée par des amis burkinabè sur les droits et devoirs en milieu scolaire.

Les différentes formes de médiation font réfléchir sur de nombreuses questions, notamment sur comment rendre la citoyenneté plus active, plus responsable par la connaissance des règles de droit, le dialogue et les reconnaissances mutuelles ?

Cette vidéo pose le cadre sur des sujets fondamentaux des droits de l’homme, des enfants en particulier, et des devoirs en découlant. Comment se fait-il que des enfants n’aillent pas à l’école ou ont des difficultés d’apprentissage ? Quelles réponses apporter en rendant acteurs les enseignants, les parents et les enfants eux-mêmes ?

Cette vidéo montre quelques éléments de réponse, en tout cas des propositions d’apprentissage de pédagogies intégratives, innovantes et collectives, dans des milieux vulnérables, comme cela est le cas dans de nombreuses écoles au Burkina Faso (et aussi ici et ailleurs ?). (Extrait de linkedin.com 10/2020)

Plus d’information sur : https://www.linkedin.com/pulse/droits-et-devoirs-en-milieu-scolaire-culture-la-mediation-ricard/

La « médiation par les pairs » existe depuis plusieurs années dans les établissements mosellans.


A l’occasion de la visite de la secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement ce mardi à Metzles élèves médiateurs du collège Ernest-Jacques Barbot ont été mis à l’honneur. Leur mission : réconcilier les copains, éviter les bagarres, bref, apaiser les tensions entre collégiens.

« On a parlé du harcèlement »

Ce dispositif existe depuis plusieurs années dans l’académie de Nancy-Metz et se développe petit à petit en Moselle. Concrètement, il s’agit de sensibiliser tous les élèves de cinquième à la nécessité de régler les conflits du quotidien sans violence. Ensuite, certains se portent volontaires pour suivre une nouvelle formation auprès des enseignants. Enfin, quand un problème survient entre plusieurs élèves, ils sont invités par leurs camarades (toujours sur la base du volontariat) à se réunir pour une médiation. 

« Les élèves en conflits sont reçus dans une salle, chacun raconte sa version, exprime son ressenti et essaie de trouver une solution, explique Agathe, nouvelle médiatrice de quatrième. En fait, on essaie d’aider les autres. Pendant notre formation, on a parlé notamment du harcèlement qui peut tous nous toucher, » ajoute son camarade devant toute la classe. (…)

Les nouveaux élèves médiateurs ont été félicités par la secrétaire d'Etat Sarah El Haïry ce mardi matin au collège Barbot de Metz
Les nouveaux élèves médiateurs ont été félicités par la secrétaire d’Etat Sarah El Haïry ce mardi matin au collège Barbot de Metz © Radio France – Lucas Valdenaire

« Apprendre la médiation, c’est apprendre à écouter les autres »

Cette médiation a donc vocation à améliorer l’ambiance générale dans l’établissement, comme l’explique le principal Hervé Dufossé, qui a déjà participé à l’expérience à Petite-Rosselle et à Stiring-Wendel. « Ici à Barbot, ce n’était pas très connu, mais les professeurs se sont vraiment emparés du projet et c’est devenu au cœur du projet d’établissement, confie-t-il. A partir du moment où on apprend aux élèves la médiation, ils apprennent à écouter les autres. On le constate dans mes anciens établissements : depuis qu’on fait de la médiation, il n’y a plus aucune bagarre dans la cour. Ça fonctionne ! Ce n’est pas de l’angélisme, c’est la réalité. » – L Valdenaire- (Extrait de francebleu.fr du 1/9/2020)

En savoir plus sur https://www.francebleu.fr/infos/education/une-mediation-entre-eleves-pour-eviter-les-conflits-dans-plusieurs-colleges-mosellans-1598976541