Webinaire : « LA MÉDIATION COMME POLITIQUE D’ENTREPRISE » du 18/03/2021 organisé par le CMAP (Rediffusion)


« Le 18 Mars 2021, dans le cadre du Concours de la Médiation Commerciale, Besma Boumaza, Group General Counsel chez AccorHotels, Djazia Tiourtite, Avocat associé au cabinet Bird&Bird et Camille Lallemand, Senior legal Counsel chez Airbus Helicopters nous ont fait part de leur retour d’expérience sur la Médiation comme politique d’entreprise.

Certaines entreprises ont depuis longtemps intégré et décliné les processus de médiation au cœur de leur stratégie.

Comment sensibiliser les équipes et faire évoluer les pratiques? »

Webinaire à consulter sur https://www.cmap.fr/mediation-en-entreprise/

Webinaire : « Médiation et bâtiment, de la signature du marché à la réception des travaux » par la CCI Essonne, le 18 mars 2021, 17:00 – 18:00


« Travaux supplémentaires, sujétions imprévues, retards de livraison, non conformités ou mal façons, difficultés, retards ou refus de paiements, etc.

La vie d’un chantier est loin d’être un long fleuve tranquille. Les occasions de crispations sont nombreuses pour le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre et/ou les constructeurs. Avec des conséquences qui peuvent être très lourdes pour les professionnels du Bâtiment concernés.

Et s’il y avait des alternatives pour éviter les litiges et procédures longues et coûteuses ?

C’est là que la médiation prend tout son sens. Encore faut-il connaître ce mode de résolution des conflits, ses modalités, son fonctionnement.

C’est ce sujet qui sera au cœur du webinaire « Médiation et Bâtiment : de la signature du marché à la réception des travaux », jeudi 18 mars, de 17 heures à 18 heures.

Intérêt et avantages de la médiation ? Comment s’applique la médiation ? Quelles sont les problématiques éligibles à la médiation pour les professionnels et artisans du Bâtiment ?
Voici les sujets qu’aborderont les intervenants, avec une présentation de cas concrets.

• Xavier Deramaix, membre du bureau de la Chambre de métiers et d’artisanat
• Fabien Daurat, président de la FFB Essonne, vice-président Industrie de la CCI Essonne
• Angela Albert, présidente de l’AME, Association des médiateurs européens
• Christelle Caplot, avocate médiatrice, Essonne Médiation et Arbitrage

Une intervention concrète et riche en cas pratiques qui sera animée par Bruno Malecamp, ancien directeur de la CCI Essonne, médiateur (Extrait de linkedin.com)

En savoir plus sur https://www.linkedin.com/events/6772447360485232640/

Le bilan d’activité 2020 du médiateur des entreprises


« L’activité du Médiateur des entreprises a fortement augmenté en 2020. Ainsi, plus de 9600 sollicitations et
demandes de médiations ont été reçues et gérées par les équipes tout au long de l’année dernière. Cette hausse
est à mettre en lien direct avec la crise économique provoquée par l’épidémie de la Covid-19.
Face à ce grand nombre de demandes, le Médiateur des entreprises a renforcé considérablement son réseau, en
passant de 70 médiateurs délégués fin 2019 à 90 début 2021. Cette équipe est composée des médiateurs nationaux
délégués, des médiateurs régionaux placés au sein des DIRECCTE ainsi que de l’équipe centrale qui s’est également
mobilisée pour répondre de manière efficace aux problématiques exprimées par les chefs d’entreprise sur
l’ensemble du territoire français. Dans sept cas sur dix, un accord a pu être trouvé démontrant ainsi le maintien
de l’efficacité de la médiation dans ce contexte inédit.
Le Médiateur des entreprises a également mis en place un soutien spécifique pour les secteurs d’activité fortement
impactés par la crise. Ainsi, il est missionné par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la
Relance pour leur apporter un service sur mesure en assurant notamment une liaison avec les administrations en
charge de la gestion des aides. Par ailleurs, le Médiateur des entreprises accompagne plusieurs filières stratégiques
: l’automobile, l’aéronautique ou encore l’industrie agroalimentaire. Au travers du dialogue, il aide à maintenir des
relations équilibrées entre les grands clients et les fournisseurs dans ces secteurs clés en forte tension.
En outre, le Médiateur des entreprises s’engage depuis 10 ans déjà pour une économie plus responsable. Il contribue
par ses actions, à faire évoluer positivement et durablement les comportements des acteurs économiques. En 2020,
il a été missionné par la loi Anti-gaspillage et économie circulaire engagé dans l’accompagnement des filières de
recyclage. Le Médiateur a également été missionné sur le développement du Label Relations fournisseurs et achats
responsables.
Enfin, il soutient au quotidien les pratiques solidaires avec le mouvement #SolidaritesEconomiques. » (Extrait de /minefi du 2/02/2021)

En savoir plus sur https://minefi.hosting.augure.com/Augure_Minefi/r/ContenuEnLigne/Download?id=B70C560B-2E9A-47F2-8507-1E928E704809&filename=620%20-%20BILAN%20D%E2%80%99ACTIVITE%20DU%20M%C3%89DIATEUR%20DES%20ENTREPRISES%20POUR%202020.pdf

Vidéo : « La médiation en entreprise » avec Jean-Marc Bret, médiateur et formateur – Le Jour­nal Éco #44 (Lyon Décideurs)


Vidéo à consulter sur https://lyondecideurs.com/2021/01/actu/le-journal-eco-44-avec-jean-marc-bret-expert-en-mediation/

Vidéo – Bilan 2020 du Médiateur des entreprises : plus de 9 000 médiations et sollicitations (BFM Business)


« Ce jeudi 24 décembre, Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises, a dressé le bilan de la médiation des entreprises pour 2020, une année particulière et brutale, dans l’émission Good Morning Business présentée par Audrey Maubert. Good Morning Business est à voir ou écouter du lundi au vendredi sur BFM Business. (Exrait

Vidéo à consulter sur https://www.msn.com/fr-fr/actualite/finance-economy/pierre-pelouzet-m%c3%a9diateur-bilan-2020-plus-de-9-000-m%c3%a9diations-et-sollicitations-depuis-le-1er-janvier-24-12/vi-BB1ccd3y

Auray (56): Des permanences de médiation d’entreprise…


photo arnaud levasseur, responsable du service développement économique de l’intercommunalité auray quiberon terre atlantique (aqta) ; dominique riguidel, vice-président délégué au développement économique ; marie boutron, référente entreprises à aqta, et corinne brière, juriste coordinatrice au cdad morbihan. © ouest-france

Confidentielles et gratuites, les permanences de médiation d’entreprise auront lieu tous les troisièmes vendredis du mois, à l’Atelier des Entreprises, dans la zone d’activités Porte-Océane à Auray (Morbihan)

C’est une nouveauté : un vendredi par mois, une permanence de médiation d’entreprise se tiendra à l’Atelier des Entreprises, situé Porte-Océane à Auray (Morbihan). La prochaine aura lieu vendredi 18 décembre 2020. Anonymes et confidentielles, ces permanences sont mises en place par le Conseil départemental d’accès au droit (CDAD) du Morbihan, groupement d’intérêt public rattaché au ministère de la Justice et basé à Vannes.

Son objectif : ?« Faciliter l’accès au droit et aux droits pour tous », souligne Corinne Brière, juriste coordinatrice au CDAD. A Auray, la structure assure déjà, depuis deux ans et demi, des permanences spécifiques à la Maison du Logement et, cette année, en a proposé en médiation familiale. ?« En parallèle, nous développons aussi ces permanences de médiation d’entreprise, compte tenu des besoins. » De fait, la crise ?« a considérablement impacté la vie des sociétés ». – V. Jamain- (extrait de pontivy.maville.com du 15/12/2020)

En savoir plus sur https_pontivy.maville.com/?url=https%3A%2F%2Fpontivy.maville.com%2Factu%2Factudet_-auray.-des-permanences-de-mediation-d-entreprise_dep-4419499_actu.Htm%3FRelatedContentIds%3DArticle-BB1bWL42%2CArticle-BB1bXgq0%2CArticle-BB1bHCJL%2CArticle-BB1bZ5jU%2CArticle-BB1bN8bI

« La médiation, une solution de haute couture en pleine expansion »


logo Leaders League

La médiation connaît un développement phénoménal depuis une dizaine d’années que la crise sanitaire liée au Covid-19 a fortement renforcé.

Les modes alternatifs de règlement des conflits (Mard) permettent de déterminer pour « chaque type de conflit, son mode de solution approprié, les uns n’excluant pas les autres », selon Loïc Cadiet, professeur à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Depuis leur consécration par la loi du 8 février 1995 qui n’évoquait alors que la conciliation et la médiation judiciaire, les Mard ont évolué, se sont développés et leur usage est devenu de plus en plus fréquent. Concernant la médiation, il en existe aujourd’hui plusieurs types, dont deux principaux : la médiation judiciaire et la médiation conventionnelle. La première est proposée par un magistrat qui ne peut y recourir qu’après avoir recueilli l’accord des parties lorsque, dans le cadre d’une procédure judiciaire, il considère qu’elle serait opportune. De son côté, la médiation conventionnelle, créée par le décret du 20 janvier 2012, se fait en dehors de toute procédure judiciaire et consiste en ce que les deux parties trouvent un accord avec l’aide d’un tiers qu’elles choisissent. Elle est initiée à la demande des entreprises, soit parce qu’une clause du contrat à l’origine du différend la prévoit, soit parce qu’elles choisissent d’y recourir expressément et librement.

« L’épidémie de Covid-19 et ses conséquences ont renforcé le développement de la médiation. »

Une prise de conscience collective de l’utilité de la médiation
« La médiation, c’est l’avenir « , déclare Caroline Prunières, associé du cabinet Lexymore. Depuis plusieurs années, les avocats observent le développement considérable de la médiation et constatent l’effet positif de ce mode de règlement des différends pour leurs clients. Cette solution permet d’aboutir, dans la plupart des cas, à un accord bénéfique pour les deux parties et parfois même à des partenariats entre deux entreprises qui au départ étaient en désaccord total. C’est la raison pour laquelle ce processus devient une priorité dans la pratique de nombreux avocats en contentieux des affaires qui le proposent en premier lieu à leurs clients. Cela permet d’éviter le procès et ses aspects négatifs (coût, lenteur des procédures, risques réputationnel…) 
L’épidémie de Covid-19 et ses conséquences ont renforcé le développement de la médiation. Pendant le premier confinement, les tribunaux ont brutalement cessé toute activité. La négociation a donc été la seule solution pour les avocats en contentieux de continuer à exercer leur activité et pour les parties de régler leurs litiges. « Nos quelques clients qui n’étaient pas encore convaincus de l’intérêt des Mard en ont eu la démonstration évidente avec la crise : il s’agissait pour eux du seul moyen de s’emparer des dossiers et de les faire vivre alors que tous les tribunaux étaient à l’arrêt », souligne Mathilde Lefranc Barthe, associée du cabinet Winston & Strawn. Au-delà du contexte de fermeture des tribunaux, la médiation est très efficace en contentieux des affaires. « En contentieux commercial, nous sommes là pour relancer le business et l’économie et ce n’est pas rentable de s’engager dans une procédure qui risque de durer quatre ans », explique Dessislava Zadgorska-Mathon, associée du cabinet Velvet Avocats. 
(…)
La médiation à distance en développement
« Quand il y a une absolue nécessité de régler le litige, les Mard permettent d’aller plus vite et d’être très efficaces, même à distance », déclare Mathilde Lefranc Barthe. Pendant le premier confinement, les médiations se sont tenues en visioconférence. Bérangère Clady explique que l’activité du Centre de médiation et d’arbitrage de Paris a été maintenue grâce aux outils de médiation en ligne dont il s’est doté. « Le CMAP n’était pourtant pas habitué à cet exercice : nous pensons que le meilleur de la médiation ressort des réunions qui ont lieu en présentiel. Toutefois, le recours obligatoire à ce nouveau mode de communication a changé la donne. J’ai assisté à la plupart des médiations et celles-ci étaient d’une grande qualité », souligne-t-elle. Les entreprises ont ainsi pu poursuivre les médiations en cours, mais également en déclencher de nouvelles. Cela a demandé une grande organisation au centre, et notamment la mise en place de sessions de simulation pour les médiateurs n’étant pas habitués à la visio-conférence.
Le passage obligatoire aux nouveaux modes de communication a donné lieu à de nouveaux projets pour le CMAP qui travaille aujourd’hui en collaboration avec le ministère de la Justice sur la digitalisation des plateformes Mard. Le but du groupe de travail est d’encadrer ces plateformes en ligne pour qu’elles offrent la même qualité de service que ce qui est proposé en présentiel. L’accent est mis sur la sécurité informatique et sur la place du médiateur et de l’arbitre en tant que personne. Les cibles sont la sécurité des échanges et des données. Mais attention, ces plateformes ne doivent pas devenir des algorithmes de résolution des litiges en ligne : une supervision humaine doit toujours exister. »- C. Locastro-(Extrait de magazine-decideurs. du 7/12/2020=

En savoir plus sur https://www.magazine-decideurs.com/news/la-mediation-une-solution-de-haute-couture-en-pleine-expansion