Gabon : Le médiateur de la République, Laure Olga Gondjout, regrette de n’avoir pas été écouté par la classe politique


Refusant de s’exprimer jusque-là sur la situation qui prévaut actuellement au Gabon, notamment après les résultats du scrutin présidentiel du 27 août ayant entrainé une vague de viole…

Source : Gabon : Le médiateur de la République, Laure Olga Gondjout, regrette de n’avoir pas été écouté par la classe politique

Gabon : Le médiateur de la République, Laure Olga Gondjout, regrette de n’avoir pas été écouté par la classe politique


 

Laure-Olga-Gondjout-M-

 

Refusant de s’exprimer jusque-là sur la situation qui prévaut actuellement au Gabon, notamment après les résultats du scrutin présidentiel du 27 août ayant entrainé une vague de violences et des morts, c’est par téléphone que le médiateur de la République a dit, ce 14 septembre, son désarroi face à ces événements.

Voix cassée, Laure Olga Gondjout s’est dite «meurtrie» par ce qui se passe dans le pays. «Je suis meurtrie de constater que nous n’aimons pas toujours le Gabon», a-t-elle déploré, estimant avoir suffisamment attiré l’attention de la classe politique et du peuple sur la crise qui couvait avant la présidentielle.

Le 7 mai 2016, soit 4 mois avant l’élection présidentielle, face à la crise multiforme que traversait déjà le pays, le médiateur de la République était monté au créneau pour appeler tous les acteurs politiques et forces vives de la Nation au «ressaisissement» en vue de prévenir le Gabon d’un «chaos». (Extrait de gabonreview.com 15/09/2016)

En savoir plus sur http://gabonreview.com/blog/crise-postelectorale-depit-de-laure-olga-gondjout/

Compte-rendu des 35 ateliers du Forum ouvert du 15 septembre 2016 de Médiation 21


Médiation 21

« Atelier 01 – La supervision :

Que s’est-il dit ? Soyez concis et simple. Ecrivez lisiblement et clairement. Rédigez pour un lecteur qui n’aurait pas participé à l’atelier. Utilisez un feutre noir.. N’oubliez pas d’ajouter votre nom ainsi que celui des participants à l’atelier (faites circulez une autre feuille de compte-rendu). Rendez-vous ensuite dès que possible à la Salle de Rédaction au premier étage pour taper votre compte-rendu à l’ordinateur
Présentation : La supervision est un espace de parole, de réflexion, de prise de recul, de distance pour le médiateur qui peut être faite en face à face avec le superviseur ou en groupe, avec d’autres médiateurs. Elle se distingue de l’analyse de pratique car elle est davantage centrée sur ce qui s’est joué et se joue pour le médiateur. Cela rentre dans la formation continue du médiateur. C’est un axe d’amélioration dans sa pratique professionnelle.
Retours des participants, papillons et abeilles, voire bourdons ! Nécessité d’être supervisé ou de la supervision, pour ne pas perdre son positionnement dans les médiations successives, de conserver son indépendance et son objectivité. C’est une confrontation des pratiques. Analyse de pratique et supervision indispensables Le médiateur a besoin d’un miroir : il y voit ce qu’il veut. Le miroir n’est pas un contrôle. Il renvoie une image que le médiateur n’attendait peut-être pas. Le malaise du médiateur. Comment le déterminer, l’exprimer : les mots pour le dire. L’analyse de pratique ou la supervision tient à cœur au magistrat (agrément pour être accepté comme médiateur auprès de la cour d’appel en région). Comment mettre en place une supervision des médiateurs internes (en entreprise ou organisation) ? Quels critères définis pour une supervision en interne ? Quels profils pour être superviseur dans une structure ? Pour quel objectif ? Pourquoi ? La supervision est un parachute pour le médiateur individuel et un diapason pour le comédiateur. Elle fait suite au débriefing immédiat des co-médiateurs après la médiation. Elle peut être animée par un formateur permanent lorsqu’il y a un centre de médiation. La supervision ne doit pas être imposée mais valorisée en indiquant qu’elle contribue à l’équilibre du médiateur. La supervision est-elle un « contrôle » qualitatif du médiateur ? Un piège à cons ? D’où l’importance de la définition préalable des termes par celui qui les utilise. Le superviseur peut-il être un référent pour le médiateur ?
Porteur du Thème (Nom et prénom) Dominique RETOURNE
Autres participants (Noms et Prénoms) Catherine BRAND, Maryvonne HENRY, Christinie LEPRINCE, Philippe DUMAS, Marianne LASSNER, Dominique CHEVAILLIER-BOISSEAU, Noël MELIN, G. MOULIN, Martine BOUTIN, Anne-Marie MARTINY, Marielle PLANEL, Nicolas de SEZE, Marie LEBRUN, Jean ROOY. » (Extrait de mediation21.fr )

En savoir plus sur http://www.mediation21.fr/

Annuaire médiation : L’Institut Français de Certification des Médiateurs (IFCM)


 

« L’Institut Français de Certification des Médiateurs est l’unique Qualifying Assessment Program, QAP, français de l’IMI.
L’International Mediation Institute, IMI, a pour but de développer à travers le monde la transparence dans le milieu de la médiation, tout en élevant les standards de compétence. L’IMI a approuvé 30 QAP dans 20 pays.

A qui s’adresse l’IFCM?

  • Les utilisateurs ou les magistrats désireux de nommer un médiateur: l’IFCM offre un choix de médiateurs compétents et adaptés aux besoins spécifiques de la médiation considérée. Ainsi, ils gagnent du temps en évitant d’aller sur plusieurs sites internet à la recherche d’un médiateur, avec un doute sur la qualité et évitent de désigner un médiateur qui ne serait pas à la hauteur de leurs attentes.
  • Les prescripteurs, les centres de médiation, les centres de formation: l’IFCM offre la certitude de nommer un médiateur compétent, l’opportunité d’apparaître sur le site et de pouvoir offrir un accès pratique à leur site, la possibilité d’attirer vers eux de nouveaux médiateurs ou futurs participants à des formations, formations continues et analyses de pratiques. L’IFCM n’offre pas de services de médiation.
  • Les médiateurs: l’IFCM offre une reconnaissance de leur compétence qui peut s’étendre à l’international, une accessibilité à de nombreux utilisateurs et prescripteurs et le fait de se voir désigner dans des médiations plus nombreuses et plus variées, l’indication plus professionnelle des informations concernant le médiateur, évitant les éventuelles rumeurs ou réputations non objectives, l’opportunité d’apparaître sur le site et de pouvoir offrir un accès à sa fiche de médiateur.

Son objet:

  • identifier les bonnes pratiques en matière de certification de médiateurs et en favoriser l’utilisation en France;
  • mettre au point des procédures de certification basées sur des critères de compétence et d’évaluations standardisées;
  • organiser la mise en œuvre de ces procédures;
  • recenser les formations à la médiation susceptibles de répondre au besoin croissant de médiation;
  • établir et maintenir à jour un registre de médiateurs enregistrés et/ou certifiés et de le porter à la connaissance du public.

Ses activités:

  • procédures de certifications de médiateurs;
  • maintien de relations aussi étroites que possible avec les magistrats, les entreprises, les administrations, les centres de médiation et organisations nationales, communautaires et internationales œuvrant au développement de l’usage de la médiation pour résoudre les conflits.

Ses Ressources:

  • subventions et prêts d’entreprises, fondations, établissements publics ou privés;
  • cotisations des membres (ainsi que médiateurs et organismes de formation);
  • paiement des services de certification et des services proposés aux médiateurs;
  • accès au portail web;
  • dons, …  » (Extrait de ifcm.cc )
  • En savoir plus sur https://www.ifcm.cc/

Ville de Paris : La médiation interne, un outil d’accompagnement de la réforme territoriale.


« En mai 2015, une mission de médiation des conflits au travail – que Didier Tzwangue dirige – a été créée à la ville de Paris. Elle est pour l’instant composée de trois agents, exerçant deux jours par mois comme médiateurs qualifiés. Une professionnalisation du dispositif dont il se félicite.

En quoi consiste la médiation interne ?

Il s’agit de créer un espace dans lequel les gens qui ne se parlent plus – deux agents ou une équipe entière – peuvent à nouveau s’exprimer et s’écouter. Le médiateur, lui, est le garant du processus métier et n’intervient pas. Son rôle est d’aider à objectiver les raisons du conflit. » (Extrait de lagazettedescommunes.com du 06/09/2016)

En savoir plus sur http://www.lagazettedescommunes.com/459150/la-mediation-interne-un-outil-daccompagnement-de-la-reforme-territoriale-didier-tzwangue/

Toulouse : un garçon de 18 ans aurait été roué de coups par un médiateur des services de transport en commun Tisséo


Actualités

« Admis aux urgences de l’hôpital Purpan à Toulouse, Yassine, 18 ans, a frôlé la mort. «Il souffre de trois œdèmes au cerveau et son oreille droite est décollée, témoigne, sous le choc, l’une de ses sœurs, toujours à son chevet. Son pronostic vital n’est pas engagé mais il ne peut pas être anesthésié donc opéré car son cerveau est touché.»

L’état du jeune homme résulte d’une très violente altercation, mercredi soir, aux alentours de 17 heures, avec un agent de médiation travaillant pour une association sous-traitante de Tisséo. «Mon frère marchait avec ses écouteurs sur les oreilles près du métro Bellefontaine. Il chantait, poursuit sa sœur alertée par des témoins. Le médiateur lui a dit de venir. Il l’a attrapé par la capuche et l’a emmené dans un coin, à côté de la crèche Alban Minville. Ses copains ne le voyaient pas revenir. Ils y sont allés. Mon frère était par terre, il vomissait du sang. Il a été secouru par des témoins et les sapeurs-pompiers l’ont emmené à l’hôpital.»

Très touchée physiquement, la jeune victime est admise aux urgences dans un état grave. «Il ne peut pas dire ce qui lui est arrivé. Il a même du mal à reconnaître ses proches.»

Du côté de Mezzo, l’association employeur du médiateur, l’altercation est connue. «J’ai été mis au courant, explique le président, très touché par les faits. Selon ce que je sais, cela se serait produit durant une panne de métro. Nos médiateurs sont chargés de faire de la régulation de flux. Ils ont demandé à un groupe de jeunes de sortir mais certains n’ont pas voulu. Il y aurait eu un accrochage verbal à plusieurs reprises puis ils en sont venus aux mains.» (Extrait de ladepeche.fr du 16/09/2016)

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2016/09/16/2419956-garcon-18-ans-roue-coups-mediateur-tisseo.html

%d blogueurs aiment cette page :