Médiation scolaire : des élèves apaisent les prises de bec dans la cour de récré de l’école E. Pérochon de Niort


Les diplômes ont été remis hier aux jeunes médiateurs par le maire et le directeur d'académie. - Les diplômes ont été remis hier aux jeunes médiateurs par le maire et le directeur d'académie.

« Grâce à la présence de 25 élèves médiateurs volontaires, la cour d’école de Pérochon est apaisée. L’expérimentation est reconduite pour la seconde année.

Dans la cour d’école de Pérochon, ils ont des gilets rouges avec « médiateur » marqué dessus.

Ces enfants de CE2, CM1 et CM2 ont été formés pour régler les petits conflits entre les élèves, ces prises de bec souvent pour pas grand-chose qui peuvent pourtant empoisonner l’ambiance de la récré.
Les dix élèves qui s’étaient lancés dans l’aventure lors de la précédente année scolaire ont été rejoints cette année par quinze « petits nouveaux ».

Expérimentation étendue au collège l’année prochaine ?

Une armada de 25 médiateurs qui devrait encore s’agrandir l’an prochain puisque cette expérimentation, unique à Niort, est programmée sur trois ans… voire même plus, tant le directeur académique des services de l’éducation nationale (Dasen) est séduit : « Il faut continuer ce travail au collège Jean-Zay ! » a ainsi lancé Franck Picaud.
Pour mener à bien cette mission louée par tous, et unique dans les écoles niortaises, les enfants sont encadrés, outre par leurs enseignants habituels, par des agents de médiation du CCAS. Pour avoir toutes les clés en mains, entre la rentrée et les vacances de Noël, les minots ont participé à dix séances de formation d’une petite heure. Et depuis la rentrée de janvier, ils sont actifs dans la cour.
« Vous avez un rôle très important, leur a dit le maire Jérôme Baloge, hier soir, lors de la remise de leur diplôme de médiateurs. Vous faites en sorte que les fâcheries et les moqueries ne dégénèrent pas et que gens s’entendent bien malgré tout. Cela va vous servir toute votre vie. » Même constat enthousiaste chez le Dasen : « En cas de conflit, vous privilégiez l’échange plutôt que la violence. C’est un modèle que vous devrez suivre non seulement à l’école, mais aussi dans le quartier et la vie de la cité. » (Extrait de lanouvellerepublique.fr du 21/03/20107)

En savoir plus sur http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2017/03/21/Ils-apaisent-les-prises-de-bec-dans-la-cour-de-recre-3040082

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s