Audio : Le « médiateur », un métier à la mode par Michel Serres, Michel Polacco sur France info du 13/03/2016


Le « médiateur », un métier à la mode | France info

Michel Serres et Michel Polacco Photo RF

« Quand on ne sait pas traiter un conflit, on fait appel à un médiateur. Quand on veut donner une apparence de transparence dans les affaires on en fait autant, l’actualité nous a même, il y a peu, donné des exemples de médiateurs douteux. Le philosophe Michel Serres et Michel Polacco évoquent les multiples casquettes des médiateurs, une fonction très en vogue aujourd’hui.

Le médiateur est un diplomate, un individu, (homme ou femme) de bon sens, il sait faire preuve d’empathie, de pédagogie. Il doit être impartial, neutre, honnête, indépendant.

On use beaucoup les médiateurs dans les conflits du travail, mais aussi pour éviter des procédures judiciaires coûteuses et longues.

Dans les médias, il y a désormais souvent des médiateurs, qui assurent le relais entre le support et ses lecteurs ou son auditoire.
Le roi Salomon et le roi Saint-Louis furent à leur manière les ancêtres des médiateurs que nous connaissons depuis le XXe siècle.

Et parfois, les médiateurs sont pris à partie. C’est un métier, mais pas de tout repos ! » (Extrait de franceinfo.fr du 13/03/2016)

En savoir plus sur http://www.franceinfo.fr/emission/le-sens-de-l-info/2015-2016/le-sens-de-l-info-2015-2016-du-13-03-2016-13-03-2016-05-20

Niger : les responsables du comité national des candidats admis au concours de la santé demandent une intervention du Médiateur de la République à la suite de l’annulation des résultats.


« Le Médiateur de la République, Me Sirfi Ali, a reçu en audience le vendredi 12 août 2016, les responsables du comité national des candidats admis au concours de la santé ayant eu lieu le 7 juin 2015.  Les résultats, proclamés le 28 mars 2016, ont été annulés le 8 avril 2016 par les autorités compétentes.

Le secrétaire général de ce comité, M. Kassoum Issaka, qui a conduit la délégation, a dit au Médiateur de la République que ces candidats estiment avoir été victimes d’un dysfonctionnement de l’administration, et sollicitent son intervention pour une solution heureuse qui repose sur la réhabilitation des candidats méritants. » (Extrait de .aomf-ombudsmans-francophonie.org du 18/07/2016)

En savoir plus sur http://www.aomf-ombudsmans-francophonie.org/actualites/nouvelles-actualites_fr_000024_actu000847.html