Québec : un nouveau médiateur pour la jeunesse léonardoise


 

mc3a9diateur-jeune3.jpg

« Dès 14h45, plus de 2000 élèves de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry débarquent dans les rues de Saint-Léonard. Devant la problématique d’attroupements fréquents, Prévention jeunesse a engagé un médiateur scolaire communautaire pour régler la situation.

Bibliothèque, aréna, restaurants, commerces, parcs, les lieux publics situés dans le quadrilatère des boulevards Lacordaire, Viau et Robert ainsi que de la rue des Galets accueillent un grand nombre de jeunes se cherchant un lieu pour se réunir et relaxer avant de retourner chez eux.

«Il y a beaucoup de flânage dans le coin. Les jeunes ne font pas nécessairement de grabuge, mais il peut y avoir tout de même un sentiment d’insécurité vécu par la population. Ce n’est pas évident de voir débarquer 200 jeunes d’un coup», souligne Taï Cory, coordonnateur de Prévention jeunesse chapeauté par les YMCA du Québec – secteur réussite scolaire.

La police a d’ailleurs reçu des appels au sujet de jeunes qui flânent dans des entreprises du secteur, un problème récurrent annuellement informe le Service de police de la Ville de Montréal.

«En début d’année, nous avons fait un blitz et nous étions régulièrement dans le secteur pour faire de la prévention. Ce faisant, nous avons eu une diminution d’appels, mais avec l’arrivée du froid, ça va recommencer», indique Mai Dang du poste de quartier 42.

Un nouveau médiateur
Dans l’optique d’augmenter sa capacité d’intervention dans le milieu et aussi diminuer l’attroupement dans le secteur, Prévention jeunesse a engagé Douglas Arias en tant que nouveau médiateur scolaire communautaire.

M. Arias connaît bien le secteur, mais aussi les besoins des jeunes. Ancien élève de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, il y travaille depuis deux ans en tant que technicien en éducation spécialisée.

«Il a une bonne connaissance des jeunes et il a déjà forgé un bon lien avec eux. Il connaît très bien les jeunes vulnérables, mais également ceux qui sont plus à risque de sombrer dans la délinquance», mentionne M. Cory.

Le rôle du médiateur scolaire communautaire sera d’aller rencontrer les jeunes à la fin des classes et de les informer qu’il y a des lieux qui leur sont dédiés où ils pourront se réunir.

«Il n’y a pas un manque de ressources pour les jeunes à Saint-Léonard, mais celles-ci sont cachées. Les jeunes ne savent pas qu’elles existent, où elles se trouvent ou encore ce qu’on peut y faire», fait valoir le médiateur Douglas Arias.

«Au lieu de traîner à l’aréna, le médiateur pourra informer les jeunes qu’il existe un local à cinq minutes de là, où ils peuvent se réunir» -Taï Cory

En plus de les diriger vers des endroits pour eux, le médiateur pourra également faire de l’intervention.

«Mon rôle est de faire le pont entre l’école, les ressources et les jeunes vulnérables qui tournent autour de la délinquance, la petite comme la grande», dit M. Arias.

Douglas Arias commencera son travail de médiateur le 27 novembre et il sera présent jusqu’à la fin de l’année scolaire. » – A. Gauthirer- (Extrait de journalmetro.com du 

En savoir plus sur http://journalmetro.com/local/saint-leonard/actualites/1254558/un-nouveau-mediateur-pour-la-jeunesse-leonardoise/

Publicités

Québec : la médiation n’a pas donné de résultat dans l’industrie de la construction


Capture.PNG45.PNG

« La médiation demandée par le gouvernement du Québec, par le projet de loi 142, pour dénouer l’impasse dans les négociations entre l’Association de la construction du Québec (ACQ) et l’Alliance syndicale n’a pas donné les résultats escomptés.

La période de médiation s’est conclue, lundi à minuit, suggérant que l’arbitrage s’avérera nécessaire.

Dans deux différents communiqués publiés au cours de la nuit de lundi à mardi, les deux parties se relancent la balle.

«Depuis le jour 1 de cette négociation, la partie patronale nous a répété qu’elle irait jusqu’à l’arbitrage pour obtenir gain de cause. C’est donc sans surprise qu’ils ont conservé leurs demandes abusives jusqu’à la fin de la période de médiation», a indiqué Michel Trépanier, porte-parole de l’Alliance syndicale de l’industrie de la construction.  » (Extrait de tvanouvelles.ca du 31/10/2017)

En savoir plus sur http://www.tvanouvelles.ca/2017/10/31/la-mediation-na-pas-donne-de-resultat-dans-lindustrie-de-la-construction

Journée de l’IMAQ : « LA MÉDIATION DANS LE MONDE DU TRAVAIL : ENJEUX ET PRATIQUES » – jeudi 23 novembre 2017 à Montréal


L’Institut de médiation et d’arbitrage du Québec
vous convie à une journée ayant pour thème

LA MÉDIATION DANS LE MONDE DU TRAVAIL :
ENJEUX ET PRATIQUES

Le jeudi 23 novembre 2017
à l’Hôtel InterContinental Montréal

Des panelistes invités vous présenteront les orientations, défis, enjeux et bonnes pratiques de leur organisation.  Vous serez ensuite conviés à échanger sur divers thèmes en lien avec la pratique de la médiation dans le monde du travail :

  • Le rôle de la médiation dans la prévention des conflits et des recours
  • La médiation et l’exercice du pouvoir
  • L’institutionnalisation de la médiation et l’intégrité du processus
  • La médiation interne ou externe – avantages et inconvénients

Professionnels issus des secteurs des ressources humaines, des relations de travail, du milieu syndical, gestionnaires, médiateurs, avocats et autres intervenants en résolution de conflits dans le monde du travail…cette journée est pour vous. (Extrait de imaq.org )

Programme et inscription sur http://imaq.org/2017/09/28/la-mediation-dans-le-monde-du-travail-enjeux-et-pratiques/

Québec : les négociations pour le renouvellement de la convention collective de l’entreprise WestRock de la Tuque se poursuivront en présence d’un médiateur


eu20171006-westrock.JPG

« Les négociations entourant le renouvellement de la convention collective des 240 de l’usine WestRock affiliés au syndicat Unifor local 530, vont se poursuivre la semaine prochaine en présence d’un médiateur.

Publicité 
 Le président par intérim du syndicat, Eric Bellefeuille, a confirmé la nouvelle à TC Media, cette semaine. Selon ce dernier, des rencontres auront lieu dès la semaine prochaine.
 Le directeur de l’usine, Pierre Pacarar, a indiqué que la partie patronale allait effectivement s’asseoir dans cet effort pour trouver un terrain d’entente.
  «On a toujours fini par s’entendre avec nos employés et les syndicats locaux. On a confiance qu’on va venir à une entente», a simplement ajouté M. Parcarar.
 On sait que le 24 août, 97 % des membres du local 530 rejetaient une offre patronale. Les deux parties sont retournées à la table des négociations et le 7 septembre, 79 % des membres ont rejeté une entente de principe qui venait d’être présentée.
La convention collective des travailleurs est échue depuis le 1er septembre » – M. Scarpino -( Extrait de lechodelatuque.com du 6/10/2017

Québec : De la médiation citoyenne offerte dans la MRC de Pierre-De Saurel


dr-13092017-mediation.JPG

« Justice Alternative Pierre-De Saurel est présentement en processus afin de mettre sur pied un système de médiation citoyenne.

Publicité 

La médiation citoyenne est un moyen efficace de résoudre les différends entre des personnes, en ne passant pas par la lourdeur du système judiciaire, mais plutôt en faisant appel à des gens bénévoles neutres et extérieures.

  » Depuis des années que nous travaillons dans le cadre de la médiation pénale entre un jeune contrevenant et sa victime. Nous avons aussi développé une grande expertise au niveau de la médiation scolaire où nous avons accompagné des jeunes et même formé des élèves à devenir médiateurs. De là est venue l’idée de la médiation citoyenne, afin de l’offrir à plus grande échelle », précise Nicole Teasdale, directrice générale de Justice Alternative Pierre-De Saurel.

C’est grâce à une subvention du Bureau du Fonds Accès Justice du Ministère de la justice que la médiation citoyenne pourra être implantée dans la région. « Cette subvention va nous permettre de recruter des bénévoles, de les former, de les soutenir et de faire la promotion de l’unité pour recevoir éventuellement des demandes de résolutions de conflits », précise Nicole Teasdale.

L’organisme est présentement à la recherche de bénévoles, désireux d’aider les gens à régler des conflits. « Ces personnes qui souhaitent consacrer de leur temps ne doivent pas avoir peur du conflit et devront être prêtes à rester neutres. Elles devront aussi accepter une formation gratuite, des rencontres d’accompagnement et de soutien. Nous allons former ensemble une unité de médiation citoyenne et nous allons les soutenir et travailler ensemble pour que les relations de conflits redeviennent harmonieuses », précise Mme Teasdale.  » (Extrait de les2rives.com  du 13/09/2017)

En savoir plus sur http://www.les2rives.com/communaute/2017/9/13/de-la-mediation-citoyenne-offerte-dans-la-mrc-de-pierre-de-saure.html

Formation (Québec) : La médiation d’une allégation de harcèlement psychologique : L’approche transformative – Montréal – 18 au 20/10/2017 par Me John Peter Weldon


Clientèle visée

Toute personne concernée par la problématique du harcèlement. Avoir assisté à une formation sur le harcèlement psychologique serait un atout. L’inscription est limitée à 12 participants.

Objectifs de la formation

À la fin de la formation, les participants :

  • Comprendront la théorie transformative du conflit.
  • S’approprieront les concepts de compétence (empowerment) et d’ouverture (recognition)
  • Comprendront les objectifs d’un tiers intervenant dans un cadre transformatif
  • Comprendront les formes d’intervention spécifiques utilisées par le médiateur pour favoriser chez les parties un sentiment accru de compétence personnelle et une ouverture progressive au point de vue de l’autre.
  • Se seront initiés aux pratiques de base et aux types d’intervention du médiateur transformatif.
  • Se seront familiarisés avec la manière d’appliquer le modèle transformatif dans le traitement d’une allégation de harcèlement psychologique.

Méthodologie

  • Capsules théoriques
  • Travail individuel, en dyade, en triade
  • Observation d’interventions (théâtre pédagogique)
  • Visionnement d’une médiation complète sur vidéo
  • Préparation d’interventions
  • Mises en situation de cas simulés
  • Rétroaction en plénière

Aspects du contenu

  • L’allégation de harcèlement, une crise d’interaction humaine
  • 4 modes d’intervention du tiers
  • 4 théories du conflit
  • 4 modèles de médiation
  • Orientation et rôle du médiateur transformatif
  • 2 objectifs : favoriser un sentiment accru de compétence personnelle et une plus grande ouverture aux points de vue de l’autre partie
  • 3 pratiques fondamentales : micro-focus, non-directivité, interventions transformatives
  • 4 types d’intervention : reflet, résumé, vérification, silence intentionnel
  • «Rester dans le sillage immédiat des parties»
  • Progression cyclique d’une médiation
  • Les différentes issues de la médiation
  • Contact avec l’employeur et mode de convocation des parties
  • Contrat d’intervention et consentement à la médiation
  • Rencontres préliminaires individuelles
  • Remarques introductives à la médiation
  • Rédaction du sommaire des acquis, du communiqué conjoint
  • Suivi avec l’employeur, les parties et l’entourage (Extrait de barreau.qc.ca )

En savoir plus sur http://www.barreau.qc.ca/formation/activite.jsp?noActiv=1433&namePage=activite.jsp&Langue=fr

Québec : nomination d’un médiateur dans les négociations entre le Réseau de transport de Longueuil (RTL) et le syndicat des chauffeurs


cd-28072017-rtl.JPG

« Le Syndicat des chauffeurs du Réseau de transport de Longueuil  (RTL) précise que la nomination d’un médiateur, tel qu’annoncé par le RTL en juillet, est un choix de l’employeur, et non une obligation de la loi.

Publicité
 Le 28 juillet, le RTL faisait savoir par voir de communiqué qu’il avait recouru, en conformité à la Loi 24, à la nomination d’un médiateur, affirmant que les deux parties n’étaient pas parvenues à une entente dans les négociations en cours depuis décembre 2016.
 Le RTL disait ainsi souhaiter en arriver à une entente négociée. Une première rencontre avec la médiatrice Lise Lavallée est d’ailleurs prévue le 8 septembre.
 La section locale 3333 du Syndicat canadien de la fonction publique, représentant les chauffeurs du RTL réitère que les temps de parcours – jugés irréalistes – demeurent l’enjeu principal de la négociation.
 Selon le rapport annuel 2016 du RTL, le nombre de plaintes concernant les déplacements des usagers a augmenté de 21 %.
«Ce n’est pas avec la création de slogans que l’on améliore le service aux usagers, comme semble le croire le RTL. C’est par des horaires réalistes, tant pour les usagers que pour les chauffeurs», souligne la présidente du syndicat des chauffeurs de la RTL, Sylvie Champagne.
Rappelons que les chauffeurs se seront prononcés en faveur du déclenchement de moyens de pression pouvant aller, au moment opportun, jusqu’à la grève. » (Extrait de brossardeclair.ca du 27/08/2017)

 

%d blogueurs aiment cette page :