Emploi : Coordinateur d’équipes de médiation (H/F) à Athis-Mons (91)


france-emploi.com, site d'emploi et de recrutement partout en France

« Le poste

Coordinateur / Coordinatrice d’équipes de médiation

Votre mission globale : optimiser les objectifs donnés par le responsable d’Exploitation en les répartissant auprès des équipes Médiation, superviser et contrôler l’application et la réalisation de ces objectifs. – Anime sous recommandation de sa hiérarchie la méthodologie des agents sur le terrain (relationnel, bonnes pratiques, suivi d’équipe). – Effectuer l’ensemble des missions de l’agent de terrain. – Gérer et piloter le suivi administratif de l’équipe (planification, respect des horaires, ) – Contribuer à la sécurisation de l’équipe, de la clientèle et du transporteur. – Contribuer à la lutte contre la fraude. – Contribuer à l’amélioration de la qualité de service. – Contribuer à faire respecter et appliquer le règlement de l’entreprise. – Rendre compte à sa hiérarchie. – Participer au suivi de la formation des nouveaux arrivants au sein de l’équipe. – Fédérer un esprit de cohésion au sein de l’équipe Capacité à travailler en équipe, aptitude managériale, gestion des priorités.
Salaire mensuel de 1600€ à 1800€
Travail samedi et dimanche, HORAIRES CYCLES
35h / semaine
Avantage : Chèque repas

Le profil

Qualification du poste : Employé qualifié
Diplôme souhaité Niveau 4 (Bac), domaine Pas de domaine
Permis B – Véhicule léger exigé  » (Extrait de france-emploi.com du 14/05/2017)
Publicités

Emploi en Suisse : Un-e Maître d’enseignement HES à 60% ( Médiation – Conflits) Genève


 

HETS

« La HES-SO Genève cherche pour le Centre d’études et de formation continue (CEFOC) de la Haute école de travail social, Un-e Maître d’enseignement HES à 60% Le ou la titulaire du poste aura la responsabilité des formations postgrades suivantes :

 CAS HES-SO en médiation de conflits,

 DAS HES-SO en médiation de conflits spécialisation dans le champ familial,

 CAS en construction «Professionnel-le-s à l’épreuve des violenceS ».

Missions :  Concevoir et développer des programmes de formation postgrades;  Enseigner dans ces programmes postgrades ;  Assurer le suivi pédagogique, scientifique, administratif, logistique et financier en collaboration avec les instances du programme de formation (comité de pilotage, conseil scientifique et comité pédagogique) et avec le ou la responsable du CEFOC ;  Engager les enseignant-e-s et les responsables de modules ;  Assurer le suivi académique des étudiant-e-s ;  Elaborer les plans financiers des programmes en collaboration avec la Direction HETS et assurer le suivi des dépenses et le suivi des comptes;  Assurer des prestations de services dans les domaines concernés ;  Participer aux instances pédagogiques et de pilotage du CEFOC.

Profil attendu :  Master en travail social ou titre jugé équivalent, complété d’une formation postgrade dans le domaine de la formation des adultes;  Formation et expérience dans le domaine de la médiation;  Expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans le domaine du travail social ;  Qualifications didactiques attestées ou à acquérir durant les trois premières années ;  Une expérience dans le domaine de la Ra&D serait un atout ;  Excellente connaissance du réseau social genevois ;  Personnalité ouverte et dynamique, avec capacité à travailler en équipe et à assumer des responsabilités de gestion pédagogique, scientifique, financière et administrative ;  Parfaite maîtrise du français ; l’anglais et/ou l’allemand représentent un atout ;  Maîtrise des outils informatiques usuels.

Délai de candidature : 31 mai 2017 Entrée en fonction : 1er septembre 2017 (Extrait de educh.ch du 12/05/2017)

En savoir plus sur http://www.educh.ch/emploi/un-e-maitre-denseignement-hes-a-60-mediation-conflits-e43960.html

Maroc : lancement d’un guide sur la Médiation Familiale.


« L’Institut Supérieur de la Magistrature (ISM) et le Centre Danois pour la Recherche et l’Information sur le Genre et l’Egalité (Kvinfo), en collaboration avec le ministère marocain de la Justice et l’Ambassade du Danemark à Rabat, annoncent le lancement d’un guide sur la Médiation Familiale.

Fruit d’une collaboration entre des juges enseignants à l’ISM et des experts de l’Administration de la Région de Copenhague au Danemark, ce guide fournit non seulement une introduction à une forme de médiation facilitatrice, mais donne également une approche linguistique et conceptuelle de la médiation dans un contexte arabo-musulman ainsi qu’une explication plus concrète de la façon dont la médiation peut être exploitée par le système juridique marocain à des fins de réconciliation conjugale.

Ce guide peut également servir de manuel pratique pour la formation des juges ainsi que de soutien aux juges en exercice dans les tribunaux. » (Extrait de infomediaire.net  du 12/05/2017)

En savoir plus sur https://www.infomediaire.net/mediation-familiale-le-maroc-tient-son-guide/

Médiation sociale : Une passagère d’un train, victime d’attouchements, dénonce le comportement des agents de médiation et du conducteur du train.


« C’est en pleurs que cette jeune femme de 21 ans s’est rendue au commissariat de Mantes-la-Jolie, pour raconter son histoire, survenue dans le train entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie, jeudi soir. Agressée sexuellement par un autre passager, âgé de 15 ans, elle affirme avoir été insultée ensuite par le conducteur et poussée hors du train par un voyageur pressé.

Il est près de 20h30 quand la jeune femme blonde monte dans le train de la ligne J, aux Mureaux. Pendant le trajet, un jeune garçon lui touche les fesses. Pensant qu’il s’agit d’un geste involontaire, elle ne réagit pas. Mais à l’arrivée en gare de Mantes-la-Jolie, l’ado refait le même geste, de manière plus marquée cette fois, ce qui ne laisse plus de doute sur ses intentions. En colère, la jeune femme empêche son agresseur de descendre du train et prévient la police. Les agents de médiation des transports interviennent : l’ado s’excuse devant eux. Pour les agents, l’incident est clos. Ils demandent à la victime de laisser son agresseur partir.

Enquête ouverte

Mais la passagère ne l’entend pas de cette oreille : elle tire le signal d’alarme pour empêcher le train de repartir. Le conducteur intervient à son tour et… s’en prend à elle, dénonce-t-elle. Puis un autre passager, pressé de voir la rame repartir, pousse la jeune femme hors du train.

Les policiers arrivent sur place et interpellent l’ado aux mains baladeuses. Non sans difficulté : les agents de médiation tentent de s’interposer entre le suspect et les policiers et le conducteur referme même les portes du train avant qu’ils ne l’appréhendent. L’adolescent est finalement placé en garde à vue à l’hôtel de Police de Mantes-la-Jolie, où se rend également sa victime, visiblement très choquée par son comportement, mais aussi celui du conducteur et des agents de médiation.

Contactée ce vendredi, la SNCF confirme l’incident en gare de Mantes-la-Jolie. «Il s’est effectivement passé quelque chose, mais nous en avons différentes versions», indique un porte-parole de l’entreprise, précisant qu’«une enquête interne est en cours» – JULIEN CONSTANT . (Extrait de leparisien.fr du 12/05/2017)

En savoir plus sur http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/mantes-la-jolie-prise-a-partie-parce-qu-elle-a-tire-le-signal-d-alarme-apres-avoir-subi-des-attouchements-dans-le-train-12-05-2017-6943155.php

Sénégal : LE MÉDIATEUR PLAIDE POUR UNE PLUS GRANDE JUSTICE SOCIALE DANS LA ZONE AURIFÈRE


Le médiateur plaide pour une plus grande justice sociale dans la zone aurifère

« Le médiateur de la République, Me Alioune Badara Cissé a appelé, vendredi à Kédougou, à une « plus grande accessibilité » des populations des zones aurifères aux services sociaux de base.

« Il ne faut pas donner le sentiment d’avoir des sénégalais à part entière et des sénégalais entièrement à part. Les populations doivent avoir accès aux services sociaux de base » a souligné Me Cissé.

Me Alioune Badara Cissé qui s’est engagé à être l’avocat des populations de la partie orientale du pays au président de la République participait à une réunion du Comité régional de développement (CRD) en marge d’une tournée d’explication et de sensibilisation.

Se désolant du manque d’infrastructures qui « n’aurait jamais dû être », le médiateur de la République a souligné la nécessité de doter la localité de l’eau « en quantité suffisante mais aussi en qualité ».

« Pour soulager les populations, il faut également assurer un approvisionnement régulier en électricité » a ajouté Alioune Badara Cissé qui a aussi souhaité la construction de routes et de pistes de production.

Me Cissé a appelé à la mise en place d’une école de qualité avec un corps enseignant de qualité parce que, dit-il, « sans une éducation performante aucun développement n’est possible ».

Le médiateur de la République qui n’a pas omis l’utilité de doter la région d’infrastructures sanitaires équipées a exhorté les exploitants miniers à appliquer effectivement la responsabilité sociétale de l’entreprise.

Par ailleurs, Alioune Badara Cissé qui a salué le travail de l’administration territoriale et de sa déléguée régionale Fanta Condé Traoré a laissé entendre que, « pour minimiser les risques de conflits, les couloirs affectés aux orpailleurs doivent en réalité avoir de l’or ». (Extrait de aps.sn du 12/05/2016)

En savoir plus sur http://aps.sn/actualites/societe/article/le-mediateur-plaide-pour-une-plus-grande-justice-sociale-dans-la-zone-aurifere

Rapport 2016 du médiateur de l’Île-de-France


Negotiations

« Chargé depuis 2014 de proposer une voie de recours amiable, gratuite et indépendante pour régler les différends entre les citoyens ou les personnes morales (entreprise, association, collectivité) et l’administration régionale, Jean-Pierre Hoss, le médiateur francilien, intervient en cas de litige avec une décision prise par la région. Vendredi 5 mai, il a remis à Valérie Pécresse son rapport d’activités 2016. On peut y lire que toute une série de chiffres qui démontre notamment une progression du nombre de saisines du médiateur : ainsi, en 2016, ce dernier a reçu 103 saisines en 2016, soit 27 % de plus qu’en 2015.

« Je suis satisfait de cette progression même si en valeur absolue, une marge de progrès est à espérer » analyse Jean-Pierre Hoss. Selon ce dernier, ses saisines pourraient encore augmenter si sa fonction était davantage connue des franciliens : « mais j’y travaille avec la présidente de la région qui est sensible à ce sujet et j’espère que le coup de projecteur mis sur la médiation par la toute nouvelle loi de justice pour le XXIème siècle nous y aidera ».

Un espoir qui pourrait être réalité grâce notamment à l’effet suspensif du délai contentieux qu’offre ce nouveau régime juridique à toute saisine d’un médiateur. « Concrètement, quand les citoyens nous saisissent, le délai de recours contre une décision de l’administration devant un juge est alors suspendu » explique le médiateur francilien. Une mesure non négligeable quand on sait que le délai de recours contentieux en droit administratif est de seulement de deux mois. – Brigitte Menguy  » (Extrait de lagazettedescommunes.com du 12/05/2017)

En savoir plus sur http://www.lagazettedescommunes.com/505483/le-mediateur-de-lile-de-france-dresse-un-bilan-positif-de-son-activite-2016/

Côte d’Ivoire – Un accord envisagé par le Médiateur de la république dans le conflit foncier de Katiali


Capture99.PNG

« Un accord en vue du retour des paysans déplacées des terres de Kapla, dans la sous-préfecture de Katiali, pourrait être signé demain, un mois après le début de l’intervention du Médiateur de la république dans le conflit foncier qui oppose la communauté villageoise de Katiali à des ressortissants de Gnélémadala, un quartier de M’bengué. La chefferie et la notabilité de Katiali, ainsi que les jeunes, qui ont l’avantage du rapport de force puisqu’ils ont réussi à contraindre leurs adversaires à fuir leurs champs, se sont en effet engagés à faire d’importantes concessions pour le retour des 12 familles déplacées. » (Extrait de aip.ci du 11/05/2017)

En savoir plus sur http://aip.ci/cote-divoire-un-accord-envisage-par-le-mediateur-de-la-republique-dans-le-conflit-foncier-de-katiali/