Médiation sociale : La secrétaire d’Etat à la Ville pousse à la reconnaissance, à la structuration et la professionnalisation du métier d’adulte-relais


Localtis.info

« Un métier, une mission, un statut

La plus grande part de son discours a toutefois été consacrée à la « reconnaissance du métier d’adulte-relais ». Une reconnaissance considérée comme « essentielle » aux yeux de la secrétaire d’Etat à la Ville. Car leur mission « nécessite des compétences reconnues, des formations adaptées et, au final, une reconnaissance plus complète de votre rôle de la part de l’Etat et des collectivités territoriales », a-t-elle déclaré, rappelant au passage que « l’Etat n’est pas l’employeur des adultes-relais » (mais qu’il « soutient largement les postes au travers des conventions passées avec les employeurs, principalement associatifs »).
Le rôle « essentiel » de la Prévention spécialisée en direction de la jeunesse serait ainsi reconnu dans la convention signée le 14 octobre dernier entre les associations d’élus ADF, AMF et France urbaine ; les grands réseaux de la prévention spécialisée ; les ministères de la Ville, de l’Intérieur et des Familles. Et inversement « l’Etat sera également davantage associé aux conventions passées localement entre les conseils départementaux et les associations de prévention spécialisée », a assuré la secrétaire d’Etat.
Hélène Geoffroy a rappelé que « le principe de la médiation sociale est inscrit dans le projet de loi Egalité et Citoyenneté actuellement en débat au Parlement », indiquant que : « l’objectif est bien une reconnaissance statutaire de la médiation sociale. Le métier de médiateur social sera inscrit dans le Code de l’action sociale, comme les autres métiers du travail social. Le secteur de la médiation sociale pourra dès lors être structuré par accords de branche, conventions collectives et la création de nouveaux diplômes d’Etat ».

Une norme Afnor avant la fin de l’année

Une norme Afnor sera créée « avant la fin de l’année 2016 », a-t-elle promis. « L’obtention de cette norme sera un gage de professionnalisme pour les structures qui interviennent dans le secteur de la médiation sociale ». Les structures qui souhaitent obtenir cette certification devront solliciter un audit de l’Afnor et « l’Etat appuiera les structures qui le demandent afin qu’elles puissent bénéficier de cette norme, et ce, dès 2017 », a assuré la secrétaire d’Etat. Cet appui serait également financier : « l’Etat, à travers le CGET, prendra sa part dans les coûts générés », a-t-elle ajouté. « C’est donc bien un mouvement général de reconnaissance, de structuration et de professionnalisation qui a été impulsé », s’est-elle félicitée.
Un travail de révision serait engagé en 2017 sur le contenu des conventions au bénéfice des adultes-relais, « en examinant la question de la durée de la convention, en donnant plus de visibilité sur le renouvellement pour que le médiateur ne reste pas dans une incertitude douloureuse, en renforçant l’accès aux formations qualifiantes, aux bilans de compétences et aux démarches de validation des acquis de l’expérience ». Elle a précisé que « les obligations de l’employeur seront accompagnées par l’Etat, notamment financièrement ». La question de la rémunération est renvoyée à un groupe de travail qui « sera constitué à l’issue de cette journée nationale dont les conclusions seront opératoires au premier trimestre 2017 ». (Extrait de localtis.info du 19/10/2016)

En savoir plus sur http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250271626823&cid=1250271621693#&ui-state=dialog

Publicités

Compte-rendu du 48ème Café de la Médiation à Paris : HISTOIRE DE LA MEDIATION


« L’Institut de Formation à la Médiation et à la Négociation (IFOMENE) a eu le plaisir d’accueillir Bruno de Loynes de Fumichon, Médiateur, Docteur en droit, à l’occasion du 48ème Café de la Médiation pour témoigner et échanger sur le thème de l’Histoire de la Médiation, à l’occasion de la publication du livre* :

Ainsi, l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert définit « médiateur » et « médiation » dans les mêmes termes que nous aujourd’hui…

 

(Extrait delinkedin.com)

En savoir plus sur https://www.linkedin.com/pulse/retour-sur-le-48%C3%A8me-caf%C3%A9-de-la-m%C3%A9diation-histoire-mediation-icp

FORMATION À LA MÉDIATION EN MATIÈRE PATRIMONIALE à TOULOUSE


Cette formation s’adresse aux professionnels de la médiation et de la médiation familiale qui souhaitent acquérir ou développer des connaissances juridiques et des compétences techniques pour condu…

Source : FORMATION À LA MÉDIATION EN MATIÈRE PATRIMONIALE à TOULOUSE

FORMATION À LA MÉDIATION EN MATIÈRE PATRIMONIALE à TOULOUSE


Cette formation s’adresse aux professionnels de la médiation et de la médiation familiale qui souhaitent acquérir ou développer des connaissances juridiques et des compétences techniques pour conduire un processus de médiation dans le champ spécifique des questions patrimoniales de la famille. Cette formation très concrète répond à la particularité de ce type de médiation et à la complexité des éléments juridiques et psychologiques propres à ce périmètre d’intervention.

Objectifs
 Comprendre les mécanismes juridiques des différentes formes d’unions.
 Identifier les enjeux et leurs conséquences patrimoniales.
 Comprendre et savoir travailler avec les représentations autour de l’argent.
 S’approprier des outils techniques, conduire une médiation patrimoniale en toute sécurité.
 Acquérir une méthodologie pour intervenir en toutes situations patrimoniales.

Thématiques
 Les enjeux des masses patrimoniales : communauté et indivision.
 Les procédures judiciaires et la médiation patrimoniale.
 Analyse de situation concrète — mise en situation.
 Regard et attentes des juges — notaires — autres professions juridiques.
 Subjectivité et approche psychosociologique de l’argent : croyances et représentations.

Méthodes pédagogiques
 Exposés théoriques, apports méthodologiques.
 Analyse de situations pratiques, étude de cas.
 Jeux de rôle et simulation de situations de médiation patrimoniale.
 Échanges avec les stagiaires.
Évaluation
 Recueil personnalisé des difficultés initiales.
 Bilan de fin de formation (oral et écrit à partir d’une grille standardisée).

Lieu : Institut d’anthropologie clinique — Toulouse
Public : groupe de 8 à 15 participants ;
professionnels formés à la médiation, médiateurs généralistes et médiateurs familiaux
Durée : 4 jours (28 heures)
Dates : 21, 22, 23 et 24 mars 2017

Intervenants
Pierrette Aufiere est médiateur familial, avocat honoraire près la Cour d’Appel de Toulouse, auteure du Guide de médiation familiale et membre de l’Association Nationale des Médiateurs (ANM).
Françoise Housty est médiateur judiciaire près la Cour d’Appel de Toulouse et médiateur familial, responsable pédagogique du DEMF Toulouse Institut Saint-Simon, responsable de la pratique de la médiation au DU Médiation civile et commerciale de l’Université de Toulouse Capitole 1 et déléguée Midi-Pyrénées de l’Association Nationale des Médiateurs (ANM).
Serge Escots est anthropologue, thérapeute familial, consultant en pratiques médico-sociales, chercheur en sciences sociales et chargé de cours en thérapie familiale à l’Université Toulouse – Jean Jaurès. Il a fondé et dirige l’Institut d’anthropologie clinique.
Un juge aux affaires familiales, juge compétent des procédures en matière de Partage.
Un notaire.

Programme et inscription : IAC 29 chemin des Côtes de Pech David 31400 Toulouse Tél-Fax 05 62 17 20 86 — iac@i-ac.frhttp://www.i-ac.fr

Belgique : ouverture de la semaine de la médiation du 17 au 21/10/2016


 

Accueil

« La Commission fédérale de médiation souhaite promouvoir davantage la médiation avec le soutien et la collaboration de divers partenaires tout au long de cette semaine. Celle-ci sera consacrée à l’organisation de divers ateliers et activités tant au niveau local que national. Mediation Week DU 17 AU 21 OCTOBRE 2016  » (Extrait de fedimbo.belgium.be )

Programme complet sur http://5033.fedimbo.belgium.be/sites/5033.fedimbo.belgium.be/files/explorer/Livret_fr.pdf