France-Culture (audio) : Histoires de médiation (4 ÉPISODES – 2016)


« Cette semaine dans Les Pieds sur Terre, entrez dans le bureau des médiatrices d’Accalmie, cabinet qui propose des solutions concrètes et nouvelles pour résoudre les conflits qui empoisonnent les familles. Pour les faire sortir de l’impasse, les professionnelles les aident à établir un dialogue et peuvent intervenir tout autant dans les relations conjugales que les relations parents-enfants. »

L’histoire d’une médiation familiale (1/4) : L’appartement

27 MIN2009 Épisode 1 : L’appartement LE 01/08/2016

Viviana et Emmanuel sont en train de se séparer. Pour l’instant, les enfants restent dans leur appartement commun et les parents alternent. Ils viennent…Réécouter L’histoire d’une médiation familiale (2/4) : Les vacances

28 MIN2009 Épisode 2 : Les vacances LE 02/08/2016

La question du logement réglée, les médiatrices vont aujourd’hui aider Viviana et Emmanuel à mettre en place un calendrier de garde pour les vacances des…Réécouter L’histoire d’une médiation familiale (3/4) : Les biens

28 MIN2009Épisode 3 : Les bien sLE 03/08/2016

C’est la rentrée. Viviana et Emmanuel sont désormais séparés, les enfants en garde alternée. Reste la question de leurs biens communs à régler et notamment…Réécouter Histoires de médiation (4/4) : La confiance

28 MIN2009 Épisode 4 : La confiance LE 04/08/2016

Radio RCF : « Démocratiser la médiation familiale » présentée par Melchior Gormand – invitée : Catherine Guinle, médiatrice familiale au sein du Centre de la Famille et de la Médiation (émission du 26/03/2021)


RCF, La Joie se partage

QU’EST-CE QUE LA MÉDIATION ?

Afin de devenir médiateur, une formation reconnue par l’Etat d’une durée de deux ans est nécessaire. « C’est une profession à part entière » affirme Catherine Guinle, médiatrice familiale au sein du Centre de la Famille et de la Médiation, une association basée à Lyon. Ce professionnalisme est essentiel pour permettre aux personnes accompagnées de se sentir complètement rassurées et entre de bonnes mains. La médiation est également intégrée dans le code civil, ce qui signifie que le juge aux affaires familiales peut la proposer à des familles en conflit juridique. « Des personnes séparées peuvent venir en médiation pour s’organiser sereinement concernant la garde des enfants » note Catherine Guinle. Au sein du Centre de la Famille et de la Médiation, le processus débute par un entretien individuel d’une heure trente suivi d’un autre entre les personnes concernées : « cela peut durer deux heures, on prend le temps » ajoute la médiatrice familiale.
 

UNE ADAPTATION À LA CRISE SANITAIRE

Comme pour tous les secteurs d’activités, la crise sanitaire a obligé le Centre de la Famille et de la Médiation à adapter son activité. « Lors du premier confinement, nous avons continué la médiation par téléphone et en visioconférence. Cela nous a permis d’élargir notre façon de fonctionner. La visioconférence demande certaines précautions, on demande aux personnes d’être isolées et de ne pas enregistrer. Il arrive que les gens soient plus libérés car ils sont chez eux dans un environnement qu’ils connaissent » détaille Catherine Guinle. Depuis le deuxième confinement, les services de médiation sont considérés comme des motifs dérogatoires. L’association a pu reprendre son activité normalement. « La visio permet de bien travailler mais être en présence permet une vraie rencontre et une vraie relation humaine comme on en a l’habitude » ajoute la médiatrice familiale.
 

UN SERVICE ACCESSIBLE À TOUS

Catherine Guinle insiste sur l’importance d’intégrer complètement les services de médiation aux politiques de prévention notamment pour le bien-être des enfants : « ce qui est essentiel à prendre en compte est la souffrance des enfants, conserver des bonnes relations entre parents est une bonne chose pour eux » explique la médiatrice du Centre de la Famille et de la Médiation. Les associations de médiateurs fonctionnent en partie grâce à des subventions du Ministère de la justice ou encore de la Caisse d’Allocation Familiale. Un financement qui permet de rendre ce service accessible à tous : « un barème national est proposé qui va de 2€ pour les personnes qui touchent moins que le RSA jusqu’à 131€ pour les personnes gagnant plus de 5 300€ par mois« . Georges, un auditeur de RCF insiste sur la nécessité de faire connaître la médiation pour éviter des drames familiaux. (Extrait de

A écouter sur https://rcf.fr/actualite/societe/democratiser-la-mediation-familiale

Audio : « Eduquer les jeunes au vivre ensemble » présentée par Joëlle Dunoyer, Caroline Samit (RCF radio) du 22/01/2021


RCF, La Joie se partage

A consulter surhttps://rcf.fr/actualite/societe/eduquer-les-jeunes-au-vivre-ensemble

Audio : Fréquence Protestante – « MÉDIATIONS » par Elisabeth Gras – Emission du 19/12/2020 invitées : Catherine Guy des éditions Médias &Médiations, et Joëlle Dunoyer de la revue Intermédiés.


Fréquence Protestante - logo

Thème : Promouvoir l’esprit de la médiation : découverte de deux initiatives éditoriales originales

Invitées : Catherine Guy, journaliste, éditrice et fondatrice de la maison d’édition Médias & Médiations, et Joëlle Dunoyer, médiatrice, rédactrice en chef et co-fondatrice de la revue Intermédiés.

« La médiation, processus de prévention et de résolution des conflits par le dialogue, est une discipline qui se développe en France de plus en plus. Cette émission met à l’honneur deux initiatives qui participent à faire connaître la médiation et à diffuser les connaissances dans ce domaine : la maison d’édition Médias et Médiation et la Revue Intermédiés.

Pour aller plus loin : – Site de Médias et Médiations (https://www.medias-mediations.fr/) – Site de la Revue Intermédiés (https://intermedies-mediation.com/) – Site du CFAM (Collectif Formations Actions pour la Médiation en Normandie) (https://lecfam.fr/) – Site de l’émission « Mettons-nous d’accord » sur RCF » (https://rcf.fr/actualite/societe/mettons-nous-d-accord) (Extrait de frequenceprotestante)

Emission à écouter sur https://frequenceprotestante.coions-du-19-12-2020/m/diffusion/mediat« 

AUDIO : « REGARDS CROISÉS SUR LA MÉDIATION » – ÉMISSION DE CLAIRE BOUTELOUP SUR RADIO RDB.FM DU 07/01/2021 : INVITEE BERNADETTE VENET


    

Capture.PNG 1258.PNG

Régler les conflits à l’amiable entre voisins, au sein d’une entreprise, dans une famille, entre élèves : la médiation permet aux personnes d’avancer ensemble vers des solutions gagnant-gagnant, sur un temps court (quelques semaines à quelques mois), avec 75% à 80% de réussite. Qu’est-ce qui explique ces résultats? comment cela fonctionne? quels liens avec la Justice ?

Des médiateurs de divers horizon, avocats, psychologues du travail, chercheurs, adultes ayant tenté la médiation, enfants médiateurs dans les établissements scolaires, … rencontrent Claire Bouteloup, médiatrice à Fay-sur-Lignon, pour témoigner de leur expérience.

19ème émission : invité J-L Guyot d’AMELY – thème : Comment une fratrie a pu dépasser une situation difficile de transmission de foncier en zone rurale et de montagne, grâce à la médiation.

Extrait de hearthis.at/radiodesboutieres

Emission à écouter surhttps://hearthis.at/radiodesboutieres/2021-01-07-regards-croises-bernadette-venet/

Québec (audio) : un projet-pilote de médiation familiale pour les couples sans enfant (Radio-Canada)


La garde des enfants est un sujet délicat lorsqu’un couple se sépare. Mais qu’en est-il pour les couples qui n’ont pas d’enfants à charge et qui vivent d’autres enjeux liés à la séparation?

Le ministre de la Justice et procureur général du Québec, Simon Jolin-Barrette, a annoncé la semaine passée la mise en place d’un projet-pilote de médiation familiale pour les couples sans enfant commun à charge qui sera offert à compter du mois de février 2021.

Dans le cadre de sa chronique juridique, Marie-Josée Fournier, avocate au Centre de justice de proximité du Bas-Saint-Laurent, nous a expliqué les détails du projet. (Extrait de radio-canada du 6/11/2020)

Emission à écouter sur https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/meme-frequence/segments/chronique/208368/chronique-juridique-mediation-couple-sans-enfant

Audio – Harcèlement scolaire : quand les élèves sont médiateurs (europe1.fr)


« En cette première Journée internationale de lutte contre le harcèlement scolaire, Europe 1 s’est rendue dans une école du 19e arrondissement de Paris, qui forme quelques élèves de CM2 à repérer les cas et à faire de la médiation entre élèves. Reportage.REPORTAGE

Ils sont plusieurs, réunis dans la salle de classe qu’ils utilisent pour recevoir leurs camarades en entretien d’une quinzaine de minutes sans adulte : ces CM2 d’une école parisienne sont des médiateurs. Leur mission : repérer des conflits et tenter de résoudre la situation à leur niveau, avant que ça ne devienne du harcèlement scolaire. Cette année en effet, les cas de cyberharcèlement ont connu une hausse; pendant le confinement, mais même après : + 26% par rapport à septembre 2019 d’après les chiffres de l’association e-Enfance. Un des enjeux est donc de travailler le plus tôt possible sur ces sujets.

« Je lui ai dit qu’il fallait parler à la maîtresse »

Pour préparer les futurs collégiens, la directrice de l’école du 77 boulevard de Belleville à Paris (19e) a choisi de former quelques CM2 au repérage du harcèlement. « J’ai un ami qui avait eu un peu de fièvre dans la classe, il est retourné trois jours après à l’école. Il y a eu des rumeurs sur les réseaux sociaux qui disaient qu’il avait le Covid, plein de personnes avaient peur, sauf que c’était juste une rumeur, et moi je lui ai dit qu’il fallait plutôt parler à la maîtresse que de garder ça pour soi, pour évacuer la chose », témoigne ainsi l’un des élèves-médiateurs.

Interpréter les signaux d’alerte

Dans leur cahier de formation, les élèves ont noté une liste d’émotions (peur, colère, honte…) avec, à côté, leurs manifestations physiques. Pas évident de savoir interpréter les signaux d’alerte à 9-10 ans, ce qui est tout l’enjeu de la formation imaginée par leur directrice d’école, Micheline Chartamy : « Les élèves qui ne parlent plus aux autres, qui ont des résultats qui chutent, mal au ventre, des conflits répétés avec d’autres personnes… ».

Si les faits se répètent ou sont graves, c’est un adulte qui prend le relais. La directrice fait également intervenir des agents de police pour les sensibiliser au cyberharcèlement. » Par Virginie Riva, édité par Séverine Mermilliod (Extrait de europe1.fr du 5/11/2020)

Document à consulter sur https://www.europe1.fr/societe/harcelement-scolaire-dans-cette-ecole-des-eleves-de-cm2-sont-mediateurs-4003439

Audio : « Médiation à l’école : on arrête les coups, on se parle !  » par Manuel Balmer Aroéven-Poitiers (francebleu.fr)


Les élèves ont parfois des conflits entre eux. Le verbe n’est pas toujours suffisant pour se faire comprendre et cela peut aller plus loin. Comment gérer autrement les conflits à l’école ? La médiation par les pairs est une solution qui a fait ses preuves.

La violence n'est pas rare à l'école.
La violence n’est pas rare à l’école. © Getty – wakila

Manuel Balmer est le directeur et Responsable Pédagogique de l’Aroéven-Poitiers (Association régionale des œuvres éducatives et de vacances de l’Éducation nationale), il encadre l’accompagnement de la médiation à l’école.

Quelles sont les sources de conflit à l’école ? 

Les élèves sont en conflit sur des sujets tels que des désaccords, des disputes banales, des insultes, des rumeurs, des jalousies, des querelles amoureuses… La médication est un système parallèle et complémentaire au fonctionnement habituel de l’éducation.

Le conflit est nécessaire dans la vie en société, il créé des interactions.

Il n’en reste pas moins qu’il faut trouver des solutions pour apaiser les conflits.

Comment se déroule la médiation par les pairs ?

La médiation par les pairs ne s’improvise pas, c’est une démarche qui s’anticipe, qui s’organise au sein de l’établissement scolaire. Parmi les élèves, certains se proposent sur la base du volontariat comme médiateur. Ils suivent une formation. Les élèves en conflit proposent d’aller ensemble en médiation dans une pièce de l’établissement dédiée. Deux médiateurs accueillent les élèves en conflit, écoutent le ressenti de chaque élève et prennent note de la décision prise.

Dans l’académie de Poitiers, 42 établissements scolaires pratiquent la médiation par les pairs.

Quels sont les résultats de la médiation ? 

La parents des élèvent donnent leur accord pour que leur enfant soit médiateur. La médiation permet permet d’axer la relation entre les élèves sur la communication. Les élèves dialoguent beaucoup plus ensemble, cela créé d’autres relations. Cela permet d’avoir un projet d’établissement commun. Les bienfaits de la médiation sont palpables : les élèves sont responsabilisés et gagnent en autonomie. (Extrait de francebleu.fr/du 28/10/2020)

Reportage à écouter sur https://www.francebleu.fr/emissions/la-vie-en-bleu-le-dossier-en-poitou/poitou/mediation-a-l-ecole-arrete-les-coups-se-parle?RelatedContentIds=Article-BB1ar292,Article-BB1aqcZt,Article-BB1apOLx,Article-BB1ape38,Article-BB1andLm,Video-BB1as1Qf,Video-BB1asG0u,Article-BB1alYn2,Article-BB1afPIB,Article-BB1ak76S,Article-BB1acod3,Article-BB1aaq7y,Article-BB1ak81I,Article-BB1a5BFn,Article-BB1a9JCu,Article-BB19ZpYZ,Article-BB1arxtE,Article-BB1arQM9,Article-BB1arudZ,Article-BB1aruUt,Article-BB1arhVI,Article-BB19Z2lh

AUDIO : « EMISSIONS A VOS MARD!  » Episode 11 – Les entreprises et les modes amiables


A VOS MARD!*

Le podcast des modes amiables de résolution des différendSonia KOUTCHOUK, avocat et médiateur, vous explique la justice amiable ou comment fonctionnent les modes amiables comme la médiation, le processus collaboratif, la procédure participative, la conciliation. Autant de possibilités d’éviter de passer par un tribunal en tentant de résoudre le conflit/litige/différend que vous pouvez avoir et obtenir une solution mutuellement satisfaisante.

A écouter sur https://podcloud.fr/podcast/avosmard-presentation/episode/episode-11-les-entreprises-et-les-modes-amiables