Vidéo : Tribunal de commerce de Namur (Belgique), une médiation pour éviter le procès.


« Régler un litige par la médiation. C’est ce que propose le tribunal de commerce à Namur. Une solution idéale pour éviter un procès parfois long et coûteux. Le tribunal organise tous les premiers jeudis du mois une séance d’information ouverte aux justiciables désireux de connaître cette procédure.  (Extrait de vivreici.be du 15/11/2016)

Vidéo à consulter sur http://www.vivreici.be/article/detail_tribunal-de-commerce-une-mediation-pour-eviter-le-proces?id=93927

Liban : le Centre professionnel de médiation de l’USJ célèbre son 10e anniversaire


« La cérémonie de remise des diplômes de deux nouvelles promotions du Centre professionnel de médiation (CPM) de l’USJ, à Beyrouth et Tripoli, vient de se tenir sur le campus des sciences humaines de l’Université Saint-Joseph, marquant le 10e anniversaire de la fondation de ce centre unique en son genre.
« Venus d’horizons professionnels variés : avocats, ingénieurs, acteurs de la vie associative, responsables de ressources humaines, employés dans le milieu médical, enseignants (…) vous avez pu devenir une communauté de médiateurs compétents en travaillant ensemble, en faisant de l’apprentissage en groupe et en menant des stages et des mémoires qui reflètent vos pouvoirs et vos savoirs », s’est félicité le recteur de l’USJ, le père Salim Daccache s.j., en s’adressant aux nouveaux diplômés.
Pour sa part, Johanna Hawari-Bourjeily, directrice du CPM, a remercié tous ceux qui ont coopéré au succès de ce centre, qui à ce jour a déjà formé et équipé plus de 372 médiateurs : 37 formateurs généralistes, 59 formateurs en gestion des conflits scolaires, plus de 400 étudiants formés à la médiation dont 67 étudiants-médiateurs qui ont constitué le premier club d’étudiants-médiateurs au sein de l’USJ.
S’exprimant au nom de la promotion de Tripoli, Katia el-Cham a choisi de souligner combien toute médiation est sensible à l’attitude corporelle et combien cette dernière peut engendrer de malentendus, dans une situation conflictuelle. » (Extrait de lorientlejour.com du 15/11/2016)

En savoir plus sur http://www.lorientlejour.com/article/1018287/le-centre-professionnel-de-mediation-de-lusj-celebre-son-10e-anniversaire.html

document audio : « débat public, concertation, conciliation, médiation : quelles synergies ? » Enregistrement de la journée organisée par la CNDP Débat Public avec le Cnam et Médiations plurielles, le 8/11/2016


Capture.PNG

 

Enregistrement de la journée organisée avec le Cnam et Médiations plurielles autour du thème : débat public, concertation, conciliation, médiation : quelles synergies ?

Date de publication : 14 novembre 2016
(Extrait de soundcloud.com )

Rapport : « La  médiation,  une  solution  pour   améliorer  l’efficacité  de  la  Justice » Synopsia, 2016, 16p.   


LES OBJECTIFS DU RAPPORT

I. Restaurer l’autorité du juge en lui permettant de consacrer son temps aux dossiers pour lesquels son office est indispensable, aux fins de : • réaffirmer l’imperium du juge ; • le repositionner sur les tâches régaliennes, quitte à déléguer à des acteurs une partie de ses missions pour résoudre, sous son contrôle, les litiges qui peuvent donner lieu à médiation.

II. Revenir aux fondements de la médiation, lorsqu’elle est possible, afin d’éviter la mise en œuvre de la mécanique judiciaire et sa dimension traumatisante.

III. Renforcer la résolution des litiges en développant des mécanismes de régulation en dehors, et en amont, de la sphère judiciaire.

IV. Valoriser tous les moyens humains capables d’intervenir en médiation pour faciliter le recours à ce mode de règlement.

V. Renforcer la cohésion sociale en privilégiant le dialogue à la confrontation, avec des acteurs issus de la société civile.

NOS 10 PROPOSITIONS

1. Instituer le recours à la médiation comme un préalable à la saisine du juge.
2. Généraliser l’injonction judiciaire à l’information sur la médiation.
3. En matière familiale, rendre obligatoire une tentative de médiation pour la résolution des conflits liés à l’autorité parentale.

4. Encourager le recours à la médiation par des mesures fiscales.
5. Créer un Conseil national de la médiation.
6. Renforcer la formation des médiateurs, et instaurer un code de déontologie pour ces professionnels.

7. Ajouter une mention de spécialisation, pour les avocats, en modes alternatifs de règlements des litiges.

8. Valoriser l’expérience en médiation des juristes en entreprise afin de les intégrer dans le statut du médiateur.

9. Instaurer une prestation de serment avant tout exercice de la fonction de médiateur.
10. Intégrer le processus de la médiation dans tous les services publics en ligne. » (Extrait de synopia.fr )

En savoir plus sur http://www.synopia.fr/wp-content/uploads/2016/11/Rapport-Synopia-M%C3%A9diation1.pdf