Médiation sociale : contre les incivilités dans les immeubles, la ville de Talant fait appel aux médiateurs


« Votée au conseil municipal du 27 septembre, une convention lie la ville de Talant à deux des quatre bailleurs sociaux, pour déployer des médiateurs sociaux dans les quartiers où les incivilités se multiplient.

Le quartier du Belvédère, qui rassemble près de la moitié de la population talantaise

« Dans le quartier du Belvédère, une vieille dame attend tranquillement son bus. Elle a effectivement entendu parler d’incivilités dans son quartier, mais pas dans son immeuble où tout se passe bien. Deux rues plus loin, changement de ton, une habitante confirme des nuisances dans son immeuble : des portes de caves fracturées, des vitres de voitures brisées, des gens qui urinent dans les communs, des groupes de jeunes bruyants. « Un médiateur, ce serait bien, des éducateurs de rue aussi, ce serait pas mal ». Pour ce qui est du médiateur, ce sera bientôt chose faite.

Le médiateur a un pouvoir de dialogue et de persuasion

La ville va recruter trois médiateurs, qui se rendront en soirée, de 17 à 21 heures, du lundi au samedi, dans les halls d’immeuble où des groupes de jeunes sont signalés. Le médiateur n’a pas de pouvoir de police, il n’a donc pas vocation à sanctionner, mais il connaît les habitants du quartier, il sait engager le dialogue, et a un pouvoir de persuasion pour convaincre ses interlocuteurs de cesser les troubles éventuels. « Les médiateurs ont une autorité naturelle, parce qu’ils sont connus et reconnus dans la ville » explique Jean-Pierre Bernhard, adjoint au maire en charge de la tranquillité publique.

Le voisinage en profite, mais les bailleurs sociaux s’y retrouvent aussi, reconnaît Eric Martinez, directeur clientèle chez Orvitis, puisque ces rassemblements dans les halls sont souvent à l’origine de dégradations.. Une telle convention existe déjà à Beaune où le travail des médiateurs a fait ses preuves. La mesure fait l’objet d’un cofinancement. 70% à la charge de la ville de Talant, le reste réparti entre les bailleurs sociaux, au prorata du nombre de logements, pas moins de 1560 appartements au total. » (Extrait de francebleu.fr du 3/10/2016)

En savoir plus sur https://www.francebleu.fr/infos/societe/contre-les-incivilites-dans-les-immeubles-la-ville-de-talant-fait-appel-aux-mediateurs-1475164301

Publicités

article : « Lorsque le coaching rejoint la médiation » par Stephane Seiracq


L'Officiel de la Médiation

« Dans un précédent billet (ici officiel de la médiation) j’évoquais les différences entre ces deux métiers que sont le coaching et la médiation.

Beaucoup de coachs aujourd’hui se déclarent médiateur pour peu qu’ils aient eu à traiter quelques conflits, comme hier des consultants se déclaraient coach pour peu qu’ils aient eu à accompagner des clients dans un changement.

Pourtant nous parlons bien de métiers de l’accompagnement dans les deux cas mais avec une finalité  et des processus différents. La caractérisation des différences n’est donc pas aisée pour tout le monde. D’autant qu’il existe un moment où le coaching rejoint la posture du médiateur. C’est le moment de la réunion tripartite.

Cette réunion existe lors d’un coaching dans la mesure où le coach est en relation avec deux clients. Lorsque celui qui paie la prestation est distinct de celui qui profite de l’accompagnement.

C’est le cas notamment en coaching d’entreprise où le dirigeant ou le RH commande un coaching pour un de ses salariés, le cas le plus courant. Mais c’est aussi le cas lorsqu’un parent demande l’accompagnement de son adolescent ou jeune adulte. C’est en fait le cas chaque fois qu’un tiers vient inviter,  ou enjoindre une personne à se faire accompagner par un coach, et qu’il a lui-même un intérêt propre à ce que cette personne produise un changement. C’est ce que nous nommons le coaching prescrit.

Dans ce cas là le coach va devoir composer avec des regards différents, des opinions différentes sur les raisons, la finalité  et le contenu de l’accompagnement.

Et c’est lors de la réunion tripartite que le coaching va flirter avec la médiation.

En effet, le coach aura comme objectif non plus de faire réfléchir une mais deux parties dans un même espace temps pour qu’ils trouvent par eux même un accord sur l’orientation du coaching, les objectifs et les moyens de mesure. Sans cela la mission peut s’avérer périlleuse et les résultats pas à la hauteur ni des attendus du prescripteur ni  de la personne accompagnée.

Il y a donc ici une posture différente de l’accompagnement type coaching qui a lieu au cours d’entretiens confidentiels entre un professionnel et son client. » (Extrait de officieldelamediation.fr du 3/10/2016)

En savoir plus sur http://www.officieldelamediation.fr/2016/10/03/lorsque-le-coaching-rejoint-la-mediation/

Nevers : Antoine Inconnu, nouveau médiateur de la cité ducale


Antoine Inconnu, médiateur de la ville de Nevers.

« Le conseil municipal du 20 septembre dernier a décidé de se doter d’un médiateur en la personne d’Antoine Inconnu.
Comment s’est faite votre nomination ?

Le maire m’a contacté avant l’été, il cherchait un médiateur. J’ai regardé en quoi cela consistait. Je suis Neversois, j’aime ma ville, j’habite le centre-ville mais je connais bien aussi les quartiers. Je connais le tissu économique, politique et associatif de Nevers. Je me suis dit que je pouvais faire avancer les choses. J’ai accepté et le maire m’a dit que j’avais été choisi.

Quelle sera votre mission ?

Mon rôle sera de faciliter la résolution amiable de problèmes entre les usagers et les services de la ville, les aiguiller sur les services municipaux compétents. Je pourrai être aussi un alerteur auprès des élus si beaucoup de situations identiques se répètent. Je ne serai ni juge, ni arbitre et chercherai des solutions équitables en toute indépendance. Je ne serai ni l’avocat des usagers, ni le procureur des services et des élus. J’ai dit que je le ferai pendant un an pour voir si ça marche, après on fera le bilan.

Qui pourra saisir le médiateur ?

Les usagers, des particuliers, des associations, des parents d’élèves, des associations, c’est très large.

Y a-t-il des domaines dans lesquels vous ne pouvez par intervenir ?

Le médiateur ne peut pas intervenir dans les litiges d’ordre privé, commercial ou familial ni pour les attributions de logement, de place de crèche ou pour des aides financières. Il n’est pas compétent non plus dans les procès-verbaux ou les décisions de justice.

Comment allez-vous exercer cette mission ?

Je serai bénévole et ne toucherai aucune indemnité. Je veux garder ma liberté. Je suis retraité, j’ai des petits-enfants, j’ai prévenu la mairie que ça ne sera pas à plein-temps. Je ferai des permanences sans doute deux demi-journées par semaine ou trois si besoin. Les choses se mettent en place. Je vais disposer d’un bureau à la mairie, d’une secrétaire pour gérer les rendez-vous et trier les demandes qui seront recevables selon la charte des collectivités territoriales signée par la ville. Je devrai pouvoir commencer à recevoir les gens d’ici la fin de l’année. (Extrait de lejdc.fr du 3/10/2016)

En savoir plus sur http://www.lejdc.fr/nevers/politique/2016/10/03/antoine-inconnu-nouveau-mediateur-de-la-cite-ducale-faire-avancer-les-choses_12096180.html

FORMATION À LA MÉDIATION EN MATIÈRE PATRIMONIALE à TOULOUSE


Logotype de l’IAC

Cette formation s’adresse aux professionnels de la médiation et de la médiation familiale qui souhaitent acquérir ou développer des connaissances juridiques et des compétences techniques pour conduire un processus de médiation dans le champ spécifique des questions patrimoniales de la famille. Cette formation très concrète répond à la particularité de ce type de médiation et à la complexité des éléments juridiques et psychologiques propres à ce périmètre d’intervention.

Objectifs
 Comprendre les mécanismes juridiques des différentes formes d’unions.
 Identifier les enjeux et leurs conséquences patrimoniales.
 Comprendre et savoir travailler avec les représentations autour de l’argent.
 S’approprier des outils techniques, conduire une médiation patrimoniale en toute sécurité.
 Acquérir une méthodologie pour intervenir en toutes situations patrimoniales.

Thématiques
 Les enjeux des masses patrimoniales : communauté et indivision.
 Les procédures judiciaires et la médiation patrimoniale.
 Analyse de situation concrète — mise en situation.
 Regard et attentes des juges — notaires — autres professions juridiques.
 Subjectivité et approche psychosociologique de l’argent : croyances et représentations.

Méthodes pédagogiques
 Exposés théoriques, apports méthodologiques.
 Analyse de situations pratiques, étude de cas.
 Jeux de rôle et simulation de situations de médiation patrimoniale.
 Échanges avec les stagiaires.
Évaluation
 Recueil personnalisé des difficultés initiales.
 Bilan de fin de formation (oral et écrit à partir d’une grille standardisée).

Lieu : Institut d’anthropologie clinique — Toulouse
Public : groupe de 8 à 15 participants ;
professionnels formés à la médiation, médiateurs généralistes et médiateurs familiaux
Durée : 4 jours (28 heures)
Dates : 21, 22, 23 et 24 mars 2017

Intervenants
Pierrette Aufiere est médiateur familial, avocat honoraire près la Cour d’Appel de Toulouse, auteure du Guide de médiation familiale et membre de l’Association Nationale des Médiateurs (ANM).
Françoise Housty est médiateur judiciaire près la Cour d’Appel de Toulouse et médiateur familial, responsable pédagogique du DEMF Toulouse Institut Saint-Simon, responsable de la pratique de la médiation au DU Médiation civile et commerciale de l’Université de Toulouse Capitole 1 et déléguée Midi-Pyrénées de l’Association Nationale des Médiateurs (ANM).
Serge Escots est anthropologue, thérapeute familial, consultant en pratiques médico-sociales, chercheur en sciences sociales et chargé de cours en thérapie familiale à l’Université Toulouse – Jean Jaurès. Il a fondé et dirige l’Institut d’anthropologie clinique.
Un juge aux affaires familiales, juge compétent des procédures en matière de Partage.
Un notaire.

Programme et inscription : IAC 29 chemin des Côtes de Pech David 31400 Toulouse Tél-Fax 05 62 17 20 86 — iac@i-ac.frhttp://www.i-ac.fr

Médiation environnement : Carrefour-Débat à Paris le 8/11/2016 sur le thème : « Débat public, concertation, conciliation, médiation : quelles synergies ? »


cndp
« Alors que les processus de débat public et de concertation se sont largement étendus depuis 15-20 ans, la conflictualité est restée élevée dans le domaine de l’environnement et conduit à imaginer de nouvelles pistes de solutions pour renforcer le dialogue environnemental.

Quels sont les liens entre les différents processus de participation et de concertation, en amont de la décision, et du rôle que pourraient y jouer les approches de médiation et de conciliation, peu répandues encore dans notre pays ? À quelles situations répondent les articulations possibles entre ces différentes pratiques et approches? Comment assurer entre elles une meilleure synergie tout en maintenant leurs spécificités ? Quels sont les liens entre les postures et les rôles de garant, de conciliateur, de médiateur et d’animateur de concertation ?

Telles sont les questions qui seront au cœur de cette conférence-débat organisée par la CNDP, le Cnam et Médiations Plurielles, en association avec le GIS Démocratie et participation, l’Institut de la concertation et décider ensemble.

Programme

9h30 – Ouverture

9h45 – Session plénière 1
Dialogue et conflit dans le domaine de l’environnement : actualité de la réflexion sur concertation, débat public, conciliation et médiation

11h – Travaux en ateliers
Mise en discussion des questions retenues par le groupe de travail réuni en amont du Carrefour-débat :
– les concepts, les notions, les idées
– les situations concrètes

13h – Déjeuner libre

14h30 – Session plénière 2
Médiateur et garant : les mêmes valeurs ? un même métier ?  
Mise en commun et échanges avec les participants

15h45 – Session plénière 3
Pratiques de médiation et dispositifs de concertation : quelles passerelles ?
Mise en commun et échanges avec les participants

16h45 – Conclusions et perspectives (Extrait de culture.cnam.fr )

Inscription gratuite sur https://www.weezevent.com/-693

Programme sur http://culture.cnam.fr/novembre/debat-public-concertation-conciliation-mediation-quelles-synergies–841401.kjsp