Marseille : la médiation sociale de retour sur la côte marseillaise


Les acteurs du dispositif qui concerne les plages du littoral marseillais. Photo A.S.

« Les médiateurs sont à nouveau présents sur le littoral marseillais. C’est l’annonce faite mercredi 2 mai par Caroline Pozmentier, adjointe au maire et déléguée à la Sécurité publique et prévention de la délinquance, en présence du préfet de police des Bouches-du-Rhône, Olivier de Mazières, des équipes de médiateurs, de policiers et d’élus locaux. Cette démarche a pour but d’assurer la tranquillité publique et de désamorcer les conflits. « Mais le médiateur ne remplace pas l’uniforme » précise Caroline Pozmentier. « Cette médiation sociale est très attendue par les riverains et les professionnels, elle a fait ses preuves ». La force de ce dispositif est la présence physique de ces hommes et ces femmes sur place, la proximité avec les gens et la connaissance du lieu ainsi que des personnes qui le fréquentent. Cette année encore ce sont surtout les lieux de baignades qui en bénéficieront, de l’Estaque aux calanques, en passant par la Corniche, le vallon des Auffes et les plages du Prado ; les endroits dit les « plus  sensibles ».

Les médiateurs par leur travail aident la police municipale et nationale mais ils orientent et informent également les vacanciers. Ils occupent l’espace public et font de la prévention. Cette année les subventions pour ce programme s’élèvent à 1,1 million d’euros dont 55% par l’Etat. « Il faut rappeler que la ville a doublé sa participation financière par rapport à l’année dernière » souligne Caroline Pozmentier. « Pour la saison 2018, les médiateurs sont une cinquantaine répartis en binôme et ce jusqu’au 30 septembre » observe encore l’élue. Le préfet de police des Bouches du Rhône, Olivier de Mazières, a remercié les hommes et femmes en bleu pour leur travail accompli l’année dernière et les a assurés du soutien de l’Etat. « Le travail effectué, avec la police, a permis de transmettre et de remonter des informations » affirme Olivier de Mazières, « Marseille est une ville très fréquentée durant l’été, par les marseillais et les touristes, il faut assurer leur sécurité ».

Mais quel est le lien entre les policiers et les médiateurs ? En cas de problèmes, il existe des coordonnateurs, du service prévention de la ville de Marseille, qui font le lien entre les deux. « Une addition de compétences entre tous les acteurs » déclare Caroline Pozmentier, « grâce à eux, la ville travaille à l’unisson. Une réunion hebdomadaire est prévue pour échanger et partager ». Ce dispositif se poursuivra à la rentrée, notamment devant les écoles primaires et les collèges. Ce sont les concitoyens qui le réclament pour plus de sérénité affirme la Ville qui souhaite que le dispositif prenne une ampleur européenne et soit ainsi présenté pour plus de financements. » –  -(Extrait de .go-met.com du 11/05/2018)

En savoir plus sur https://www.go-met.com/mediation-sociale-retour-cote-marseillaise/

Emploi : MEDIATEUR SOCIAL H/F A VILLE DE MAUGUIO CARNON (34)


VILLE DE MAUGUIO CARNON

 

Agent Catégorie B ou C – Filière sociale ou animation – Assistant socio-éducatif ou Adjoint Animation – Niveau III minimum requis

Le Pôle de la Jeunesse et des Solidarités recrute un médiateur social au sein du Pôle Jeunesse et Médiation.

Placé(e) sous l’autorité de la Directrice du Pôle de la Jeunesse et des Solidarités, le médiateur social sera chargé(e) d’effectuer les missions suivantes :

MISSIONS

Spécialiste du vivre ensemble, le médiateur social intervient auprès de tous types de publics. Centré sur l’écoute, l’accompagnement et l’orientation, il diligente son intervention à partir des besoins des personnes et y répond en visant le développement de la relation sociale, de l’autonomie et de la citoyenneté.

Son action s’inscrit dans le cadre du projet institutionnel du P.J.S et s’effectue au sein d’une équipe pluridisciplinaire.

Il participe à la mise en place des partenariats/actions destinés à ouvrir la structure sur son environnement.

ACTIVITES PRINCIPALES

Accueil, écoute, orientation et relais de tous les usagers :

Accueil individuel et collectif dans les locaux

Accompagnement Socio-éducatif des jeunes

En difficultés : Mise en place et application des dispositifs (cellule de veille socio-éducative)

Soutien à la parentalité

Dans les projets : Bourses aux projets : méritoires, cap Jeunes individuel et collectif

Bourse au permis de conduire.

Projets citoyens, bénévolat, collectif de jeunes, création d’association

Actions de prévention, d’éducation, de médiation

Favoriser les rencontres entre riverains, le bien vivre ensemble et contribuer à l’amélioration du cadre de vie

Elaborer et mettre en œuvre des actions événementielles, de prévention et de vie des quartiers

Maraudes de jour et soirées dans les quartiers de la ville

Rencontrer, accueillir les jeunes et prévenir les nuisances liées aux regroupements

Etablir un diagnostic permanent sur leurs habitus, leurs besoins et les problématiques qu’ils rencontrent

Animation du travail en partenariat/réseau

Animer le réseau et dynamiser le lien avec les partenaires du service, notamment par la création et le suivi d’outils de communication transversaux et partagés

Participation aux temps de travail du pôle de la Jeunesse et des Solidarités :

Réunion de Service ; l’autre Réunion ; réunion experts ; séance d’aide sociale facultative ; comité de pilotage ; etc.

Traitement administratif

Recueil, suivi et mise à jour des dossiers des usagers

Rédaction de comptes rendus de réunion, de bilans d’actions et d’un bilan annuel d’activité

Inscrire son action dans le cadre du parcours de l’usager et de la charte déontologique

Description du candidat

CONNAISSANCES ET COMPETENCES REQUISES
Des politiques et des dispositifs en direction de la jeunesse ou relevant de la prévention ou de la cohésion sociale
De la relation d’aide, de l’accompagnement socio-éducatif, du processus de médiation
De la méthodologie de projet
Créativité, dynamisme, réactivité, adaptabilité
Bon rédactionnel
Sens de l’organisation, rigueur, Polyvalence,
Ponctualité et coopération
Conceptualisation des pratiques professionnelles
Sens du service public
Savoir prendre du recul sur les situations difficiles.
Savoir travailler en équipe, en binôme
Savoir faire preuve d’empathie
Avoir le sens du contact et de l’écoute
Avoir des capacités d’analyse
Savoir faire remonter les problèmes constatés
Prendre des initiatives
Savoir transmettre des valeurs, connaissances et méthodes
Savoir travailler en autonomie, tout en intégrant le fonctionnement hiérarchique
(Extrait de agazettedescommunes.com du 9/05/2018)

En savoir plus sur http://emploi.lagazettedescommunes.com/jobSearch/showOfferExt/offerId/238192

Québec : Les services de médiation citoyenne de Saint-Apollinaire accessible aux citoyens de la MRC de Lotbinière


« Les citoyens de la MRC de Lotbinière ont maintenant accès à des services de médiation citoyenne à Saint-Apollinaire. Le Réseau Équijustice a confirmé au conseil des maires, le 9 mai, un partenariat avec la Maison de la famille pour offrir le service directement dans la MRC de Lotbinière.

La médiation était déjà proposée par Équijustice, mais les gens qui souhaitaient en bénéficier devaient passer par le point de service de Lévis. Ce qui ne sera plus le cas désormais. C’est ce qu’est venu expliquer Olivier Ouellet, intervenant social et communautaire à l’organisme, aux élus. «Il est dorénavant offert au sein même de la MRC, tout cela dans un souci de donner un service de proximité aux citoyens et éviter une prise de contact avec des frais interurbains.»

De plus, le service pourra rayonner en dehors des limites de la MRC. Les citoyens des quartiers Saint-Nicolas et Saint-Étienne-de-Lauzon à Lévis pourraient aller chercher les services à Saint-Apollinaire en raison de cette proximité.

Olivier Ouellet a rappelé aux maires ce qu’est la médiation citoyenne, mais aussi le rôle des intervenants impliqués dans le règlement des conflits entre deux parties. Elle concerne autant les problèmes de voisinage, de logement, les insatisfactions face à un service rendu, le milieu de travail ou un acte criminel. Par contre, tout ce qui a trait au droit familial ne relève pas de la médiation citoyenne.

«Nous proposons une avenue aux citoyens basée sur la communication et le dialogue. Nous souhaitons qu’ils se réapproprient la gestion de leurs conflits et qu’ils n’aient plus le réflexe de référer à une autorité comme la police.»

Équijustice traite environ 70 dossiers chaque année à Lévis et dans la MRC de Lotbinière. » (Extrait de lepeuplelotbiniere.ca du 10/05/2018)

En savoir plus sur http://www.lepeuplelotbiniere.ca/1298/%C3%80_la_une_aujourd_hui.html?id=455

Québec : reprise des négociation entre UQTR et le Syndicat des professeurs en compagnie du conciliateur François Corriveau et du médiateur Gilles Lachance.


 

Lock-out: une offre globale déposée au syndicat

« Rappelons que la direction de l’UQTR a mis ses professeurs en lock-out le 2 mai dernier. Les deux parties sont retournées à la table de négociation en compagnie du conciliateur François Corriveau et du médiateur Gilles Lachance.

Coup de force de la Direction

Le Syndicat des Professeurs et Professeures de l’UQTR (SPPUQTR) dénonce qu’au moment où le comité de négociation prenait connaissance de l’offre déposée par la Direction, le rectorat acheminait une copie de celle-ci à l’ensemble des professeurs.

«Il s’agit d’un geste complètement illégal, qui viole le Code du travail et tous les principes fondamentaux qui régissent les négociations de conventions collectives. Par ce coup de force, la Direction de l’UQTR tente, encore une fois, d’imposer aux professeurs sa vision réductrice et managériale de l’université que le corps professoral a rejetée à plusieurs reprises. Les procureurs du Syndicat sont déjà à pied d’oeuvre pour invalider les intentions de la Direction», fait savoir le SPPUQTR.

Les procureurs du syndicat comptent déposer une plainte au Tribunal administratif du travail et prendre tous les moyens nécessaires pour contrer ce geste inqualifiable.

«Les professeurs ont trop à coeur l’avenir de leur université pour céder à un tel chantage», lance le syndicat.

Le médiateur Lachance a saisi le sous-ministre du ministère du Travail du Québec du geste posé par le rectorat de l’UQTR. Le Syndicat des professeurs et des professeures de l’UQTR (SPPUQTR) invite également la ministre de l’Enseignement Supérieur à ramener à l’ordre la Direction de l’UQTR, et à leur rappeler l’importance de respecter les lois du Québec. » (Extrait de lhebdojournal.com du 11/05/2018)

En savoir plus sur https://www.lhebdojournal.com/lock-out-offre-globale-deposee-syndicat/