Suisse : publication de MEDIATION – INFOSGPM ETE 2016 (N°86)


« Le Groupement Pro Médiation, actif en Suisse romande, vous adresse sa lettre d’information périodique. Son but est d’informer ses lecteurs des activités ou événements relatifs à la médiation. InfosGPM peut être transmis à d’autres personnes intéressées. »

CAS/DAS EN MEDIATION

Clôture prochaine des inscriptions, encore quelques places disponibles!

Le CIDE de l’Université de Genève organise, en partenariat avec le Groupement Pro Médiation, la 17ème promotion du DAS (Diploma of Advanced Studies) et CAS (Certificate of Advanced Studies) en Médiation au cours de l’année universitaire 2016-18.

Objectifs:

  • Approfondir des connaissances pluridisciplinaires et des compétences sur la médiation comme mode de résolution des conflits, en regard de l’évolution de la société et la recomposition des relations entre les individus, les institutions et les états
  • Maîtriser des techniques et méthodes en identifiant les différentes étapes et composantes du processus de médiation et de gestion de conflits
  • Développer un réseau d’expertise entre pairs
  • Engager un travail de recherche sur la médiation comme nouveau mode de régulation sociale

Organisation: Université de Genève et Groupement Pro Médiation
Dates: modules de 2 jours, début des cours le 29.9.2016 et fin le 2.6.2017
Lieu: Sion
Coordinateur responsable: Jean-Pierre Bonafé-Schmitt
Délai d’inscription: 1er septembre 2016
Renseignements et inscriptions:
http://www.unige.ch/formcont/dasmediation/ (pour le DAS)
http://www.unige.ch/formcont/casmediation/ (pour le CAS)

CAS MÉDIATION EN ENTREPRISE

Début prochain des cours, encore quelques places disponibles!

En partenariat avec la Haute école d’ingénierie et de gestion à Yverdon (HEIG-VD) dans le cadre de leur « Master of advanced studies, Human Capital Management », le Groupement Pro Médiation propose la 5ème volée de sa formation spécialisée de médiation en l’entreprise. Il s’agit d’une formation certifiée par un « Certificate of Advanced Studes » (CAS).

Le CAS Médiation en entreprise s’adresse aux professionnels du monde de l’entreprise ainsi qu’aux médiateurs ou toute personne concernée par la mise en place de dispositifs de traitement des conflits. Il s’agit de PREVENIR ET GERER LES CONFLITS INTERNES ET EXTERNES DE L’ENTREPRISE. Cette formation peut être complétée par un module complémentaire organisé par le Groupement Pro Médiation pour l’obtention du certificat en médiation générale décerné par ce dernier, permettant la reconnaissance de la formation par la Fédération suisse des associations de médiation (FSM).

Organisation: Haute École d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud et Groupement Pro Médiation
Dates: 6 modules de 3 jours, début le 29.9.2016 et fin le 29.4.2017
Lieu: Yverdon-les-Bains
Coordinateurs responsables: Florence Studer (GPM), François Gonin (HEIG-VD)
Détails de la formation sur:
http://mas-hcm.heig-vd.ch/programme/cas-de-specialisation/cas-mediation-en-entreprise.aspx
Renseignements et inscriptions: directement auprès de Mme Florence Studer (studer@conflits.ch ou 079 669 87 17)

CAS EN MÉDIATION DE CONFLITS
DAS MÉDIATION DE CONFLITS, SPÉCIALISATION DANS LE CHAMP FAMILIAL

En janvier 2017 démarrera un CAS en médiation dont la fonction est de transférer à une pratique professionnelle (travail social, avocature, magistrature, juriste, RH, responsable d’équipe, journaliste, architecte, …) des précepts de médiation et une posture médiative. Ce CAS peut ensuite être complété par la 2e partie du DAS ou par un complément permettant l’accréditation par la Fédération Suisse de Médiation, formation que le GPM organise (cf. ci-dessous). Un numerus clausus est fixé à 24 étudiant-e-s.

Après une année de CAS en médiation, en janvier 2018 démarrera la 2e partie du DAS avec la spécialisation dans le champ de la famille. Cette formation est ouverte à toute personne porteuse d’un titre équivalant au CAS (FAM du GPM, Diplôme IUKB, CAS Yverdon, CAS Fribourg, …), et vise à l’acquisition des compétences nécessaires à l’exercice professionnel de la médiation familiale.

Organisation: formation en partenariat HES-SO – GPM – HEdS
Reponsable du programme: Alexandre Balmer, HES-SO, Genève
Durée de la formation: 20 jours sur une période de 10 mois (CAS), 46 jours sur une période de 3 ans (DAS)
Début de la formation: 30 janvier 2017
Délai d’inscription: 15 novembre 2016
Lieu: Genève
Renseignements et inscriptions : https://www.hesge.ch/hets/formation-continue/formations-postgrade/certificats-cas/cas-en-mediation-conflits (CAS)
https://www.hesge.ch/hets/formation-continue/formations-postgrade/diplomes-das/das-en-mediation-conflits-specialisation-champ (DAS)
ou auprès d’Alexandre Balmer (alexandre.balmer@hesge.ch, +41 76 383 62 70) » (Extrait de newsletter.mediations.ch )

Emploi : Médiateur de ville H/F à Lunéville (54)


Offre d'emploi

« Accueil, orientation du public vers les différents partenaires. Montage de projets. Connaissance en gestion associative. Prévention et lutte contre la discrimination. Etre éligible au contrat adulte relais:avoir 30 ans mini être inscrit depuis 12 mois et plus et habiter dans un quartier prioritaire de la ville(QPV).

Durée du contrat : 12 Mois

Divers Services , Médiation sociale et facilitation de la vie en société, Médiateur / Médiatrice de ville

LUNEVILLE, 54 Meurthe et Moselle , Lorraine » (Extrait de 1taf.com )

En savoir plus sur http://www.1taf.com/annonce/offre-emploi-cdd/mediateur-de-ville-h-f/meurthe-et-moselle-54/AN1577332

Emploi : Médiateur(trice) en gestion urbaine de proximité à la Communauté d’Agglomération Maubeuge Val de Sambre


accès à l'accueil - Pôle emploi

« Description de l’offre

Vous êtes directement intégré(e) au sein de l’équipe du projet de rénovation urbaine de Sous le Bois (Maubeuge/Louvroil) et vous avez la responsabilité, sous la direction du chef de projet ANRU, de la médiation et de la mise en ?uvre des actions de terrain en matière de gestion urbaine de proximité. Vous assurez également l’anticipation des actions à mettre en ?uvre (en fonction des besoins identifiés) sur l’ensemble du quartier.

Profil du poste

– Remplir les conditions des contrats adultes relais : être âgé d’au moins 30 ans, être sans emploi et résider dans une zone urbaine sensible (Quartier Prioritaire de la Ville)
– Niveau minimum BAC.
– Maîtrise des outils bureautiques courants (Excel, Word, Powerpoint, Outlook).
– Grandes qualités relationnelles, d’écoute, sens de la diplomatie et du service public.
– Capacité d’initiative, rigueur et sens du travail en équipe.
– Bonne expression orale et écrite.
– Permis B apprécié.

Entreprise

Niort : les multiples facettes de la médiation sociale


« Le dernier conseil de quartier de la Tour-Chabot Gavacherie a été l’occasion de mettre en avant le rôle de la médiation sociale instaurée sur la ville. Ce service du CCAS de la ville c…

Source : Niort : les multiples facettes de la médiation sociale

Pétition : Oui à une définition de la médiation. Pétition lancée par l’Union Belge des Médiateurs Professionnels (UBMP)


« CARTE   BLANCHE Les principaux auteurs qui ont étudié la médiation[1] ont tous veillé à en décrire toutes les caractéristiques et les limites, la mettant ainsi en évidence comme un pro…

Source : Pétition : Oui à une définition de la médiation. Pétition lancée par l’Union Belge des Médiateurs Professionnels (UBMP)

Pétition : Oui à une définition de la médiation. Pétition lancée par l’Union Belge des Médiateurs Professionnels (UBMP)


« CARTE   BLANCHE

Les principaux auteurs qui ont étudié la médiation[1] ont tous veillé à en décrire toutes les caractéristiques et les limites, la mettant ainsi en évidence comme un processus dynamique et spécifique à côté d’autres pratiques déjà existantes.

 Mais lorsqu’il s’est agi d’inscrire la médiation dans l’ensemble du corpus législatif, tant au niveau européen que national, les législateurs n’ont pas été aussi précis. Peut-être avec l’espoir un peu vain que le flou terminologique inscrit dans la loi ou dans les directives favoriserait le développement de la médiation.

 Ce n’est pas ce qui s’est produit, et on peut affirmer, les chiffres sont là, que ce flou terminologique a contribué à enfermer la médiation (et les médiateurs) dans une grande confusion. Non seulement, ce vocable est devenu un mot-valise, qu’on utilise à toutes les sauces, mais il crée, pour ceux qui la pratiquent comme pour ceux qui y font appel, un brouillard plus qu’un horizon. Il suffit d’aller voir sur Google les résultats obtenus avec le mot « médiation » pour s’en convaincre. C’est bien sûr un mot porteur : mais que veut-il vraiment dire ?

 Ce flou terminologique est grave : il met en péril l’existence même de la médiation, dans la mesure où l’emploi de ce vocable, tant par les autorités que par les médias, nous place devant un gros problème de confusion. Des concepts – dont le nôtre – aussi chargés de sens sont employés en dépit du bon sens, au mépris, ou à l’oubli du premier mot du respect de l’homme : son langage. Comme l’écrit Paul Valadier[2] : « Moins ces concepts ont de compréhension, plus ils ont d’extension. On croit s’entendre, mais personne ne sait au juste ce que parler veut dire, à commencer par ceux qui écrivent. Babel, c’est la fausse unanimité sur les mots ».

 D’urgence, il faut un moratoire terminologique, invitant le  Parlement à ne plus recourir aux mots médiation et médiateurs, tant qu’il ne sera pas doté d’une définition qui distingue la médiation de la conciliation et de l’arbitrage – définition qui mette en évidence la spécificité et les différences entre ces pratiques.

 Il faut aussi un moratoire législatif. Des textes en discussion présentent le risque de scléroser la médiation en lui assignant des objectifs étrangers à sa nature, en l’enfermant dans un régime juridique inapproprié. Le médiateur risque de devenir non seulement un auxiliaire de justice mais plus encore un auxiliaire du juge. La déontologie du médiateur lui impose la confidentialité, en grand danger d’être violée dans des textes en cours d’examen : en France, un rapport pourrait être exigé du médiateur. La médiation n’a rien à voir avec une « justice douce ».

 Faut-il aussi rappeler ici que l’objectif d’une médiation n’est pas seulement la résolution de conflits, contrairement à ce que beaucoup pensent. Une médiation est aussi la naissance ou la renaissance de relations nouvelles, un travail sur le lien.

 La base des garanties que peut offrir tout médiateur, c’est la rigueur et la qualité de sa formation de base et permanente. Une formation qui apporte les compétences requises et qui rende possible une écoute active, une formation qui interpelle le candidat médiateur dans ses certitudes comme dans son histoire personnelle. N’importe qui ne peut se prétendre médiateur : c’est le fruit d’un travail long et exigeant.

 La démarche que mènent aujourd’hui les médiateurs n’a rien d’un combat corporatiste.  Au contraire nous défendons l’unité fondamentale de la médiation qui conduit à ne pas la segmenter en fonction d’expertise résultant de formations antérieures.

La médiation, pleinement reconnue sur le plan terminologique, constituera une force et une garantie lorsqu’il sera question de la reconnaître dans le champ des professions de notre pays.

 le Conseil de Direction de l’UBMP

http://ubmp-bupb.org

Bruxelles, le 6 juin 2016

 Ce document inspiré du texte de « mobilisation de Mme le professeure M. Guillaume-Hoffnung » & http://www.fnuja.com/MEDIATION-ALERTE-_a2160.html est proposé à la signature d’associations et de médiateurs

[1] « La médiation est un processus volontaire d’établissement ou de rétablissement de lien social, de prévention ou de règlement des différends. Ce processus s’effectue au travers d’une communication éthique durant laquelle les personnes s’efforcent de renouer le dialogue pour trouver une solution à leur situation. Au cours de ce processus, un médiateur, tiers indépendant, les accompagne de façon impartiale, et sans influencer les résultats tout en garantissant le respect des intérêts de chacun des participants et la confidentialité des échanges. »  Strasbourg, M. Guillaume-Hofnung

 [2] L’Actualité religieuse, Paris, n° 153, 15 mars 1997, p. 17. » (Extrait de change.org

Signer la pétition sur https://www.change.org/p/oui-%C3%A0-une-d%C3%A9finition-de-la-m%C3%A9diation?recruiter=564413147&utm_source=share_petition&utm_medium=twitter&utm_campaign=share_twitter_responsive

Niort : les multiples facettes de la médiation sociale


Les nuisances sonores, souvent liées à des mauvaises isolations, sont souvent à l'origine des conflits de voisinage dans le quartier. - Les nuisances sonores, souvent liées à des mauvaises isolations, sont souvent à l'origine des conflits de voisinage dans le quartier. - (Photo archives NR)

« Le dernier conseil de quartier de la Tour-Chabot Gavacherie a été l’occasion de mettre en avant le rôle de la médiation sociale instaurée sur la ville.

Ce service du CCAS de la ville compte sept agents qui interviennent principalement sur trois secteurs : la Tour-Chabot-Gavacherie, le Clou-Bouchet, le centre-ville et le Pontreau. Ces deux missions principales sont la résolution des conflits de voisinage par le dialogue et la veille préventive. La médiation sociale tient une permanence tous les mardis de 14 h à 17 h à la mairie de quartier, rue Max-Linder. Elle est aussi présente à la sortie de l’école Ernest-Pérochon.

Interventions neutres et gratuites

Ce sont principalement les nuisances sonores dues par exemple à une mauvaise isolation ou encore la présence perturbante d’un animal qui font l’objet de conflits de voisinage. L’intervention de ce service est gratuite et se veut neutre. Il permet aussi d’orienter les personnes vers d’autres services sociaux ou encore vers la police municipale. Cette année, ce service a monté un projet de médiation à l’école Ernest-Pérochon auprès d’une quinzaine d’élèves de CM2-CM1 et CE2. Ces médiateurs de cour d’école ont donc géré une trentaine de conflits de récréation. Cette action sera prolongée en 2016-2017. » (Extrait de lanouvellerepublique.fr du 20/07/2016)

En savoir plus sur http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Communes/Niort/n/Contenus/Articles/2016/07/20/Les-multiples-facettes-de-la-mediation-sociale-2788358

MONTBÉLIARD : LES CONFLITS ENTRE VOISINS CONSTITUENT L’ESSENTIEL DE L’ACTIVITÉ DU MÉDIATEUR DE LA VILLE.


« DURANT L’ANNÉE 2015, au cours de ses 132 vacations, Francis Bouclet a reçu ou rencontré 136 personnes. D’une année sur l’autre, depuis que l’homme a pris en charge la médiation à la ville (2009) et malgré un déménagement récent de son bureau au CCAS à la Petite Hollande, ce chiffre est à peu près constant. Comme la répartition géographique de ceux qui réclament son aide : les trois quarts habitent la Cité des Princes, le dernier quart l’agglomération. Mais une chose évolue et de manière croissante : le nombre de conflits de voisinage.

Pas dans les banlieues

L’an dernier, comme il l’a exposé récemment devant le conseil municipal, Francis Bouclet a estimé que ces derniers ont représenté 27 % de ses activités totales. Loin devant les litiges avec les administrations et sociétés (15 %) et les problèmes sociaux et financiers (11 %). Fait préoccupant, selon le médiateur -qui n’affiche, tout compris, que trois cas sans du tout de solution : ces conflits entre voisins sont de moins en moins faciles à résoudre.

« Chacune des parties affirme être dans la vérité, aucune n’a tort et ne cause, dit-elle, aucun problème vis-à-vis de son entourage immédiat », raconte Francis Bouclet. « Toutes les tranches d’âge sont concernées, ainsi que tous les quartiers ou résidences, privées et publiques. Les situations restent pour quelques-unes sans effet malgré l’intervention des élus, services de police et des médiateurs de bailleurs ». Une note d’espoir ? « Certains problèmes sont résolus par le déménagement de l’une ou l’autre des parties » !

On pourrait croire que ces litiges sont notablement plus nombreux dans les quartiers dits sensibles. Le médiateur bat en brèche ce cliché : « La plupart proviennent d’un habitat plutôt de standing. Je n’ai pas vraiment d’explications à cela mais ces logements abritent souvent des personnes à la retraite, qui aspirent à une tranquillité bien méritée ». (Extrait de estrepublicain.fr du 23/7/2016)

En savoir plus sur http://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2016/07/23/montbeliard-les-conflits-entre-voisins-constituent-l-essentiel-de-l-activite-du-mediateur-de-la-ville

Tutoriel : Pour vous, consommateur, que fait le médiateur national de l’énergie ?


Le médiateur national de l'énergie

« L’Institut national de la consommation lance sa nouvelle collection « Les tutos de la conso ». A travers un dessin réalisé en temps réel sur l’application d’une voix off, l’INC vous informe sur tous les sujets de la consommation. Thème de ce tutoriel réalisé en partenariat avec le médiateur national de l’énergie : Pour vous, consommateur, que fait le médiateur national de l’énergie ? » (Extrait de energie-info.fr)

En savoir plus sur http://www.energie-info.fr/Actualites/Tutoriel-Pour-vous-consommateur-que-fait-le-mediateur-national-de-l-energie