Italie : la loi oblige la présence d’un médiateur culturel durant la procédure pour protéger les migrants mineurs isolés


« L’Italie vote une loi pour protéger les migrants mineurs isolés. Une première européenne

C’est la première fois en Europe qu’une telle loi sur la protection des mineurs étrangers non accompagnés est votée. Ils sont près de 26 000 à avoir débarqués seuls en Italie en 2016. (…)

– la loi oblige la présence d’un médiateur culturel durant la procédure (très présents en Italie, les médiateur sont des personnes arrivées en Italie depuis plusieurs années et qui ont suivi une formation. Ces travailleurs sociaux s’adressent directement aux migrants dans leur langue, et connaissent le pays.)

– l’évaluation se fait dans une structure sanitaire désignée par un juge, et par une équipe pluridisciplinaire (dont le médiateur)  » (Extrait de rue89lyon.fr du  5/04/2017)

En savoir plus sur http://www.rue89lyon.fr/2017/04/05/migrants-loi-protection-mineurs-isoles-italie/

Publicités

article : « La médiation interculturelle… un pléonasme ? » par Emily Motu (spécialiste de l’interculturel), Florence Duret-Salzer (médiatrice en entreprise) et Valentine Poisson (rédactrice et consultante)


logomed-interpng

« En 1952, deux anthropologues américains, Alfred Kroeber et Clyde Kluckhohn, ont  tenté de recenser la diversité de définitions que recouvrait la notion de culture… ils n’en trouvèrent pas moins de 164 ! Est-ce si compliqué de déterminer ce qui fait la culture d’un homme ? Nous proposons une définition suffisamment large pour les englober toutes : « la culture est l’ensemble des réponses apportées par un groupe aux questions posées par son contexte ». De cette vision anthropologique de la culture, trois éléments retiennent notre attention :

  1. D’une part la culture est acquise, elle repose donc sur du construit ;
  2. D’autre part elle est évolutive, puisque l’émergence de nouvelles questions amène de nouvelles réponses à enrichir la culture du groupe ;
  3. Enfin, la culture dépend d’un contexte particulier, car les réponses apportées ne seraient pas nécessairement adaptées à un autre environnement.

Chacun de nous est porteur de sa culture et de sa vision du monde. Dès lors que deux individus communiquent, qu’ils soient japonais et togolais, ou bien tous deux issus du même village de Picardie, ils entretiennent un échange culturel. L’individu est donc  toujours confronté à un Autre, quel qu’il soit : il n’est ainsi pas nécessaire d’aller au bout du monde pour faire l’expérience de la différence, le pallier de son immeuble est pour cela bien suffisant.

La démarche interculturelle est une dynamique visant à faire dialoguer les cultures. Ainsi, si d’une manière large chaque relation est caractérisée par une multiculturalité spécifique, pour que la relation soit interculturelle, elle doit également traduire une curiosité à l’échange. Pour sa part, la médiation propose de venir recréer les conditions de cette curiosité et d’une ouverture, lorsqu’il y a tension, conflit, fermeture.

Certains conflits entre individus prennent source dans la rencontre entre des croyances et des valeurs différentes. Ces dernières renvoient aux hypothèses implicites que Michael Watkins considère comme les « convictions les plus profondément ancrées, souvent tacites, qui imprègnent et sous-tendent les systèmes sociaux et identitaires. Ces convictions sont l’air que tout le monde respire mais ne voit jamais[1] ». Lorsqu’au travers d’un échange une valeur est heurtée, des hostilités peuvent se déclencher : difficile en effet de renoncer à la vérité que l’on tient pour universelle.

La médiation interculturelle a un rôle à jouer quand ce partage de valeurs est empêché. Comment se dire, partager, rendre compatibles nos différences, lorsqu’on les perçoit potentiellement comme un danger ? Comment restaurer une relation quand le conflit laisse transparaître une opposition au niveau identitaire, en lien avec ses valeurs implicites et fondatrices ?

Comprendre l’Autre en passant par Soi

L’objectif de la démarche interculturelle, comme celui de la médiation, est de faciliter le dialogue entre les parties. Un moyen d’amorcer cette discussion est selon nous de commencer par se focaliser sur les points communs avant d’aborder les différences.

Pour établir des connexions avec l’Autre, il faut être prêt à considérer la multiplicité des « étalons du monde » dans une optique d’enrichissement mutuel, plutôt que dans une logique d’opposition des différentes entités culturelles. L’objectif est ainsi d’intégrer qu’un même questionnement peut amener des réponses différentes, voire opposées : ce n’est pas parce que je réponds « noir » et que tu réponds « blanc » que l’un d’entre nous a tort. Nos systèmes de pensée ne s’entendent pas, mais ils sont tous deux animées par une logique incontestée, chacune rapportée à son contexte. En cela, la démarche interculturelle, comme la médiation, « implique de prendre acte des attentes de l’autre partie, de son regard porté sur le conflit, sans renoncer à ses propres attentes, à son propre regard. Il ne s’agit pas de trancher entre des systèmes d’attentes concurrents mais plutôt de trouver une solution hybride à l’intersection des différents univers de sens pertinents[2] ».

Une fois l’Autre reconnu, il nous semble nécessaire d’entamer une démarche de conscientisation de ses propres comportements. En effet, la majorité de nos comportements relève de valeurs identitaires et culturelles souvent inconscientes. Il s’agit alors de distinguer ce qui pour soi est de l’ordre de la valeur non négociable puisqu’y renoncer reviendrait à se perdre, des schémas usuels desquels on peut se séparer pour faire un pas vers l’Autre. La démarche de médiation peut avoir comme objectif cet approfondissement. On retrouve d’ailleurs cette distinction essentielle tant dans la médiation que dans la communication interculturelle : « comprendre l’autre ne me diminue pas et ne me nie pas. La reconnaissance de l’identité de l’autre ne signifie pas l’abandon (la perte, la négation) de la mienne[3] ». » (Extrait de alternego.com du 20/12/2016)

Article à télécharger sur http://alternego.com/culturenego/mediation/mediation-interculturelle/

Guinée-Bissau: la médiation de la Cédéao propose un plan de sortie de crise


« Les acteurs de la crise politique qui secoue la Guinée-Bissau depuis plus d’un an ont accepté une proposition de sortie de crise soumise par des dirigeants ouest-africains en visite de médiation à Bissau ce samedi 10 septembre. La délégation de la Cédéao s’est entretenue avec le président bissau-guinéen José Mario Vaz, des membres de son gouvernement, des membres de partis représentés à l’Assemblée nationale et divers acteurs.

La Guinée-Bissau traverse une crise politique très profonde suite au limogeage en août 2015 par le président José Mario Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, qui appartiennent tous deux au PAIGC, le parti historique de l’indépendance.

Le professeur Alpha Condé, médiateur de la crise bissau-guinéenne, et son homologue du Sierra Leone Ernest Baï Koroma ont obtenu, après huit heures de négociations, un compromis politique paraphé par toutes les parties.

Le document est axé sur six points, notamment la mise en place d’un cadre permanent de dialogue permettant de réfléchir ensemble sur la crise, la formation d’un gouvernement consensuel inclusif. Il reste à définir le format et celui qui le dirige.

Pour éviter tout blocage à ce sujet, les chefs d’Etats ont suggéré la mise en place d’un système de suivi pour appuyer le travail du représentant-résident de la Cédéao. Naby Youssouf Bangoura, ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de Guinée, explique que la « mise en place d’un système de suivi renforcé de la Cédéao » se fera « avec le renforcement du bureau de la représentation de la Cédéao à Bissau, qui devient un bureau permanent, plus étoffé en équipe de suivi. » (Extrait de rfi.fr 11/09/2016)

En savoir plus sur http://www.rfi.fr/afrique/20160911-guinee-bsisau-mediation-cedeao-sortie-crise

 

Emploi : Médiateur social et culturel / Médiatrice sociale et culturelle à MONTFERMEIL  (93)


accès à l'accueil - Pôle emploi

« ARIFA recrute dans le cadre de son développement:

Vos missions:
– Accueillir.
– Informer et orienter le public.
– Accompagner le public dans ses démarches administratives.
– Participer aux évènements du quartier ainsi qu’aux réunions de partenaires locaux et institutionnels.
– Accompagner le montage, la mise en oeuvre et l’animation de projets ou d’actions.
– Suivre les statistiques de son activité.
– Etude et connaissance de l’environnement associatif, institutionnel.

Prérequis :
– Expérience en médiation ou accompagnement des personnes en difficulté exigé.

– Déplacements à prévoir sur Clichy Sous Bois, Montfermeil ainsi qu’en Région Parisienne.
– Présence occasionnelle en soirée et weekend.

Actions de formation propres au métier prévues en Interne.

Important: Assurez-vous de votre éligibilité au Contrat Adulte Relais pour postuler à ce poste :
-> Critères:
Avoir au moins 30 ans, résider dans un quartier prioritaire et être sans emploi ou bénéficier d’un CUI-CAE.

Entreprise

Emploi : Médiateur social et culturel / Médiatrice sociale et culturelle à Drancy (93)


accès à l'accueil - Pôle emploi

« Description de l’offre

Au sein de l’association « gens su voyage » vous serez amené(e) à effectuer les tâches suivantes: accueil téléphonique et physique, information envers les usagers de leurs droits administratifs et sociaux, aide à la frappe de courrier et montage de dossiers administratifs selon la demande, suivi administratif de leurs dossiers et aide aux démarches auprès d’organismes tels que la CAF, CPAM, RSI, trésor public….
Une première expérience dans le secteur social est souhaitable.
Vérifier votre éligibilité au CUI-CAE auprès de votre pôle emploi.

Entreprise

Colloque : « La médiation interculturelle: la pratique de la co-médiation franco-arabe » Paris – 1/06/2016


Le 1er juin 2016 de 9h00 à 13h00 aux Salons des Arts et Métiers, sis 9 bis avenue d’Iéna 7516 Paris.

Evènement organisé par le Centre de Médiation et d’Arbitrage près la Chambre de Commerce Franco Arabe et du Barreau de Paris en partenariat avec l’Association des Médiateurs Européens, la Commission Ouverte MARD du Barreau de Paris et l’Ecole Internationale des Modes Alternatifs de Règlement des Litiges. (extrait de mediateurseuropeens.org)

En savoir plus sur http://www.mediateurseuropeens.org/Article-n-223_a223.html

 

Polynésie française : Teiva Manutahi dessaisi de sa fonction de médiateur


:Teiva Manutahi dessaisi de sa fonction de médiateur © Polynesie1ere

« Fin de mandat précipitée pour Teiva Manutahi. Nommé par Gaston Flosse pour son soutien apporté lors du second tour des dernières élections territoriales, le médiateur de la Polynésie française vient de se faire débarquer.

Pour le moment aucun successeur n’est nommé à ce poste. La direction de la modernisation et des réformes de l’administration doit se prononcer sur le maintien ou non de ce service.  Teiva Manutahi déclare être intervenu dans plusieurs milliers de litiges et estime que ce poste a toute son utilité. »(Extrait de la1ere.francetvinfo.fr du 21/04/2016)

Pour en savoir plus sur http://l/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/teiva-manutahi-dessaisi-de-sa-fonction-de-mediateur-352596.html