Afrique : Conférence internationale des médiateurs de l’UEMOA : Les médiateurs planchent sur le rôle de l’ombudsman en matière de migration


Conférence

Les Médiateurs des pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) tiennent, depuis hier matin à Niamey, une conférence internationale portant sur le thème « Migration et médiation institutionnelle : quel rôle pour le Médiateur de l’espace UEMOA ? ». La cérémonie d’ouverture de ce conclave de quatre (4) jours de l’association des médiateurs de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine AMP-UEMOA, dirigée par le Médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maiga, a été placée sous le patronage du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini. Y étaient présents les médiateurs de l’UEMOA, les députés, les membres du gouvernement et du corps diplomatique, le représentant résident de l’UEMOA au Niger, ainsi que des représentants des institutions internationales.

Cette conférence internationale se tient à un moment où la question de la migration est devenue une préoccupation d’envergure internationale, un contexte marqué par la migration irrégulière avec son lot de tragédies humaines tant sur terre que sur mer. Le Niger, pays hôte de cette conférence internationale sur un sujet aussi important que préoccupant, se trouve hélas à la croisée des chemins en tant que pays de passage des candidats à l’immigration irrégulière et de transit pour des milliers de migrants refoulés. Par sa position géographique à cheval entre l’Afrique sub-saharienne et l’Afrique du Nord, porte privilégiée des candidats à l’aventure européenne, le Niger devient de facto des acteurs majeurs sans en être véritablement un pays d’origine de ce phénomène.

Après le mot de bienvenue du gouverneur de la région de Niamey et le vibrant discours en forme de plaidoyer de Me Ali Sirfi Maiga, président de l’AMP-UEMOA, le Premier ministre Brigi Rafini s’est réjoui du choix de notre belle capitale en pleine métamorphose pour la tenue de ladite conférence internationale. Un choix justifié et ayant tout son sens au regard de la situation du Niger par rapport à la question de la migration mais aussi en termes d’efforts que déploient les autorités en collaboration avec les partenaires pour faire face aux défis immenses que pose la migration irrégulière aux pays, à la sous-région et au-delà à la communauté internationale.

Pour le Premier ministre, la thématique sur laquelle vont échanger les ombudsmen de l’UEMOA est d’une brûlante actualité. Leur adressant de vive voix le soutien, l’encouragement et la haute appréciation positive du Président de la République pour le rôle que jouent ces sages hommes et femmes dans l’espace public à travers leurs efforts remarquables pour assumer et assurer la mission du service du public, le Chef du gouvernement a souligné qu’ils s’acquittent honorablement de leur mission car, « convaincus de ce que la fonction de médiateur est un véritable sacerdoce». Le Chef du gouvernement a salué leurs initiatives tendant à engager des réflexions sur des sujets de préoccupation majeure pour le Niger, pour l’organisation commune tout en interrogeant le rôle qu’est le leur. SE. Brigi Rafini a évoqué entre autres activités, la réflexion que les médiateurs ont menée sur la libre circulation des personnes et des biens, sur l’harmonisation des frais d’inscription dans les Universités publiques, les crises de fonctionnement du système éducatif ainsi que celle engagée au cours de cette conférence internationale, à savoir la migration.

Contextualisant la conférence, le Premier ministre a souligné qu’elle s’ouvre le 29 juillet, journée commémorative de la démocratie au Niger mais également à un moment où les pays de l’espace UEMOA observent un mouvement de migration irrégulière des jeunes en quête d’un « hypothétique bonheur ailleurs » au péril de leur vie. « Ces tragédies, ces drames humains se jouant sous nos yeux interpellent tout le monde » a dit le chef du gouvernement. Cette migration appelle à des solutions coordonnées dans le cadre sous régional. « Elle est une des questions qui se pose avec acuité à la communauté des Nations et elle tend à déborder le cadre juridique existant et les capacités de réaction de nos Etats » a prévenu M. Brigi Rafini.

La migration étant un phénomène complexe avec des causes aussi multiples que variées, son analyse impose aux Etats un regard multidimensionnel et une approche globale pour faire prévaloir les valeurs de dignité de la personne humaine a estimé le Premier ministre avant d’ajouter que la migration est aussi au centre de plusieurs enjeux d’ordres stratégique, économique et sécuritaire pour les gouvernements. «Etant au centre de ce phénomène, le Niger a une grande responsabilité dans sa gestion », a précisé SE Brigi Rafini puisqu’il est à la fois pays de départ mais aussi et surtout pays de transit des migrants. C’est d’ailleurs pourquoi, en plus du fait qu’il est partie à toutes les conventions internationales sur la protection des droits humains, en général, le Niger est partie prenante de tous les débats et toutes les rencontres sur les migrations.

Au plan interne, les autorités ont initié et adopté des lois contre la migration illicite, la traite des personnes et le trafic illicite des migrants, la lutte contre le terrorisme et son financement, le blanchiment des capitaux et sur le gel des avoirs provenant de ces trafics, tout comme le plan institutionnel a été renforcé avec la création de plusieurs structures à l’instar de la commission nationale de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants CLNTP/TIM et son Agence d’exécution (ANLT¨/TIM), du plan national de lutte contre la migration irrégulière.

La migration irrégulière a des causes variées. Le Premier ministre a cité entre autres les conflits, la pauvreté, les facteurs environnementaux, la faiblesse des opportunités économiques, le chômage. Tenant compte de cette réalité, a dit le Chef du gouvernement, les pays africains ont décidé de mettre en place un cadre commun prenant en compte le rapport migration/développement économique à travers le renforcement de la redistribution des revenus, la promotion du développement, le travail pour la croissance, l’autonomisation des femmes, l’amélioration du partenariat entre les pays développés et ceux en voie de développement. M. Brigi Rafini a rappelé les nombreuses rencontres internationales organisées sur cette question comme la réunion de coordination de la lutte contre le trafic illicite des migrants et la traite des personnes entre les pays d’origine, de transit et d’arrivée des migrants organisée à Niamey en 2018.

Au regard de tout cela, le Premier ministre a soutenu que le combat contre la migration irrégulière est largement engagé au niveau africain et que des actions ardues sont envisagées et certaines mises en œuvre déjà pour juguler le phénomène et ses effets avec des résultats appréciables, même si beaucoup reste à faire a reconnu le chef du gouvernement. C’est donc dans cet esprit que le Premier

ministre a dit avoir trouvé pertinente, opportune et particulièrement importante la conférence internationale des Médiateurs de l’UEMOA, tout en soulignant être persuadé que les ombudsmans, membres de l’AMP-UEMOA parviendront à des conclusions utiles et opérationnelles pour les Etats à l’issue de leur conclave. (Extrait de news.aniamey.com du 30/07/2019)

En savoir plus sur http://news.aniamey.com/h/92814.html

Médiation restaurative : Un séminaire d’experts sur la médiation restaurative s’est tenu àà l’IFJR du 8 au 10 juillet 201


« Du 8 au 10 juillet 2019 s’est tenu à l’IFJR un séminaire d’experts sur la médiation restaurative en présence de Serge Charbonneau (directeur général d’Equijustice, Québec), Marie-Eve Lamoureux ( Directrice des services de justice pénale pour mineurs et de médiation citoyenne chez Equijustice, Québec), Antonio Buonatesta (directeur de Mediante – Service de médiation entre auteurs et victimes d’infraction, Belgique), Océane Laburre (Coordonnatrice du Service Régional Pyrénées), Marion Trotignon (Médiatrice à l’association AVIMEJ), Émilie Matignon (Responsable de l’antenne IFJR Sud-ouest, Chercheure) ; Noémie Micoulet (Responsable de l’antenne IFJR Sud-est) ; Benjamin Sayous (Directeur général de l’IFJR). Héloïse Squelbut (Responsable de l’antenne IFJR Nord-est), Nicole Tercq-Diriart (Présidente), Christiane Legrand (Vice-Présidente), Stéphanie Maza (Secrétaire générale), Robert Cario (Président du conseil scientifique, Professeur émérite, Université de Pau et des Pays de l’Adour), Catherine Rossi (Professeure agrégée, Université Laval de Québec) et Gwenaëlle Laurent (psychologue clinicienne, bénévole à l’IFJR).

A l’occasion de ce séminaire ont été abordés les thèmes suivants : la médiation restaurative au stade présententiel, les suites de la médiation restaurative, les spécifités de la médiation restaurative auprès des mineurs et les enjeux de la formation des médiateurs. Chacun des thèmes a fait l’objet d’un retour d’expérience du terrain belge et canadien. » (Extrait de justicerestaurative.org )

En savoir plus sur http://www.justicerestaurative.org/news/seminaire-dexperts-sur-la-mediation-restaurative/

1st International Congress for All Mediations – Mediations 2020 à Angers – France, du 5 au 7 février 2020.


Capture.PNG1458.PNG

Le 1st International Congress for All Mediations – Mediations 2020 se déroulera à Angers – France, du 5 au 7 février 2020.

LA MEDIATION : UN PROCEDE DE PLUS EN PLUS PLEBISCITE
Devenue incontournable, la Médiation est un processus structuré, volontaire et coopératif de prévention et de résolution amiable des différends qui repose sur la responsabilité et l’autonomie des participants. De plus en plus plébiscitée dans un monde en transition, la médiation est un repère, un état d’esprit et bien au-delà, un projet de société qui remet l’humain au cœur de la prévention et de la résolution des conflits.

Angers réunira pour la première fois des experts mondiaux de la Médiation : médiateurs de professions libérales, des médiateurs institutionnels, des médiateurs bénévoles, des enseignantschercheurs, des juristes, sociologues, des journalistes, des dirigeants et acteurs des entreprises, des organisations ….. L’objectif : Construire l’avenir de la Médiation en échangeant les bonnes pratiques,
en comparant les positionnements institutionnels, sectoriels et légaux, des différents domaines de la Médiation, en diffusant des communications et études scientifiques. Mediations 2020 s’inscrit dans une démarche de formation tant initiale que continue.

LE CONGRES : UNE PLATEFORME D’ECHANGE UNIQUE ET DIVERSIFIEE
Son approche multisectorielle unique explorera les différents champs d’application de la Médiation : sociale, d’entreprise, de la consommation, familiale, administrative, judiciaire, conventionnelle, de  voisinage, sociétale, institutionnelle et territoriale jusqu’à la prévention et la résolution de conflits internationaux.

Parmi les thèmes abordés par Mediations 2020 :
• L’intelligence artificielle adversaire ou alliée d’une culture de toutes les médiations ;
• La médiation restauratrice et/ou réparatrice ;
• Indépendance, impartialité et neutralité du médiateur : hypothèses règlementaires, procédurales, comportementales et déontologiques ;
• La médiation citoyenne et l’articulation entre médiation et accès au droit ;
• Le conflit dans tous ses états ;
• La résolution de conflits internationaux – facteur de paix.

Mediations 2020 est porté par l’Association des Médiateurs des Collectivités Territoriales (AMCT) et Destination Angers, et organisé conjointement avec le collectif MEDIATION 21 qui réunit une
trentaine d’associations françaises liées à la médiation, le Réseau National d’Accès au Droit et à la
Médiation (RENADEM), la Fédération des Centres de Médiation du Grand Ouest (FCMGO), le Réseau catalan des médiateurs territoriaux (Forum SD) et le Club des Médiateurs de Services au Public (CMSP).
Loin d’être constitué de simples conférences, le congrès Mediations2020 est une plateforme d’échanges qui réunira plus de 300 personnalités des cinq continents. Il renforcera les projets, le partage de réseaux ou d’expériences. L’accent est certes mis, sur la confrontation d’idées et de visions des experts et influenceurs internationaux, dirigeants et décideurs des secteurs privé et public mais proposera aux citoyens de s’investir grâce aux conférences ouvertes au grand public (Extrait de mediations2020.com )

En savoir plus sur  www.mediations2020.com

Informations : infomediations@destination-angers.com

 

Capture.PNG1478.PNG

JOURNEES EUROPEENNES DE LA MEDIATION POUR L’INCLUSION SOCIALE : LA MÉDIATION SOCIALE : un projet de société pour L’EUROPE, les 9 et 10 octobre 2019, CNAM, PARIS


 

Capture.PNG123.PNG

 

Inscription sur https://www.cree-a.eu/les-journees-europeennes-de-la-mis/

Colloque : « Conciliation-médiation. Vers une nouvelle forme de justice » 7 juin 2019 à Dijon


 

En savoir plus sur https://univ-droit.fr/actualites-de-la-recherche/manifestations/31775-conciliation-mediation

A noter : Journées CreE-A des 9 et 10 octobre 2019 à Paris – La médiation sociale : un projet de société pour l’Europe


Capture.PNG14587.PNG

En savoir plus sur https://www.cree-a.eu/la-mis-en-europe/