Hôpital : un médiateur pour prendre soin des médecins


« Depuis plus de trente ans, il suit la vie des hôpitaux, soit comme directeur d’établissement, soit au cabinet de ministres ou à la Cour des comptes. Il a écrit plusieurs rapports sur l’avenir du monde hospitalier. A la retraite depuis peu, Edouard Couty est un des meilleurs connaisseurs du milieu. Surtout, en cette époque où chacun aime adopter des positions conflictuelles, il reste mesuré, précautionneux même, résistant aux tentations des discours dominants. Il vient d’être nommé médiateur national dans le cadre de la stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail des professionnels de santé. (…)

« J’ai trois mois pour envisager des dispositifs, dit Edouard Couty. Je vais m’inspirer de ce qui se passe dans l’Education nationale.» Là, il existe un médiateur, «une instance qui peut être sollicitée en cas de désaccord avec une décision ou de conflit avec un membre de l’administration». «Tout est possible, poursuit Edouard Couty. On me demande de m’occuper des médecins hospitaliers, mais aussi des cadres de santé, comme des directeurs d’hôpitaux. Mais peut-être que l’on va ouvrir au personnel soignant. Mais là, c’est 1,2 million de personnes, et cela voudrait dire une tout autre organisation. » (Extrait de liberation.fr du 16/1/2017)

En savoir plus sur http://www.liberation.fr/france/2017/01/16/hopital-un-mediateur-pour-prendre-soin-des-medecins_1541771

Publicités

Une réflexion sur “Hôpital : un médiateur pour prendre soin des médecins

  1. Certes, et cette toute autre organisation est nécessaire., et urgente. Si elle s’applique aux directeurs, praticiens, cadre de santé, il en va de même pour les personnes travaillant au premier échelon de la fonction hospitalière. Un médecin m’a confié un jour à quel point l’hôpital était un milieu hostile !! Alors qu’il est un lieu de prise en charge de personnes en souffrance et en situation de grande fragilité. Ce n’est pas un médiateur de la fonction hospitalière qui est nécessaire mais assurément un par hôpital. Pour avoir côtoyé ce milieu pendant 10 ans en tant que partenaire, je suis consternée d’avoir été témoin de comportements aberrants, de personnels soignants éreintés non seulement par leur charge de travail mais également par la dégradation de la qualité relationnelle dans certains service. La réforme hospitalière ne pourra faire éternellement l’économie du rétablissement de la normalité des rapports sociaux sauf à y perdre son âme quand ce n’est pas la vie de ses personnels;

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s