Emploi : AGENT DE MEDIATION DE PROXIMITE ET SCOLAIRE (H/F) 38 – ECHIROLLES –


Logo Pôle emploi

« Assurer présence en prévention / médiation sociale auprès des habitants. Cette mission de proximité se déroulera sur l ensemble des deux secteurs centre- sud et ouest dans les espaces, les structures, et les équipements publics avec une mission particulière sur les sorties scolaire et les transports scolaire du collège de secteur . Assurer une présence médiation dans le transport scolaires Village 2 / Collèges Pablo Picasso et accompagner les temps d entrées / sortie des élèves, en lien avec les agents de médiation des secteurs , Assurer une Veille éducative , préventive et technique. Observation de terrain. Établissement de document de travail ( note, bilan d activité) Participation aux réunion dans le cadre du service et de la direction ( DJIP) Présence dans les équipements , les espaces , et transports publics. Permanence d’accueil ( sur secteur ou au service)

PROFIL SOUHAITÉ

Expérience

  • 6 mois – social et/ou accompagnementCette expérience est indispensable

Savoirs et savoir-faire

  • discrétion -rigueur – réactivitéCette compétence est indispensable
  • force de propositionCette compétence est indispensable
  • respect des procédures – bon relationnelCette compétence est indispensable
  • Accueillir les personnes
  • Analyser la situation et les besoins de la personne
  • Organisation du système sanitaire et social
  • Organiser les modalités d’intervention de médiation sociale (lieux, stratégie d’action, consignes, …)
  • Veiller sur l’environnement de la zone d’affectation (quartiers, lignes de bus, centres commerciaux, sorties d’école, …)

Savoir-être professionnels

  • Capacité d’adaptation
  • Travail en équipe
  • Sens de la communication

Formation

  • Bac ou équivalent Médiation socioculturelle – BAFD / BPJEPS/CAP agent de médiationCette formation est indispensable

Permis

  • B – Véhicule léger ExigéCe permis est indispensable

Contrat à durée déterminée – 12 Mois 

Durée du travail 35H – Horaires normaux

Salaire : Mensuel de 1521,22 Euros sur 12 mois  (Extrait de pole-emploi.fr/ du 27/08/2019)

En savoir plus sur https://candidat.pole-emploi.fr/offres/recherche/detail/092LRGM

Québec : La Clinique de médiation de la Faculté de droit de l’Université de Montréal (CMUM) est fière d’entamer sa quatrième année d’existence.


« La Clinique de médiation de la Faculté de droit de l’Université de Montréal (CMUM) est fière d’entamer sa quatrième année d’existence. Depuis sa genèse, non seulement la CMUM offre des services de médiation à une population diversifiée, elle agit aussi comme vecteur d’éducation et de recherche. En formant ses étudiants à travers six volets d’activités, elle pave la voie à un plus grand apprentissage des modes de PRD pour la génération de juristes à venir.

Pour donner suite à trois années d’accomplissements, c’est avec beaucoup de fébrilité que la CMUM présente son premier rapport d’activités ! En effet, ce rapport fait le portrait détaillé des activités de la Clinique et présente aussi quelques perspectives de développement, de consolidation et de pérennisation de l’organisation telles que conçues par Me Hélène de Kovachich (directrice, fondatrice, j.a.t.a.q) et par ses nombreux collaborateurs.

(…)

Le 5 septembre, la Clinique organise son cocktail annuel de la rentrée 2019-2020 au salon François-Chevrette. Cet évènement sera ouvert aux médiateurs-bénévoles, aux partenaires et aux étudiants ayant contribués de manière active à l’épanouissement de la CMUM. De plus, les nouveaux étudiants qui désirent se joindre à la CMUM sont cordialement invités à cette soirée. Si vous désirez vous joindre à la CMUM, écrivez-nous au cliniquemediationudem@gmail.com ou passez nous voir à la semaine de recrutement !

La Clinique est fière d’annoncer la mise en place de nouveaux concours de médiation. Quelques étudiants volontaires auront la chance de participer à un concours québécois de médiation-arbitrage et à un concours intra-facultaire en médiation familiale. Pour les étudiants, ces compétitions permettront un meilleur aperçu de la médiation sous son aspect pratique.

L’année 2018-2019 a vu la mise sur pied d’un réseau de cliniques de médiation universitaires initiée par la CMUM. Ce réseau a la vocation de lier des institutions provenant du Canada, de l’Union Européenne, de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) et de l’Asie. Dans la mouvance de ce nouveau projet, plusieurs universités ont mis en place leur propre clinique de médiation inspirée, entre autres, du modèle de la CMUM. Nous leur souhaitons grand succès! » (Extrait de droit.umontreal.ca 27/08/2019)

En savoir plus sur https://droit.umontreal.ca/faculte/communications/nouvelles/nouvelle/news/detail/News/la-cmum-se-prepare-pour-la-rentree/

Rapport d’activité à consulter sur https://cliniquemediation.openum.ca/files/sites/133/2019/08/CMUM-Rapport-2016-19.pdf

Algérie – PANEL DE MÉDIATION ET DE DIALOGUE : Kamel Bouchama et Hedda Hazam se retirent


Kamel Bouchama

« De nouvelles défections ont été enregistrées dans l’instance de médiation et de dialogue, dirigé par Karim Younès. Ces derniers jours, deux autres membres du Panel ont annoncé leur retrait ; à savoir : Kamel Bouchama et Hedda Hazam.
Ainsi, l’ancien ministre de la Jeunesse et des sports, Kamel Bouchama, a annoncé sur sa page Facebook qu’il «ne fait plus partie» du staff de Karim Younès. «J’ai lu certains commentaires me concernant pour ce qui est de ma présence éphémère au sein du panel de concertation et de dialogue. J’informe mes amis et mes relations que je n’en fais plus partie, après une décision que j’ai prise, en mon âme et conscience et pour des raisons que je développerai dans une correspondance qui suivra — à savoir la décision de mon retrait de la commission consultative — pour éviter toute interprétation malveillante. Dont acte », a-t-il écrit.
Aussitôt arrivé, aussitôt reparti. Bouchama a largué ce qui aurait l’effet d’une bombe avant de jeter l’éponge. Expliquant les raisons de ce départ précipité pour le quotidien «Liberté», l’ancien ministre a fait savoir qu’«ils (les membres du Panel) s’apprêtent à dialoguer avec les partis de l’alliance (FLN, RND, MPA, TAJ, et alliés)», concluant que «on ne peut pas faire du neuf avec du vieux». Des propos qui risquent de porter préjudice à la crédibilité de l’instance coordonnée par Karim Younès qui, pourtant, a opposé un niet à la participation du FLN et du RND et leurs alliés à la rencontre nationale de dialogue que compte lancer le Panel. Toutefois, a-t-il tempéré ses ardeurs, il a précisé que «leurs militants peuvent bien y prendre part ».
Également membre du Panel, Hedda Hazam, journaliste et ancienne directrice du défunt quotidien arabophone «Al-Fadjr», a annoncé aussi sa «démission» via sa page Facebook. Contrairement à Bouchama, la démission de Hazam n’est pas motivée par des raisons politiques. «Pour des raisons personnelles. Çà pesait lourd sur mes filles», a-t-elle expliqué, en précisant qu’elle a remis sa démission, mercredi 21 août 2019. Mais, selon elle, deux membres du Panel, Ammar Belhimer et Slimane Benaïssa, l’ont dissuadé de le faire. Le jeudi d’après, elle était allée voir le coordinateur du panel, Karim Younès, auprès duquel elle a formulé verbalement sa démission.
À cette saignée dans les rangs du Panel s’ajoute le refus de personnalités et chefs de partis politiques de répondre à l’invitation de Karim Younès pour des rencontres de consultations autour du dialogue national de sortie de crise. C’est le cas d’Abderrazak Makri, président du MSP, qui, dimanche, a répondu par la négative aux membres du Panel. «Ils ont demandé à nous rencontrer, mais nous avons refusé», a-t-il répondu crûment aux questions des journalistes qui l’interpellaient en marge des travaux de l’université d’été de son parti qui se tiennent à Boumerdès. » – Hamid Mecheri – (Extrait de lecourrier-dalgerie.com du 27/08/2019)

En savoir plus sur http://lecourrier-dalgerie.com/panel-de-mediation-et-de-dialogue-kamel-bouchama-et-hedda-hazam-se-retirent/

La médiation par les pairs ou comment éviter les conflits dans les classes du Puy-de-Dôme


« Eduquer les élèves, petits et grands, à la résolution des conflits pour éviter qu’à la longue les choses ne dégénèrent, c’est tout l’objet de la médiation par les pairs. Une méthode qui fait ses preuves avec l’Aroéven et que l’Ensemble scolaire Sainte-Anne d’Orcines a expérimenté.

L’Aroéven propose depuis 2012 aux établissements de l’académie une formation à la « médiation par les pairs ». L’objectif est de permettre à des élèves qui sont en conflit de renouer la relation pour un climat apaisé dans l’établissement.

Une vingtaine d’écoles et de collèges

Une vingtaine d’écoles et de collèges ont déjà franchi le pas. Les résultats étant là et le bouche-à-oreille fonctionnant bien, l’Aroéven a reçu une dizaine de demandes pour cette nouvelle année scolaire.

À Orcines, l’école et le collège Sainte-Anne travaillent sur le climat scolaire et la bienveillance. En mai, dix-huit élèves ont été formés à la médiation par les pairs par l’Aroéven.

« Il s’agit d’éduquer les jeunes à la résolution des conflits », explique Delphine Durand qui pilote ce programme.

« Nous commençons par informer puis former les adultes de l’établissement (enseignants, secrétaires, CPE…). Puis, ils recrutent les jeunes qui veulent devenir médiateurs et nous les formons.

Les élèves en conflit doivent choisir de faire appel à la médiation

Ce ne sera pas le cas d’un problème de harcèlement par exemple car trop grave à traiter. Ensuite les jeunes médiateurs vont suivre un protocole et inviter leurs camarades à relater les faits, à exprimer leur ressenti, à écouter l’autre et à rechercher des pistes pour renouer le dialogue. Il ne s’agit pas de dire qui a tort ou raison ».

En mai, l’ensemble scolaire Sainte-Anne à Orcines a sollicité l’Aroéven pour former 18 médiateurs dans le primaire et au collège, tous volontaires.

« Nous travaillons depuis longtemps sur le climat scolaire et la bienveillance. Depuis que j’exerce, j’ai remarqué que le téléphone portable et les réseaux sociaux ont abîmé le climat scolaire et je pense que cette médiation par les pairs peut permettre de résoudre un certain nombre de conflits. Nous avons pu mettre à profit cette formation très rapidement à la demande de deux élèves et ce sont des élèves de 3e qui ont mené la médiation avec succès », explique Agnès Nollevalle. Elle réfléchit d’ailleurs à proposer quelque chose de semblable aux parents d’élèves pour les accompagner dans la résolution des conflits au sein des fratries par exemple.  » – Géraldine Messina – (Extrait de lamontagne.fr du 

En savoir plus sur https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/la-mediation-par-les-pairs-ou-comment-eviter-les-conflits-dans-les-classes-du-puy-de-dome_13624770/

Au G7 à Biarritz : Emmanuel Macron estime que la France est « une puissance de médiation » dans le conflit du nucléaire iranien


Annotation 2019-08-27 224203.png« C’était un pari risqué pour Emmanuel Macron, c’est devenu un pari gagnant sur cette question iranienne. En conviant le chef de la diplomatie iranienne en marge du sommet du G7, Emmanuel Macron s’est mis au centre du jeu, il a créé les conditions de la reprise du dialogue entre Washington et Téhéran. Emmanuel Macron estime que la France est « une puissance de médiation ».

Encore loin d’un accord

C’est une victoire diplomatique d’ampleur pour le président français, mais il faut rester prudent pour plusieurs raisons. D’abord, ce n’est pas la première fois que Donald Trump dit qu’il est prêt à discuter avec l’Iran. Ensuite, les exigences des Américains et des Iraniens restent à l’exact opposé. Enfin, Donald Trump est imprévisible et résistera-t-il aux pressions des républicains les plus virulents qui ne veulent pas entendre parler du tout d’un accord sur le nucléaire avec l’Iran ? » (Extrait de francetvinfo.fr du 27/08/2019)

En savoir plus sur https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/nucleaire-iranien-macron-a-cree-les-conditions-de-la-reprise-du-dialogue_3592415.html