Burkina Faso: nomination de Saran Sérémé – Médiateur du Faso


Nomination de Saran Séré Sérémé comme Médiateur du Faso au conseil des ministres du 17 septembre 2017. La présidente du Parti pour le développement et le changement (PDC), remplace ainsi Alima Déborah Traoré/Diallo, dont le mandat est arrivé à expiration.

– Sérémé Saran Sérémé naît à Ouagadougou. Son père, Tombo Sérémé, est gendarme. Elle est aussi la cousine de Mariam Sankara Sérémé, la femme de Thomas Sankara.
– Titulaire d’un BAC série D, elle commence des études de médecine, abandonnées à cause de ses activités militantes.
– En 1983, elle manifeste pour la libération du premier ministre Thomas Sankara qui a été mis aux arrêts. Sankara accède à la présidence après la première révolution burkinabè et est assassiné durant le coup d’État organisé en octobre 1987 par Blaise Compaoré. – Sérémé fait partie des manifestants demandant à ce qu’il soit élevé au rang de héros et reçoive une sépulture digne, ce qui lui coûte arrestation et torture. Elle s’exile ensuite au Mali, où elle effectue des études de sciences économiques à l’école nationale d’administration.
– De retour au Burkina, Sérémé fonde une entreprise de travaux publics

– Saran Sérémé est élue députée de la Boucle du Mouhoun en 2002. Elle siège au bureau politique du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le principal parti burkinabè fondé en 1996.
– Depuis le début des années 2000, elle fait la promotion du Festival international de lutte africaine, danse et chants au Sourou (FESTILADC).
– En 2012, le parti lui refuse son soutien en vue des prochaines élections législatives.
Confrontée à un système qu’elle estime corrompu, elle démissionne et fonde le Parti pour le développement et le changement (PDC). – – — Opposée au projet de Blaise Compaoré, qui souhaite amender l’article 37 de la Constitution limitant le nombre de mandats présidentiels, elle organise spatule à la main le 29 octobre 2014 une marche de femmes dans la capitale du pays, Ouagadougou. La marche est suivie d’autres manifestations, qui aboutissent à la chute du président burkinabè.
– En juillet 2015, à l’issue du congrès du PDC, elle obtient l’investiture de son parti pour l’élection présidentielle de 2015. Elle arrive 6eme sur 14 candidats en lice avec 1,73% des voix. » – A. Azonhandé – (Extrait de fasozine.com du 27/09/2017)

En savoir plus sur http://www.fasozine.com/actualite/politique/2557-conseil-des-ministres-saran-sereme-nommee-mediateur-du-faso.html

Publicités

La Métropole européenne de Lille se dote d’un médiateur


« La Métropole européenne de Lille (Nord) vient de créer un poste de médiateur. Objectif : « aller encore plus loin dans l’écoute des usagers pour améliorer la qualité des services ». (..)

C’est Jean-Pierre Guffroy qui a été nommé à ce poste. Diplômé de l’Université Lille 1 et de l’IAE de Lille, il est administrateur général de la fonction publique territoriale. Ancien administrateur des musées de Lille, il a occupé les postes de Directeur général administratif à la ville de Lille (pôle relations avec le public), au Conseil Départemental du Nord (pôle Action Sociale), à la MEL (pôle Développement Territorial et Social) et a exercé les fonctions de directeur Général de Institut Régional du Travail Social. » (Extrait de actu.fr du 2/10/2017)

En savoir plus sur https://actu.fr/hauts-de-france/lille_59350/nouveau-metropole-europeenne-lille-se-dote-dun-mediateur_12813161.html

Médias : NICOLAS JACOBS DEVIENT LE MÉDIATEUR DE L’INFORMATION NATIONALE de France 2, France 3 et France Info


« Nicolas Jacobs est désormais le médiateur de l’information nationale (France 2, France 3 et France Info). Il succède donc à Marie-Laure Augry. Depuis janvier 2011, il était le médiateur de l’information de France 2. Ancien journaliste de FR3 régions, il a été successivement rédacteur en chef de Télématin sur France 2 (1993-1995), de «La Marche… (Extrait de strategies.fr du 03/10/2017)

En savoir plus sur http://www.strategies.fr/guides-annuaires/nominations/1071919W/nicolas-jacobs-devient-le-mediateur-de-l-information-nationale.html

Côte d’Ivoire : Le délégué du Médiateur de la République à Séguéla a été installé.


Abidjan.net

« Le délégué du Médiateur de la République à Séguéla, Fofana Ibrahima, va officiellement prendre fonction au cours d’une cérémonie qui se déroulera mercredi à la préfecture, a appris l’AIP auprès d’une équipe de l’institution présente dans la ville pour la circonstance.

« Bien que comptant près d’une vingtaine d’années d’existence, le Médiateur de la République reste peu connu voire mal connu des populations, malgré les services disponibles. L’éloignement et parfois l’enclavement des régions par rapport à la capitale, siège de l’institution, limitent l’accès au Médiateur de la République aux citoyens vivant à l’intérieur du pays. Pour y remédier, l’organe de médiation a décidé, conformément aux dispositions du décret 2014-737 du 25 novembre 2014, de mettre en œuvre le déconcentration de ses services par la mise en place de délégations dans 10 grandes régions du pays », lit-on dans le document remis à l’AIP.

Le Médiateur délégué qui aura compétence dans les régions du Worodougou, du Béré et du Bafing, sera présenté aux populations, avant la remise de son véhicule de fonction, la coupure de ruban et la visite des bureaux de la délégation sis au quartier Soukrougban, a-t-on relevé.

Autorité administrative indépendante, le Médiateur de la République a pour missions de rechercher un règlement à l’amiable des différends entre les administrés et les administrations de l’Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics et les organismes investis d’une mission de service public, en plus de contribuer au renforcement de la cohésion sociale.

Avant l’étape de Man, le 6 septembre, et celle de Dimbokro plus tard, ce sont donc les délégations de Daloa, d’Odienné et de San Pedro qui sont déjà installées, note-t-on. » (Extrait de news.abidjan.net du 29/09/2017)

En savoir plus sur http://news.abidjan.net/h/621381.html

Côte d’Ivoire : Le médiateur délégué des régions du Sud-Ouest investi à San Pedro


« L’enseignant-chercheur au département Gestion et Economie appliquée de l’Université de Bouaké, Félix Takouo Beugré, a été présenté et investi mercredi à San Pedro ‘’Médiateur délégué’’  des trois régions du Gboklè, de la Nawa et de San Pedro, par le secrétaire général du Médiateur de la République, Pannan Souleymane Coulibaly, en présence du corps préfectoral, des élus, de la chefferie traditionnelle et des guides religieux. L’investiture des Médiateurs délégués dans les régions s’inscrit dans le cadre de la politique de rapprochement du Médiateur de la république des populations, a-t-on souligné. « Où il y a la discorde/ j’apporterai l’Union », a déclaré le médiateur délégué °investi. » (Extrait de aip.ci/ du 17/08/2017)

En savoir plus sur http://aip.ci/cote-divoire-le-mediateur-delegue-des-regions-du-sud-ouest-investi-a-san-pedro/

Nomination : Olivier Henrard remplace Marc Schwartz comme médiateur du livre


« Pour remplacer Marc Schwartz, désormais directeur de cabinet de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen a choisi l’un des anciens conseillers « culture » de Nicolas Sarkozy.

Dans un décret daté du 28 juillet, le Ministère de la Culture a nommé Olivier Henrard, maître des requêtes au Conseil d’Etat, médiateur du livre. Il remplace Marc Schwartz, directeur de cabinet de la ministre Françoise Nyssen depuis le 18 mai.

Olivier Henrard, 51 ans, est l’ancien conseiller « culture, industries culturelles et presse écrite » à la présidence de la République de Nicolas Sarkozy (2011-2012). Il a aussi été directeur adjoint du cabinet du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand(2009)  et conseiller juridique de la ministre de la Culture Christine Albanel (2007-2009).

Spécialiste des droits numériques et de la propriété littéraire, diplômé en droit et à l’IEP d’Aix-en-Provence puis de l’ENA, il a débuté sa carrière à la Ville de Paris en 1993. De 1996 à 1999, il a été en charge du bureau des bibliothèques et du Livre au sein de l’administration municipale. Olivier Henrard a ensuite, pour le Conseil d’Etat, été rapporteur de la commission sur le statut juridique des œuvres multimédia, rapporteur de la mission sur l’organisation administratuve des Archives nationales.

Entre 2013 et 2014, il avait été nommé secrétaire général de SFR avant de réintégrer le Conseil d’Etat.

Le poste de médiateur du livre a été créé en mars 2014 par Aurélie Filippetti. Le médiateur est chargé de la conciliation des litiges portant sur l’application de la législation relative au prix du livre. Il intervient également dans le règlement des différends portant sur l’activité éditoriale des éditeurs publics. » (Extrait de

Note de JPBSmédiation : le médiateur du livre a été créé en 1990 et non en 2014. 

Suisse : Andreas Geringer est le médiateur d’un projet pilote pour les gens du voyage


« Andreas Geringer est le personnage central d’un projet pilote qui teste des mesures concrètes visant à éviter les frictions récurrentes avec les Roms européens.

«Je suis un voyageur depuis toujours et fier de l’être.» Andreas Geringer se donne corps et âme pour défendre ce mode de vie nomade qu’il aime tant. Il a mis de côté son travail, la rénovation de maisons et particulièrement de toits en ardoise, afin de se consacrer aux conflits récurrents qui accompagnent le passage des gens du voyage européens en Suisse.

Depuis le début de l’année, Andreas Geringer est le médiateur en Suisse romande et en Suisse alémanique d’un projet pilote porté par la Société pour les peuples menacés et l’Association Sintis et Roms. Dans ce cadre, il se met à la disposition des gens du voyage, des autorités et de la police pour faciliter la communication. Le fait de pouvoir agir dans presque toute la Suisse lui permet de suivre les déplacements des groupes et d’anticiper les arrivées de caravanes. La démarche est soutenue par l’Office fédéral de la culture et le Service de lutte contre le racisme.

«La situation en Suisse est particulièrement tendue»

«C’est vraiment un plus d’avoir un médiateur issu de la communauté nomade, il peut mieux expliquer et est mieux entendu, ainsi on gagne du temps», constate Etienne Roy, préfet du Jura-Nord vaudois et médiateur pour les gens du voyage dans son canton. Andreas Geringer se considère comme le porte-parole de tous les groupes de nomades: «Ma mère est une Yéniche de la famille Geringer et mon père un Sinto de la famille Reinhardt. Nous sommes tous des voyageurs et devons nous battre ensemble pour obtenir des places.»

Celui que la communauté surnomme «Pancho» est un idéaliste, souvent déconcerté par la brutale réalité. Ayant épousé une Rom française et se déplaçant avec sa belle-famille, il se voit régulièrement interdire l’accès à des aires de stationnement «réservées aux Suisses» – Marie Vuilleumier -(Extrait de letemps.ch du 17/07/2017)

En savoir plus sur https://www.letemps.ch/suisse/2017/07/17/population-suisse-preuve-dune-tolerance-zero-gens-voyage