Libération de trois soldates parmi les 49 militaires ivoiriens détenus au Mali grâce à la médiation du Togo


« Trois femmes qui font partie du groupe de 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali, le 10 juillet dernier, auraient été libérées. Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise, en a fait l’annonce samedi soir lors d’un point presse. Un dossier dans lequel le Togo joue les médiateurs entre Bamako et Abidjan. 

L’annonce officielle a été faite à Lomé, au Togo, samedi soir, lors d’une conférence au cours de laquelle les trois drapeaux ceux du Togo, du Mali et de la Côte d’Ivoire étaient visibles sur les pupitres. Le point de presse, très bref, s’est fait en présence du ministre malien des affaires étrangères, Abdoulaye Diop.

(…) Principal médiateur dans le dossier, le président Faure Gnassingbé a marché sur des œufs tout au long des pourparlers en faisant la place à d’autres intervenants dans l’affaire, comme l’Algérie, le Maroc, la Cédéao et d’après nos informations même la Guinée. « Il fallait trouver aussi une clé juridique au dossier », reconnaît une source judiciaire. Sur ce point, dans un communiqué, le procureur de la République a affirmé que le juge d’instruction, après avis du parquet, a accepté la remise en liberté des trois femmes. » (Extrait de rfi.fr/fr/afrique du 3/09/2022)

En savoir plus sur https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220903-lib%C3%A9ration-de-trois-soldates-parmi-les-49-militaires-ivoiriens-d%C3%A9tenus-au-mali

« La médiation familiale internationale : porteuse d’un changement de paradigme de résolution des conflits dans une éthique du care ? Remarques à la lumière des situations de déplacement international illicite d’enfants, par Marion Bondel, RIEJ, 2021/1 vol. 84 pp 129-147


Résumé

Le déplacement international illicite d’un enfant par l’un de ses parents constitue une infraction particulièrement traumatisante pour les membres de la famille. La complexité juridique mais aussi psychologique de cette situation met à l’épreuve le mode classique de règlement du conflit, en particulier de l’adjudication judiciaire. La médiation peut alors constituer un mode alternatif de résolution de ce conflit spécifique, qui porte un projet paradigmatique novateur, fondé sur le care. En effet, si la médiation familiale internationale et son développement progressif n’ont pas été pensés dans le cadre du care, on peut néanmoins voir dans l’activité du médiateur, doté de compétences spécifiques, des éléments de concrétisation de l’approche développée par J. Tronto. La médiation internationale peut alors réciproquement s’analyser comme instrument de promotion de cette éthique.

English

International family mediation : a paradigm shift in conflict resolution based on the ethics of care ? Remarks in the light of situations of wrongful international removal of children

The wrongful international removal of a child by one of its parents is a particularly traumatic offence for family members. The legal but also psychological complexity of this situation puts the classical method of conflict resolution to the test, in particular judicial adjudication. Mediation, with its innovative paradigmatic project based on care ethic, can therefore form an alternative means of resolving this specific conflict. Indeed, while international family mediation and its gradual development have not been conceived within the framework of care ethics, one could still see in the mediator’s role, with its specific competence, elements that stem from J. Tronto’s approach. As such, international mediation can be reciprocally analysed as a promoting instrument of this ethic.

Article à consulter sur https://www.cairn.info/revue-interdisciplinaire-d-etudes-juridiques-2020-1-page-129.htm?contenu=resume

Médiation familiale : « Guide de bonnes pratiques en vertu de la Convention de La Haye du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfants » (2012) 111p.


Guide à consulter sur https://assets.hcch.net/upload/guide28mediation_fr.pdf

Livre : « La médiation internationale – Entre guerre et paix » Milena Dieckhoff, Presses de SciencesPo, 2022, 248p.


RÉSUMÉ

Faire le pari que le dialogue l’emportera sur la violence physique est le propre de toute médiation. Sur la scène internationale, cette activité pacificatrice réunit des acteurs très divers et s’exerce de multiples manières, au-delà de l’objectif commun de mener les belligérants à la paix.
S’appuyant sur sept cas empiriques volontairement éloignés tels que la Géorgie, le Guatemala ou encore le Soudan, cet ouvrage propose une typologie inédite de la médiation internationale de l’après-guerre froide. Il expose la manière dont la médiation se décline en des pratiques et des règles de jeu très différentes selon qu’elle est essentiellement politique, expertise ou sociétale.
Milena Dieckhoff, docteure en science politique de Sciences Po, est maîtresse de conférences à l’École de droit de l’Université Clermont Auvergne, chercheuse au Centre Michel de L’Hospital, membre du Groupe de recherche sur l’action multilatérale (GRAM, GDR-CNRS) et corédactrice en chef de la revue Négociations. (Extrait)

En savoir plus sur https://www.pressesdesciencespo.fr/fr/book/?gcoi=27246100560650

Mission de médiation de la CEDEAO en Guinée: communiqué final de Thomas Boni Yayi, médiateur


« 1- Dans le cadre de la mise en application des décisions issues du Sommet Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO tenu le 3 juillet 2022 à Accra Ghana, le Président de la République de Guinée Bissau, et Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, S.E.M. UMARO SISSOCO EMBALÓ a effectué une mission d’introduction du Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée S.E.M. THOMAS BONI YAYI aux autorités de la transition le 20 juillet 2022.

Le Président THOMAS BONI YAYI était accompagné par le Professeur THEODORE HOLO, Ancien Président de la Cour Constitutionnelle du Bénin, le Ministre ALASSANI TIGRI, Ancien Haut Fonctionnaire de l’OIF et Mme RACHELLE YAYI, Assistante du Président YAYI.

  1. La Mission avait pour objectif de rencontrer les autorités guinéennes afin de présenter le nouveau Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée et d’évaluer le processus de transition en Guinée.
  2. Le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, S.E.M. UMARO SISSOCO EMBALÓ, était accompagné par S.E.M. THOMAS BONI YAYI, Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée et ancien Président de la République du Bénin, S.E.M. SOARES SAMBU, Vice-Premier Ministre de la République de Guinée-Bissau, et S.E. Mme SUZI CARLA BARBOSA, Ministre d’Etat des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et des Communautés et Présidente du Conseil des ministres de la CEDEAO, S.E.M. OMAR ALIEU TOURAY, Président de la Commission, ainsi que S.E.M. LOUIS BLAISE AKA-BROU, Représentant Résident de la CEDEAO en Guinée. Cette délégation est appuyée par une équipe technique de la CEDEAO et du Médiateur.
  3. La délégation conduite par le Président UMARO SISSOCO EMBALÓ a été reçue en audience par le Colonel MAMADI DOUMBOUYA, Président de la transition et a saisi l’occasion pour présenter E.M. THOMAS BONI YAYI, nouveau Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée.
  4. Le Médiateur a rencontré certains membres du Gouvernement dont le Premier Ministre par intérim, Ministre du commerce de l’industrie des petites et moyennes entreprises, BERNARD GOUMOU en présence du Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Monsieur MORY CONDE, du Ministre des affaires étrangères, Dr. MORISSANDA KOUYATE et du Ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr. MAMADOU PATHÉ DIALLO.
  5. Le Médiateur a également pris part à la rencontre du Président UMARO SISSOCO EMBALÓ avec le Conseil National de Transition (CNT).
  6. Le Président THOMAS BONI YAYI a rencontré les Ambassadeurs des pays membres de la CEDEAO en Guinée et le Groupe des Ambassadeurs du G5 (France, Union Européenne, USA, CEDEAO, UN). Il a également échangé avec les Ambassadeurs non-membres du G5 notamment la Chine, la Russie, la Turquie, l’Egypte et le Maroc. Les diplomates ont salué sa nomination en qualité du Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée et lui ont exprimé leur entière disponibilité à contribuer au succès de sa Ils ont réitéré leur adhésion à soutenir l’accompagnement de la CEDEAO pour la réussite de la transition.
  7. Pendant son séjour en Guinée, le Médiateur a été reçu en audience en tête à tête à deux reprises par le Président de la transition, le Colonel MAMADI DOUMBOUYA. Il a eu une séance de travail avec une délégation du CNRD conduite par le Chef d’Etat-Major Général des Armées, Colonel SADIBA KOULIBALY, entouré d’officiers supérieurs.
  8. Les autorités de la transition qui ne font pas de fixation sur le délai de transition de 36 mois, ont cependant insisté sur l’importance et le maintien des activités prévues dans le chronogramme. Elles réitèrent leur engagement à travailler en harmonie avec la CEDEAO et la Communauté internationale dans l’exécution des étapes clés de la transition dans le cadre d’un dialogue national inclusif.
  9. Le Médiateur a réitéré la volonté de nos peuples de créer dans l’espace CEDEAO, les conditions de liberté, de démocratie, de paix, de stabilité, de sécurité, et d’emplois des jeunes en vue d’une prospérité partagée par les citoyens de la Communauté.
  10. Le Médiateur tient à préciser qu’il disposait d’un délai de quelques jours pour rendre compte de ses différents entretiens avec ses hôtes au Président UMARO SISSOCO EMBALÓ en vue de l’appréciation et des décisions de la conférence des Chefs d’Etat avant le 1er août 2022 sur la situation en Guinée. Le Médiateur encourage chacune et chacun à adopter un comportement de concorde nationale et de paix. Le Médiateur rendra compte des préoccupations des Guinéens aux Chefs d’Etat de la CEDEAO pour qu’elles soient prises en considération afin que la transition en cours soit consensuelle et réussie.
  11. La Mission de la CEDEAO a remercié les autorités de la Guinée pour l’accueil chaleureux et les discussions franches et cordiales, ainsi que pour les facilités mises à sa disposition, ce qui témoigne de leur adhésion au processus engagé par la CEDEAO à travers la nomination du Médiateur.

Fait à Conakry, le 23 juillet 2022

En savoir plus sur https://mosaiqueguinee.com/mission-de-mediation-de-la-cedeao-en-guinee-voici-le-communique-final-du-mediateur-thomas-boni-yayi/

Le Mali demande au Togo une médiation auprès des institutions internationales et régionales (rfi)


« Une importante délégation malienne a achevé mercredi 4 mai une visite de travail de deux jours à Lomé, conduite par le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop. La délégation a demandé au Togo de jouer les médiateurs entre Bamako et la Cédéao d’une part, ainsi qu’avec la communauté internationale.

Le Mali cherche le soutien de ses voisins face aux sanctions. Depuis début janvier, Bamako est visé par des mesures de rétorsion économique lancées notamment par la Communauté ouest africaine afin de raccourcir la durée de transition alors que les militaires au pouvoir tablent sur une période de deux ans. Mardi, une forte délégation ministérielle (les ministres des Affaires étrangères, de l’Économie et des Transports) s’est rendue au Togo pour demander l’appui de Lomé, dont l’influence au sein de la Cédéao n’est pas négligeable.

Le Mali veut rallier ses voisins à sa cause et renforcer son poids diplomatique, notamment face à la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest.

La délégation a délivré un message du colonel Assimi Goïta. Le chef de la junte malienne demande au président togolais Faure Gnassingbé de « soutenir l’effort de dialogue malien avec la communauté internationale », et de « prendre des initiatives de facilitation ».

Message reçu favorablement. Le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, a présenté le Togo comme un « pays de dialogue », avant d’assurer que le président Gnassimbé était prêt à aider le Mali. (Extrait de rfi.fr du 5/05:222)

En savoir plus sur https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220504-le-mali-demande-au-togo-une-m%C3%A9diation-aupr%C3%A8s-des-institutions-internationales-et-r%C3%A9gionales?ref=tw_i

Accord pour la paix et la réconciliation au Mali : La Médiation internationale dénonce l’impasse dans sa mise en œuvre


 » Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger, la Médiation internationale a tenu une réunion virtuelle, le 20 avril 2022, sous la présidence de l’Ambassadeur Boudjemaa DELMI, représentant de l’Algérie, Chef de file de la Médiation internationale. Dans un communiqué issu de cette réunion, les membres de la Médiation internationale ont rappelé que l’impasse dans le processus de paix intervient dans un contexte sécuritaire complexe et difficile tant au Mali que dans le reste de la région, marqué notamment par un nombre effrayant de victimes civiles de la violence. « Les membres de la Médiation internationale ont insisté sur la nécessité de la tenue rapide de la réunion décisionnelle de haut niveau, qui devait initialement avoir lieu dans les deux semaines suivant la 45ème session du CSA pour trouver un consensus sur les questions cruciales du DDR (Désarmement-Démobilisation et Réinsertion) global… », révèle le communiqué de la Médiation internationale. » (Extrait de malijet.com du 26/04/2022)

En savoir plus sur https://malijet.com/actualite-politique-au-mali/269015-accord_pour_paix_reconciliation_mali_mediation_international_den.html

UKRAINE : de nombreuses propositions de médiation


  • Le Saint-Siège toujours prêt à la médiation, réaffirme le cardinal Parolin

« Dans une interview accordée à une chaîne de télévision privée italienne, le cardinal secrétaire d’État du Saint-Siège a réitéré la disponibilité du Saint-Siège pour une médiation afin de mettre un terme à la guerre en Ukraine. Il a également commenté l’appel du Pape François lors de l’angélus de ce dimanche. »

En savoir plus sur https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2022-03/cardinal-parolin-tv-interview-engagement-saint-siege-ukraine.html

  • Guerre en Ukraine: vers une médiation sud-africaine?

L« ’Afrique du Sud pourrait-elle jouer un rôle de médiateur dans la crise entre la Russie et l’Ukraine ? Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa a fait savoir qu’il avait été approché pour jouer un rôle en raison de ses bonnes relations avec Moscou. »

En savoir plus sur https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220311-guerre-en-ukraine-vers-une-m%C3%A9diation-sud-africaine

  • Le Qatar, nouveau médiateur des grands dossiers internationaux

« Le ministre qatarien des Affaires étrangères, le cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, est attendu à Moscou ce lundi, où il doit s’entretenir avec son homologue russe Serguei Lavrov. Au programme notamment, le conflit en Ukraine. Le ministre qatarien a par ailleurs téléphoné vendredi à son homologue ukrainien Dmytro Kuleba et a appelé « toutes les parties à faire preuve de retenue » selon un communiqué de l’agence de presse officielle. »

En savoir plus sur https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20220313-le-qatar-nouveau-m%C3%A9diateur-des-grands-dossiers-internationaux

  • Guerre en Ukraine: Xi Jinping veut que la Chine joue le rôle de médiateur

« La Chine serait-elle un possible médiateur dans le conflit en Ukraine ? C’est ce qu’a confirmé ce mardi 8 mars le président chinois Xi Jinping, suite à un échange par visioconférence avec le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron. L’homme fort de Pékin appelle à la plus grande retenue pour éviter une crise humanitaire à grande échelle. »

En savoir plus sur https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20220308-guerre-en-ukraine-xi-jinping-veut-que-la-chine-joue-le-r%C3%B4le-de-m%C3%A9diateur

  • La Turquie veut jouer les médiateurs entre Kiev et Moscou : 

« La presse turque espère que la rencontre prévue à Antalya le 10 mars entre les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien débouchera sur des négociations entre les deux pays. La réunion sera suivie de près en Israël, qui a lancé une tentative de médiation quelques jours auparavant. »

En savoir plus sur https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/diplomatie-la-turquie-veut-jouer-les-mediateurs-entre-kiev-et-moscou-une-lecon

  • Guerre en Ukraine : le premier ministre israélien se veut médiateur entre Poutine et Zelenski

« Israël tente une médiation dans la guerre en Ukraine. Le chef du gouvernement Naftali Bennet a rencontré Vladimir Poutine samedi 5 mars à Moscou, avant de s’entretenir au téléphone avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. »

En savoir plus sur https://information.tv5monde.com/video/ukraine-russie-le-premier-ministre-israelien-se-veut-mediateur

  • La médiation des Européens en Ukraine giflée par la Russie

« La décision de Vladimir Poutine de reconnaître les républiques ukrainiennes séparatistes pro-russes constitue un camouflet pour Emmanuel Macron et la diplomatie européenne. Le président français a cherché sans succès à s’interposer. L’unité de l’UE redevient un enjeu majeur alors que les tensions militaires augmentent »

En savoir plus sur https://www.letemps.ch/monde/mediation-europeens-ukraine-giflee-russie

Guerre en Ukraine: le Premier ministre israélien à Moscou pour lancer une médiation


« Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a rencontré le président russe Vladimir Poutine samedi 5 mars. C’est la première visite d’un dirigeant étranger à Moscou, liée à l’invasion russe de l’Ukraine. Israël entretient de bonnes relations avec les deux pays en guerre. Alors l’État hébreu tente de jouer les médiateurs

Naftali Bennett, juif religieux, ne conduit d’ordinaire aucune affaire officielle durant Shabbat, samedi, jour de repos dans le judaïsme. Mais face aux circonstances exceptionnelles, le Premier ministre israélien s’est envolé vers Moscou, où il s’est entretenu avec le président Vladimir Poutine.

Il s’agit de la première visite en Russie d’un dirigeant étranger, liée à l’invasion russe de l’Ukraine. Le Premier ministre pakistanais Imran Khan était en Russie le lendemain de l’invasion mais sa visite était prévue de longue date. Peu de détails ont filtré sur le contenu exact des discussions. » – S. Boukhelifa – (Extrait de rfi.fr du 5/03/2022)

En savoir plus sur https://www.rfi.fr/fr/europe/20220305-guerre-en-ukraine-le-premier-ministre-isra%C3%A9lien-%C3%A0-moscou-pour-lancer-une-m%C3%A9diation?ref=tw_i

Médiation CEDEAO dans la crise malienne : Goodluck Jonathan de nouveau en mission à Bamako


« L’information émane de la Commission de la CEDEAO qui, dans un communiqué datant de ce lundi 21 février 2022, annonce que cette énième mission fait suite aux rencontres techniques qui se sont tenues la semaine dernière sur le chronogramme des élections et permettra de discuter des prochaines étapes avec les autorités maliennes. « Le Médiateur sera accompagné du Président de la Commission et du Commissaire en charge des Affaires politiques et de la Sécurité » précise le communiqué  » – ANDROUICHA – (Extrait de http://news.abamako.com/h/266572.html du 21/02/2022)