Vidéo (en anglais): Entretien avec Michael Lang, ancien président de l’Academy of Family Mediators et fondateur de l’ Antioch University conflict resolution program (Etats-Unis)


 

Capture1.PNGMichael Lang has been mediating family, commercial, public policy and organizational disputes since 1978. He is the founding director of the Master of Arts Program in Conflict Resolution, a former President and Board member of the Academy of Family Mediators, and former Editor-in-Chief of Mediation Quarterly.

Vidéo à consulter sur http://www.mediate.com/people/personprofile.cfm?auid=159

Etats-Unis : Academy of Professional Family Mediators 2017 Annual Conference March 30 – April 2, 2017 Memphis, TN


« This conference celebrates 36 Years of Professional Family Mediation (from the founding of the Academy of Family Mediators (AFM) in 1981 to 2017). Workshops will include practice areas, styles of practice, advanced techniques, skill building, marketing, certification and other cutting edge issues of importance to professional family mediators.

The conference will begin with Pre-Conference Institutes on Thursday, March 30, with full day programs starting at 9:30am and half-day programs starting at 9:30am and 1:30pm.  Thursday evening there will be a welcome reception at 6:00pm. The Conference will continue all day Friday and Saturday, and there will be a bonus role-playing session Sunday morning.

Our conference provides opportunities for you to share ideas, thoughts, expertise, and innovations in all areas of family mediation with the APFM community. » (Extrait de apfmnet.org )

En savoir plus sur https://apfmnet.org/2017-annual-conference/

Vidéo : Entretien avec Carrie Menkel-Meadow par Robert Benjamin (Mediate.com)


 

Capture 2.PNG« Carrie Menkel-Meadow, who is also the director of the Hewlett-Georgetown Program in Conflict Resolution and Legal Problem Solving, is a national expert in the areas of alternative dispute resolution (ADR), civil procedure, the legal profession, legal ethics, clinical legal education, feminist legal theory, and women in the legal profession. Additionally, she is Chair of the Center for Public Resources (CPR)- Georgetown Commission on Ethics and Standards in Alternative Dispute Resolution. Menkel-Meadow has written and lectured extensively in her field and has been recognized with many honors, including the CPR Institute for Dispute Resolution First Prize for Scholarship in ADR (three times) and the Rutter Prize for Excellence in Teaching at UCLA Law School.  She also received the Georgetown Law Center’s staff appreciation award for Faculty Member of the Year in 1998. She is the author of Dispute Processing and Conflict Resolution: Theory, Policy and Practice (2003), and co-author of What’s Fair: Ethics for Negotiators (2004, with Michael Wheeler), Dispute Resolution: Beyond the Adversarial Model (2004, with Lela Love, Andrea Schneider and Jean Sternlight), Negotiation: Beyond the Adversarial Model (with Andrea Schneider and Lela Love, 2005), Mediation: Beyond the Adversarial Model (with Lela Love and Andrea Schneider, 2005) and editor of Mediation: Theory, Policy and Practice (2000).  » (Extrait de mediate.com )

Vidéo à consulter sur http://www.mediate.com/articles/Menkel-Meadow_full.cfm

Québec : la médiation citoyenne gère les chicanes de voisins.


DOSSIER DE LA SEMAINE: La médiation citoyenne

« Les organismes de médiation citoyenne tendent fortement à favoriser le dialogue et la communication. Tout en accompagnant les parties, ces organismes remettent aux citoyens le pouvoir de gérer eux-mêmes la situation et le conflit.

Les Moulinois ont accès à l’un de ces organismes, L’Avenue, justice alternative de Repentigny (http://www.lavenuejusticealternative.com). Offrant des services gratuits de médiation citoyenne depuis 2009, l’organisme a comme but de permettre aux personnes impliquées de prendre du recul face à une situation problématique.

«Nous axons nos services de médiation vers le dialogue et la communication. Évidemment, l’écoute et le respect sont mis de l’avant. Les gens font appel à nos services que si aucune plainte criminelle n’est formulée. L’implication des deux parties doit être très présente et elles doivent avoir la volonté de régler une situation fâcheuse. Au fond, nous sommes des facilitateurs», explique Joane Vandal, directrice de l’organisme.

Procédures de médiation

«Après l’appel et les explications téléphoniques que nous recevons de la partie I (demanderesse), nous procédons à une série de rencontres individuelles. Ça permet à nos médiateurs de prendre en détail les faits et les points de vue et d’expliquer le service», décrit-elle.

«Nous précédons par la suite, ajoute Mme Vandal, à des rencontres préparatoires à la médiation. Nous donnons beaucoup de techniques de résolution de conflits et tentons de les amener à comprendre qu’il y a toujours deux côtés. Il faut comprendre que plus le temps avance, moins les gens ont du recul et chaque petit irritant est la fin du monde.»

Ce n’est que lorsque les parties sont prêtes que la médiation s’enclenche. «C’est probablement l’étape où on travaille le moins, car tout se fait par les parties. Je dois dire également que tout n’aboutit pas aux rencontres de médiation. L’important pour nous est que les personnes se parlent. Il arrive parfois qu’une partie décide après une première rencontre individuelle d’aller jaser (avec le voisin).»

Toutes les étapes se font en présence de deux médiateurs. Chez L’Avenue, ils sont seize médiateurs bénévoles. Des femmes, des femmes et des personnes de tout milieu (retraités, professionnels, étudiants, etc.). Chaque médiateur doit suivre une formation de base de 21 heures, en plus de la formation continue. » (Extrait de arevue.qc.ca du 27/09/2016)

En savoir plus sur http://www.larevue.qc.ca/actualites_dossier-semaine-mediation-citoyenne-n38835.php

Québec : « Ensemble pour s’entendre » ÉVÉNEMENT MÉDIATION CITOYENNE DE VERCHÈRES


L’image contient peut-être : 1 personne , arbre, plein air et nature

« Plus d’une centaine de citoyens étaient présents lors de l’événement familial organisé par Médiation Citoyenne de Verchères le 18 septembre dernier sous le thème « Ensemble pour s’entendre ». Cet événement, qui est une première pour une unité de médiation citoyenne au Québec, s’est avéré un fort succès.
Les citoyens, qui ont été invités à diner par les médiateurs bénévoles, ont pu s’informer sur la mission de ce projet : favoriser la communication et la saine gestion des différends. Ils ont également pu s’exercer à la « bonne entente » par le biais des différentes activités ludiques proposées et en participant à un théâtre-forum.
Ressources Alternatives Rive-Sud a aussi profité de cette opportunité pour souligner l’implication de médiateurs citoyens provenant d’autres municipalités conviés pour l’occasion. » (Extrait de facebook.com )

En savoir plus sur https://m.facebook.com/photo.php?fbid=1101003179934846

Québec : Le service de médiation de quartier de l’OJA « L’autre Avenue », recherche des bénévoles


« Parce que les conflits font et feront toujours partie de la vie, nous croyons que les individus doivent apprendre à composer avec ces situations et à s’outiller pour être en mesure de mieux les régler. Voilà pourquoi nous avons mis sur pied Médiation de quartier!

Ce service d’accompagnement en gestion des conflits et médiation est offert par un groupe de citoyens bénévoles formés par L’Autre Avenue et qui se montrent disponibles pour accompagner leurs concitoyens qui souhaitent tenter de résoudre une situation conflictuelle. » (Extrait de lautreavenue.com )

En savoir plus sur http://www.lautreavenue.com/service-de-mediation-de-quartier/

Québec : l’offre du médiateur rejetée par les grévistes de la Société Vieux-Port de Montréal


Les grévistes de la Société du Vieux-Port de Montréal ont rejeté vendredi à majorité l’offre du médiateur. Les 300 employés, qui travaillent notamment au Centre des sciences, fermé depuis la fin mai, sont en grève depuis 100 jours.

« Nous sommes des employés fédéraux et Justin Trudeau a promis de renforcer la classe moyenne », dit Konrad Lamour, président de la section locale de l’Alliance de la fonction publique du Canada. « C’est nous, ça. L’employeur dit qu’on est une gang d’étudiants, mais ce n’est pas vrai. Il y a des gens qui ont une famille, des parents monoparentaux. »

Le médiateur a proposé la semaine dernière que le salaire minimum passe de 10,67$ (10,75$ depuis le 1er mai à cause de la hausse du salaire minimum) à 12,38$ et qu’un comité paritaire étudie les emplois comparables pour rajuster l’échelle salariale. Mais les syndiqués veulent aussi des congés de maladie payés pour les occasionnels et les employés à temps partiel, point sur lequel le médiateur est resté muet. Le médiateur était au départ un conciliateur qui aidait aux négociations.

« Pour le moment, seuls le tiers des employés sont permanents à temps plein et ont des congés de maladie payés, dit M. Lamour. On veut quelque chose pour les autres. » Environ la moitié des employés sont des occasionnels qui font des remplacements et viennent en renfort pendant les vacances, l’hiver mais surtout l’été.

« Les grévistes de la Société du Vieux-Port de Montréal ont rejeté vendredi à majorité l’offre du médiateur. Les 300 employés, qui travaillent notamment au Centre des sciences, fermé depuis la fin mai, sont en grève depuis 100 jours.
« Nous sommes des employés fédéraux et Justin Trudeau a promis de renforcer la classe moyenne », dit Konrad Lamour, président de la section locale de l’Alliance de la fonction publique du Canada. « C’est nous, ça. L’employeur dit qu’on est une gang d’étudiants, mais ce n’est pas vrai. Il y a des gens qui ont une famille, des parents monoparentaux. »

Le médiateur a proposé  la semaine dernière que le salaire minimum passe de 10,67$ (10,75$ depuis le 1er mai à cause de la hausse du salaire minimum) à 12,38$ et qu’un comité paritaire étudie les emplois comparables pour rajuster l’échelle salariale. Mais les syndiqués veulent aussi des congés de maladie payés pour les occasionnels et les employés à temps partiel, point sur lequel le médiateur est resté muet. Le médiateur était au départ un conciliateur qui aidait aux négociations.

« Pour le moment, seuls le tiers des employés sont permanents à temps plein et ont des congés de maladie payés, dit M. Lamour. On veut quelque chose pour les autres. » Environ la moitié des employés sont des occasionnels qui font des remplacements et viennent en renfort pendant les vacances, l’hiver mais surtout l’été. » (Extrait de la presse.ca

En savoir plus sur http://www.lapresse.ca/actualites/201609/02/01-5016757-vieux-port-loffre-du-mediateur-rejetee.php