Tours : une équipe de médiation sociale pour gérer les conflits et les troubles de voisinage


Les médiateurs sociaux de VTH sont aussi présents sur le terrain lors des visites de quartier ou les « voisinades ». - Les médiateurs sociaux de VTH sont aussi présents sur le terrain lors des visites de quartier ou les « voisinades ». - (Photo Val Touraine Habitat)

« Une fête qui se prolonge tard dans la nuit, une sono qui fait trembler les murs, des portes qui claquent, des poubelles qui traînent, un chien qui aboye sans considération… Les sources de conflits peuvent être multiples et variées dans un logement collectif. Et manifestement, la situation se dégrade. « Les incivilités augmentent. Les gens se respectent moins qu’avant. Ils ont de plus en plus de mal à vivre les uns avec les autres », constate Jean-Luc Triollet, directeur de Val Touraine Habitat.

Les problèmes sont devenus tellement récurrents que l’office départemental de l’habitat a décidé de créer en septembre 2015 un service dédié à la médiation et à la tranquillité. Constitué de quatre agents spécialisés, celui-ci intervient pour tous les troubles de « niveau 2 », lorsque les situations deviennent réellement conflictuelles et qu’elle ne peuvent plus être gérées par les acteurs de terrain : gardiens d’immeubles, travailleurs sociaux, responsables de secteur.

Deux cents interventions en un an

En une année, le pôle médiation de Val Touraine Habitat a ainsi été sollicité à plus de 200 reprises ; essentiellement pour des nuisances sonores et des tapages nocturnes mais aussi pour des conflits de personnes, des problèmes de salubrité, des squats de logements ou des agressions verbales voire physiques. « Toutes nos interventions sont actées et nos procédures sont graduelles, du simple courrier de rappel à l’ordre jusqu’ à l’expulsion », indique Claire Eveno, la responsable du pôle qui a été quinze ans officier de police judiciaire en gendarmerie.
« Dans tous les cas, nous établissons un dialogue avec les personnes incriminées. Bien souvent, il suffit de parler pour régler les problèmes », ajoute Jean-Luc Triollet, qui évoque un bilan « plus que positif ».
Ce service de médiation social est devenu tellement nécessaire que Val Touraine Habitat a décidé de le renforcer. Au début de l’année prochaine, un cinquième agent devrait être recruté. Avec ses collègues, il aura aussi pour mission de veiller aux bonnes relations entre les locataires et les entreprises dans le cadre des grands chantiers de réhabilitation de l’office départemental de l’habitat. « Nous ne sommes pas seulement dans la coercition. Nous faisons aussi de la prévention », poursuit Jean-Luc Triollet en évoquant la présence des médiateurs sur le terrain lors des visites de quartiers ou les « voisinades » organisées entre locataires. « Notre objectif, c’est de récréer du lien social. Ce n’est pas de mettre les gens à la porte », insiste-t-il. » (Extrait de lanouvellerepublique.fr 2/11/2016)

En savoir plus sur http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/11/02/Souvent-il-suffit-de-parler-pour-regler-les-problemes-2889124

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s