Vidéo : Déroulement d’une médiation à AMELY à Lyon


La présentation du déroulement d’une médiation par deux médiateurs de l’association AMELY à Lyon

Capture6.PNGVidéo à consulter sur https://www.youtube.com/watch?v=qQsRJDmO_fI

Québec : la médiation citoyenne gère les chicanes de voisins.


DOSSIER DE LA SEMAINE: La médiation citoyenne

« Les organismes de médiation citoyenne tendent fortement à favoriser le dialogue et la communication. Tout en accompagnant les parties, ces organismes remettent aux citoyens le pouvoir de gérer eux-mêmes la situation et le conflit.

Les Moulinois ont accès à l’un de ces organismes, L’Avenue, justice alternative de Repentigny (http://www.lavenuejusticealternative.com). Offrant des services gratuits de médiation citoyenne depuis 2009, l’organisme a comme but de permettre aux personnes impliquées de prendre du recul face à une situation problématique.

«Nous axons nos services de médiation vers le dialogue et la communication. Évidemment, l’écoute et le respect sont mis de l’avant. Les gens font appel à nos services que si aucune plainte criminelle n’est formulée. L’implication des deux parties doit être très présente et elles doivent avoir la volonté de régler une situation fâcheuse. Au fond, nous sommes des facilitateurs», explique Joane Vandal, directrice de l’organisme.

Procédures de médiation

«Après l’appel et les explications téléphoniques que nous recevons de la partie I (demanderesse), nous procédons à une série de rencontres individuelles. Ça permet à nos médiateurs de prendre en détail les faits et les points de vue et d’expliquer le service», décrit-elle.

«Nous précédons par la suite, ajoute Mme Vandal, à des rencontres préparatoires à la médiation. Nous donnons beaucoup de techniques de résolution de conflits et tentons de les amener à comprendre qu’il y a toujours deux côtés. Il faut comprendre que plus le temps avance, moins les gens ont du recul et chaque petit irritant est la fin du monde.»

Ce n’est que lorsque les parties sont prêtes que la médiation s’enclenche. «C’est probablement l’étape où on travaille le moins, car tout se fait par les parties. Je dois dire également que tout n’aboutit pas aux rencontres de médiation. L’important pour nous est que les personnes se parlent. Il arrive parfois qu’une partie décide après une première rencontre individuelle d’aller jaser (avec le voisin).»

Toutes les étapes se font en présence de deux médiateurs. Chez L’Avenue, ils sont seize médiateurs bénévoles. Des femmes, des femmes et des personnes de tout milieu (retraités, professionnels, étudiants, etc.). Chaque médiateur doit suivre une formation de base de 21 heures, en plus de la formation continue. » (Extrait de arevue.qc.ca du 27/09/2016)

En savoir plus sur http://www.larevue.qc.ca/actualites_dossier-semaine-mediation-citoyenne-n38835.php

Québec : « Ensemble pour s’entendre » ÉVÉNEMENT MÉDIATION CITOYENNE DE VERCHÈRES


L’image contient peut-être : 1 personne , arbre, plein air et nature

« Plus d’une centaine de citoyens étaient présents lors de l’événement familial organisé par Médiation Citoyenne de Verchères le 18 septembre dernier sous le thème « Ensemble pour s’entendre ». Cet événement, qui est une première pour une unité de médiation citoyenne au Québec, s’est avéré un fort succès.
Les citoyens, qui ont été invités à diner par les médiateurs bénévoles, ont pu s’informer sur la mission de ce projet : favoriser la communication et la saine gestion des différends. Ils ont également pu s’exercer à la « bonne entente » par le biais des différentes activités ludiques proposées et en participant à un théâtre-forum.
Ressources Alternatives Rive-Sud a aussi profité de cette opportunité pour souligner l’implication de médiateurs citoyens provenant d’autres municipalités conviés pour l’occasion. » (Extrait de facebook.com )

En savoir plus sur https://m.facebook.com/photo.php?fbid=1101003179934846

Québec : Le service de médiation de quartier de l’OJA « L’autre Avenue », recherche des bénévoles


« Parce que les conflits font et feront toujours partie de la vie, nous croyons que les individus doivent apprendre à composer avec ces situations et à s’outiller pour être en mesure de mieux les régler. Voilà pourquoi nous avons mis sur pied Médiation de quartier!

Ce service d’accompagnement en gestion des conflits et médiation est offert par un groupe de citoyens bénévoles formés par L’Autre Avenue et qui se montrent disponibles pour accompagner leurs concitoyens qui souhaitent tenter de résoudre une situation conflictuelle. » (Extrait de lautreavenue.com )

En savoir plus sur http://www.lautreavenue.com/service-de-mediation-de-quartier/

Suisse : La médiation, pour renouer le dialogue avec l’aide de l’association vaudoise pour la médiation de voisinage (AsMéd-VD)


24Heures

«Dans un conflit, nous cherchons à instaurer un dialogue entre les parties. Souvent, les conflits s’installent car les personnes ne se parlent pas, ou plus» observe Samuel Bonstein, président sortant de l’Association vaudoise pour la médiation de voisinage (AsMéd-VD). A 90 ans, cet ancien médecin compte bien poursuivre son action au sein de l’équipe de médiateurs bénévoles qu’il a intégrée en 1999. «La plupart du temps, c’est la victime elle-même qui nous contacte. Les cas les plus fréquents sont les problèmes de voisinage» indique Samuel Bonstein d’une voix posée. «Nos permanences téléphoniques offrent un espace d’écoute. La victime a l’occasion d’exposer les facettes du conflit. Si elle souhaite engager un processus de médiation, elle nous demande de prendre contact avec l’autre partie.»

Chaque année, une centaine de personnes contacte l’AsMéd-VD. Seul un conflit sur dix donne lieu à une séance de médiation. Facturée 150 francs par l’association, elle consiste en une rencontre formelle entre les parties, avec un médiateur. Mais dans plus de la moitié des cas, cette séance n’est pas nécessaire car le conflit se résout pendant la période préparatoire. «C’est la partie la plus délicate» analyse Samuel Bonstein. «La préparation d’une médiation est gratuite, mais elle peut prendre des semaines. Nous échangeons avec chacune des deux parties. Quand c’est possible nous les rencontrons individuellement.» (Extrait de 24heures.ch du 28/07/2016)

En savoir plus sur http://www.24heures.ch/vaud-regions/mediation-renouer-dialogue/story/29405615

Service civique : MÉDIATEUR POUR LA SOLIDARITÉ INTERGÉNÉRATIONNELLE


Logo du Service Civique

Où ? Grasse (06 – Alpes-Maritimes – Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Quoi ? La mairie du Tignet est une collectivité territoriale périurbaine, avec des services d’administration générale, des services de cantine scolaire, des services techniques, ATSEM, Police municipale, CCAS, elle compte une trentaine d’employés municipaux. Le CCAS du Tignet apporte un soutien social aux administrés de la commune.
Au sein du CCAS de la mairie du Tignet, le volontaire a pour mission d’aider les jeunes et personnes âgées à sortir de l’isolement en favorisant les échanges intergénérationnels.
Le volontaire sera amené à :
– Rendre visite et téléphoner aux personnes âgées isolées;
– Favoriser la rencontre entre jeunes et personnes âgées par le biais d’animations, de jeux, de lecture à domicile, etc….
– Les accompagner physiquement vers des activités culturelles du territoire,…
– Recréer du lien social entre eux et avec les structures (associations, club du bel âge, goûters et actions du CCAS, …) en les informant et en les encourageant à participer aux activités proposées.

Quand ?À partir du 16 août 2016 (6 mois, 24 h/semaine)

Quel domaine ? Solidarité

Combien de postes ? 1

Quel organisme ? Mission locale du pays de grasse (Extrait de service-civique.gouv.fr )

En savoir plus sur http://www.service-civique.gouv.fr/missions/mediateur-pour-la-solidarite-intergenerationnelle-76

Médiation citoyenne au Québec : régler à l’amiable les chicanes de voisins


« Que ce soit un arbre envahissant, du bruit incessant ou une clôture mal posée, les sources de conflits entre voisins sont nombreuses dans une métropole comme Montréal. Pour les régler sans recourir aux instances juridiques, parfois lentes et coûteuses, un organisme de justice alternative propose des séances de médiation citoyenne. Un service utile qui peine pourtant à se faire connaître.

Depuis près de six ans, l’organisme Trajet fait de la médiation afin de régler des chicanes de clôtures. Au fil des années, ce service gratuit a évité à plusieurs Montréalais des visites désagréables chez la Régie du logement ou des démarches juridiques dispendieuses.

«Notre rôle est celui de faciliter les échanges lorsqu’il y a un conflit afin que les parties se sentent écoutées. Lorsque les gens viennent ici, personne ne leur fait la morale. C’est un moment pour se parler et tenter de résoudre les problèmes. Nous sommes des facilitateurs, pas des arbitres», explique Julie Pouliot, intervenante sociale et médiatrice chez Trajet.

Cet organisme fait appel à une vingtaine d’intervenants bénévoles et impartiaux. Leur objectif, trouver un terrain d’entente qui fera l’affaire de tous.

Les causes des tensions sont multiples, mais parmi les plus récurrentes, selon l’organisme, on compte les arbres envahissants, les enfants turbulents, la musique trop forte et la clôture de l’un qui empiète sur le terrain de l’autre.

Des problèmes qui ne sont pas forcément dramatiques, mais qui peuvent certainement saper la vie de quartier. » (Extrait de journalmetro.com le 18/07/2016)

En savoir plus sur http://journalmetro.com/local/saint-leonard/actualites-saint-leonard/995277/mediation-citoyenne-regler-a-lamiable-les-chicanes-de-voisins/

Québec : La MRC soutient la médiation dans des quartiers


 » C’est une première au Québec qu’un partenariat entre une MRC et les mesures alternatives voit le jour et nous en sommes très fiers», souligne le président des Mesures Alternatives des Vallées du Nord (MAVN), Pierre-Paul Bourdages.

Ainsi, les villes de Saint-Colomban, Saint-Hippolyte, Prévost, Sainte-Sophie et Saint-Jérôme avec la MRC offrent l’opportunité à plus de 127 000 citoyens de participer au développement de la citoyenneté et du civisme. Elles ont remis un chèque au montant de 2 800 $ pour ce programme.

«Avoir recours au service Médiation Conciliation de Quartier des Laurentides permet aussi de diminuer les tensions sociales et de recréer le lien de confiance et d’appartenance que les membres d’une communauté en santé sont en droit d’exiger», souligne Alain Desmarais directeur de MAVN

Sept médiateurs bénévoles pourront répondre aux besoins des citoyens qui ont un litige à régle »  (Extrait de ournallenord.com du 30/05/2016)

En savoir plus sur http://www.journallenord.com/Actualites/2016-05-26/article-4540614/La-MRC-soutient-la-mediation-dans-des-quartiers/1

Québec : Les médiateurs citoyens à l’écoute des autres à Drummondville


« Mme Veilleux fait partie des neuf médiateurs bénévoles chez Commun accord. L’an dernier, ils ont reçu 72 appels pour prendre des dossiers. Il s’agit d’une augmentation de 18 % par rapport à 2014-2015. «Les citoyens font référence à nous lorsqu’ils sont pris avec des conflits. Ils viennent avant de prendre des mesures plus judiciaires. Ils vont tenter de régler le conflit avec notre aide», explique Marie-France Veilleux, qui a enseigné dans les écoles de la ville pendant 35 ans. Elle a d’ailleurs connu l’OBNL dans l’une de ses classes.

Commun accord lance une médiation à la demande d’un citoyen, souvent la personne qui se sent lésée dans un conflit. Une équipe de deux médiateurs rencontre les deux parties du conflit pour ensuite analyser s’ils peuvent s’en charger. «Il faut travailler beaucoup sur le lien avec ces personnes, une personne à la fois. Il faut arriver à ce qu’elle nous fasse confiance avant même qu’on passe à la médiation comme telle, expose Mme Veilleux avec de nombreux mouvements de ses mains. Il ne faut pas précipiter les rencontres. Aller comme ça, c’est aller à l’échec, parce qu’on met trop de pression.» Les médiateurs citoyens doivent accompagner sans jugements. » (Extrait de journalexpress.ca du 5/05/2016)

En savoir plus sur http://www.journalexpress.ca/Actualites/2016-05-05/article-4519853/Les-mediateurs-citoyens-a-lecoute-des-autres/1

Québec : 9e journée des médiateurs bénévoles organisée par le ROJAQ


« Le 30 avril se tenait à Drummondville la 9e journée provinciale des médiateurs bénévoles organisée par le ROJAQ (Regroupement des organismes de justice alternative du Québec). Cette journée se veut une occasion de formation, d’échanges et de rencontres avec d’autres médiateurs impliqués au sein des projets de médiation citoyenne de la province. L’événement a réuni plus de 150 médiateurs. » (Extrait de lanouvelle.net du 3/05/2016)

En savoir plus sur http://www.lanouvelle.net/Communaute/2016-05-03/article-4517101/Une-9e-journee-des-mediateurs-benevoles/1