Médiation scolaire : dix ans après, la médiation continue à faire ses preuves à dans les écoles de Beauvais


« On est des sortes de mini-super-héros-sans-violence ! » Anthony, 15 ans, fait partie des 140 élèves réunis au collège Henri-Baumont, ce mardi à Beauvais, pour célébrer les dix ans de la médiation dans les établissements scolaires. Au programme : théâtre-forum, « jeux coopératifs » et ateliers.

Le choix du collège du quartier Argentine ne doit rien au hasard. Il est le premier, dans l’Oise, à avoir mis en place ce dispositif de médiation par les pairs. Son but : désamorcer les conflits mineurs au sein des établissements scolaires et éviter qu’ils ne dégénèrent. De la « chamaillerie » aux insultes et humiliations, souvent prémices du harcèlement, en passant par les « bousculades ».

« L’objectif était d’essayer de trouver une réponse adaptée aux problèmes de violence, rappelle Anne Léraillé, ancienne infirmière scolaire devenue formatrice de MédiActeurs Nouvelle Génération. Aujourd’hui, la médiation concerne vingt-huit collèges et écoles de l’Oise et de la Somme. Et près de 1 500 personnes ont été formées, élèves et adultes. »

Anthony, aujourd’hui élève de 3e, a suivi cette formation de vingt et une heures alors qu’il était encore en primaire. « Notre rôle, c’est de faire en sorte que les gens qui sont en conflit arrivent à se parler », explique-t-il. Le collégien a dû, notamment, restaurer le dialogue entre deux élèves dont l’un avait, de colère, cassé le téléphone portable de l’autre. « Si on y arrive, c’est gagné ».

Ecoute, respect et confidentialité sont les piliers de la médiation mise en pratique dans la cour de récréation ou dans une salle dédiée. « Ça me plaît d’être utile pour les autres », confie Marie, 15 ans, médiatrice depuis trois ans.

Le principal du collège, Xavier Mouchard, est convaincu de l’intérêt de ce dispositif de prévention. Pour les jeunes médiateurs, « dans leur parcours citoyen », et pour l’établissement. « Il participe à la pacification de l’ambiance », confirme-t-il. Après les collégiens et les professeurs, il souhaiterait y associer à l’avenir les parents d’élèves. » (Extrait de leparisien.fr du 28/03/2017)

En savoir plus sur http://m.leparisien.fr/beauvais-60000/beauvais-dix-ans-apres-la-mediation-continue-a-faire-ses-preuves-a-l-ecole-28-03-2017-6804096.php

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s