Vidéo : Entretien avec Carrie Menkel-Meadow par Robert Benjamin (Mediate.com)


 

Capture 2.PNG« Carrie Menkel-Meadow, who is also the director of the Hewlett-Georgetown Program in Conflict Resolution and Legal Problem Solving, is a national expert in the areas of alternative dispute resolution (ADR), civil procedure, the legal profession, legal ethics, clinical legal education, feminist legal theory, and women in the legal profession. Additionally, she is Chair of the Center for Public Resources (CPR)- Georgetown Commission on Ethics and Standards in Alternative Dispute Resolution. Menkel-Meadow has written and lectured extensively in her field and has been recognized with many honors, including the CPR Institute for Dispute Resolution First Prize for Scholarship in ADR (three times) and the Rutter Prize for Excellence in Teaching at UCLA Law School.  She also received the Georgetown Law Center’s staff appreciation award for Faculty Member of the Year in 1998. She is the author of Dispute Processing and Conflict Resolution: Theory, Policy and Practice (2003), and co-author of What’s Fair: Ethics for Negotiators (2004, with Michael Wheeler), Dispute Resolution: Beyond the Adversarial Model (2004, with Lela Love, Andrea Schneider and Jean Sternlight), Negotiation: Beyond the Adversarial Model (with Andrea Schneider and Lela Love, 2005), Mediation: Beyond the Adversarial Model (with Lela Love and Andrea Schneider, 2005) and editor of Mediation: Theory, Policy and Practice (2000).  » (Extrait de mediate.com )

Vidéo à consulter sur http://www.mediate.com/articles/Menkel-Meadow_full.cfm

Bénin : 188 dossiers à l’ordre du jour pour le Médiateur de la République


« Cent quatre vingt huit (188) dossiers au total seront examinés lors de la session annuelle 2016 du Médiateur de la République dont la cérémonie officielle a eu pour cadre le vendredi dernier, la salle de conférence de l’institution à Porto-Novo.

C’est le Médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun, qui l’a annoncé à l’ouverture de cette session qui va durer du 18 novembre au 31 décembre 2016, en présence du préfet du département de l’Ouémé, du maire de Porto-Novo et des représentants de ministres.

Vingt (20) structures dont 15 ministères, trois communes et deux établissements publics ont été conviées à ce Dialogue interpellatif. A en croire le Directeur de cabinet du Médiateur de la République, lors de son allocution, cette session permettra, presque à la fin de l’année, aux collaborateurs du Médiateur de la République avec les administrations qui ont été sollicitées, de passer en revue les différents dossiers qui ont été échangés entre les services du Médiateur de la République et les administrations. A cette occasion, tous les dossiers pour lesquels le Médiateur de la République en son temps n’a pas reçu de réaction, seront passés au peigne fin. Pour sa part, le Médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun, a rappelé d’entrée les dispositions de l’article 8 de la loi n°2009-22 du 03 janvier 2014 instituant le Médiateur de la République, avant de préciser que c’est depuis 2015 que cette session dénommée « dialogue interpellatif » a été institué qui permet d’entrer en complicité positive pour résoudre ensemble les problèmes qui plombent la modernisation de nos administrations et les empêchent durablement d’être au service des concitoyens. Les dossiers programmés pour être étudiées ont rapport aux affaires domaniales et foncières, à la carrière des agents, aux pensions de retraite, au reversement des cotisations sociales, aux problèmes de facturation, à la gestion des bourses des étudiants, aux créances sur l’Etat ou sur les collectivités locales et aux  licenciements abusifs » (Extrait de lanouvelletribune.info du 21/11/2016)

En savoir plus sur http://www.lanouvelletribune.info/benin/politique/31121-188-dossiers-mediateur-republique

Luxembourg : un service unique pour les litiges de la consommation


storybild

« Une méthode «transparente et rapide» pour résoudre les conflits. Le nouveau Service national du médiateur de la consommation (SNMC) présenté ce lundi par Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie, répond à un constat: les litiges de la consommation sont souvent de faible valeur et la voie judiciaire n’est pas toujours utile.

En plus des différentes entités déjà existantes mais spécialisées, le SNMC pourra donc «centraliser toutes les demandes des consommateurs ou des entreprises dans le cadre d’un litige de consommation, c’est-à-dire un contrat de service ou de vente», explique le médiateur Claude Fellens. Et si besoin, renvoyer dans les services spécialisés comme la Commission de surveillance du secteur financier ou la commission des litiges de voyage, les deux autre entités «qualifiées» comme le SNMC. L’Institut luxembourgeois de la régulation, qui concerne notamment le gaz ou l’électricité, rejoindra bientôt ces trois autres.

Simplification

«C’est à un but de simplification administrative» expliquent les responsables. D’autant que le processus concerne tous les résidents de l’Union européenne dont le contrat de service ou de vente est au Grand-Duché. La saisine est rapide et confidentielle, par tous les moyens de communication et notamment sur www.mediateurconsommation.lu.

Le service tente de trouver un terrain d’entente entre les deux parties en moins de trois mois. «Toute demande extrajudiciaire d’un litige est entendue. La médiation est une alternative à un procès judiciaire ou à la frustration de ne rien pouvoir faire». (Extrait de lessentiel.lu du  21/11/2016)

En savoir plus sur http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/Un-service-unique-pour-les-litiges-de-la-consommation-19575679?redirect=mobi&nocache=0.2120905510883937

Médiation santé : arrêté du 15 novembre 2016 fixant la liste des médiateurs pouvant être désignés par le juge saisi d’une action de groupe


Légifrance, le service public de l'accès au droit - Accueil
« Article 1

Les médiateurs auxquels les juges de l’action de groupe prévue par le chapitre III du titre IV du livre Ier de la première partie du code de la santé publique peuvent avoir recours sont choisis parmi les magistrats judiciaires ou administratifs et les membres du Conseil d’Etat, honoraires ou retraités, ayant siégé dans des formations de jugement traitant des dossiers de dommages corporels liés aux soins ou aux produits de santé ou parmi les auxiliaires de justice justifiant d’une compétence en médiation dans le domaine sanitaire. » (Extrait de legifrance.gouv.fr )

En savoir plus sur https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2016/11/15/AFSP1626332A/jo/texte

Vidéo : « La médiation pénale : une alternative à la prison » émission RTBF du 21/11/2016 (Belgique)


 

Capture.PNG

vidéo à consulter sur http://www.rtbf.be/auvio/detail_la-mediation-penale?id=2160941