Rodez : Médiateurs 12 s’implante à la maison des associations


Le président du TGI accompagné d'une représentante de la ville et des dirigeants de l'association./Photos DDM, E.V.

« Pour les litiges entre particuliers, il sera désormais possible d’avoir recours à une alternative au tribunal, à savoir la médiation. Françoise Grail, vice président de l’association, nouvellement crée, Médiateur 12, justifie le recours à cette pratique : «Avec mes collègues avocats, il nous arrivait parfois de chercher des solutions à l’amiable dans nos dossiers, sans pour autant passer par la case tribunal». Une alternative attendue par les particuliers qui sont parfois las de la longueur des procès, «car lorsque vous mettez au moins deux ans avant d’aboutir à un premier procès devant la première juridiction, puis trois années supplémentaires pour la seconde… parfois pour une décision symbolique ou une défaite, il y a de quoi être totalement déçu».

Ce que l’association propose aux particuliers,, c’est donc de chercher à trouver des arrangements en amont d’une éventuelle procédure… par le biais de courriers ou encore en discutant avec la partie adverse. «C’est quelque chose qui existe depuis longtemps dans le droit des affaires, il n’y a pas de raisons de ne pas tenter de l’appliquer dans d’autres cas de figure, notamment dans les litiges familiaux ou successoraux pour lesquels il est toujours délicat d’envoyer sa famille devant les tribunaux. C’est un endroit où il n’y a pas de règle de droit qui compte et les gens peuvent vider leurs sacs, ce qui peut faire du bien dans les rapports».

La toute jeune association est quasi exclusivement composée d’avocats, chose qui n’a pas vocation à perdurer puisque la médiation est ouverte à tous. » (Extrait de ladepeche.fr du 17/06/2017)

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2017/06/17/2595604-mediateurs-12-s-implante-a-la-maison-des-associations.html

 

 

Médiation scolaire : formation de 9 élèves du collège Via Domitia des communes de Manduel-Redessan


Redessan : les collégiens gèrent les conflits

« Le centre socioculturel Odyssée a assuré, par l’intermédiaire de Valérie Michel, une formation de 15 heures à 9 élèves du collège Via Domitia des communes de Manduel-Redessan, afin de devenir des médiateurs.

De nombreux établissements ont développé des expériences de « médiation par les pairs ». Ces projets participent à une amélioration du climat scolaire. La médiation par les pairs permet aux élèves d’acquérir des outils pour que le conflit ne devienne pas un affrontement. Valérie Michel a enseigné aux élèves comment apprendre à verbaliser, à mettre des mots sur des maux, à exprimer des besoins et à trouver avec l’aide du médiateur une solution gagnant/gagnant.

Ainsi, Guillaume, Mélodie, Swan, Joevyn, Antoine, Mathéo, Eva, Léo et Lola, suite à cette formation, sont aptes à intervenir en binôme et de façon autonome afin de gérer des petits conflits du quotidien. Outre la formation des élèves par Valérie Michel du centre Odyssée, M. Vlieghe, CPE du collège, qui avait également été formé à la communication non violente et à la médiation entre pairs dans le passé, a assisté aux séances de formation ainsi que Sandrine Watts, assistante d’éducation. Ils seront les adultes référents.

Avec ce projet, le collège Via Domitia renforce les compétences sociales et civiques des élèves ainsi que leur parcours citoyen. » (Extrait de midilibre.fr du 17/06/2017)

En savoir plus sur http://www.midilibre.fr/2017/06/13/redessan-le-centre-social-odyssee-intervient-au-college-via-domitia,1520775.php

RAPPORT D’ACTIVITE 2016 DU MEDIATEUR DU GROUPE ENGIE



« En 2016, la Médiation du Groupe ENGIE a renforcé sa légitimité à double titre. D’abord par la loi. J’ai en effet eu l’honneur d’être l’un des premiers à avoir été auditionné début février 2016 par la nouvelle Commission d’évaluation et de contrôle de la médiation de
la consommation. Sous l’égide de sa présidente, madame Claude Nocquet, j’ai été agréé et suis, depuis le 25 février 2016, inscrit sur la liste des « Médiateurs de la consommation », liste notifiée auprès de la Commission européenne. Ensuite, par les faits. En 2016, le nombre de sollicitations a augmenté de 20 % (3093 en 2016 contre 2588 en 2015), ce qui s’explique par le contexte de généralisation de la médiation en France. Dans le même temps, le nombre de médiations éligibles a connu une légère hausse (339 contre 306 en 2015). Cette évolution est à relativiser par rapport aux précédentes années, qui avaient vu de très fortes augmentations du nombre de litiges portés  à la Médiation du Groupe ENGIE. Du côté des requérants, le nombre de médiations acceptées reste à un très haut niveau et progresse : 85 % contre 81 % en 2015. Les processus qualité mis en œuvre par l’équipe Médiation ont donc porté leurs fruits. Et je reste très attaché à cet indicateur, qui traduit l’efficacité d’une entité de médiation. Le taux de satisfaction, quant à lui, est également en hausse : 75 %, contre 70 % en 2015, dans un contexte global d’accroissement des exigences des requérants. Enfin, nous améliorons aussi le délai moyen de traitement des médiations, qui passe de 67 jours en 2015 à 64 en 2016.  » (Extrait de clubdesmediateurs.fr )

En savoir plus sur https://clubdesmediateurs.fr/wp-content/uploads/2017/06/Rapport-annuel-2016-M%C3%A9diateur-du-Groupe-ENGIE.pdf