Québec : Louise Otis, ex-juge et médiatrice, reçoit le Prix de la justice du Québec 2015


Afficher l'image d'origine

« La ministre de la Justice et Procureure générale du Québec, Mme Stéphanie Vallée, a décerné le Prix de la justice, la plus haute distinction remise dans le domaine juridique au Québec, à Mme Louise Otis, ex-juge, médiatrice et arbitre en matière civile et commerciale.

La cérémonie honorifique s’est tenue au Salon des avocats de la Cour d’appel du Québec, en présence de la présidente du jury de sélection, l’honorable Nicole Duval Hesler, juge en chef du Québec, de la famille et des amis de la lauréate ainsi que de membres de la magistrature.

« Notre lauréate, Mme Louise Otis, est une pionnière en matière de médiation judiciaire, ce qui rejoint tout à fait l’esprit du nouveau Code de procédure civile. En 1998, elle a mis sur pied le programme de médiation intégré qui est devenu un modèle à l’échelle internationale », a déclaré la ministre Stéphanie Vallée.

Lauréate du Prix de la justice du Québec 2015

Licenciée en droit et membre du Barreau, Mme Louise Otis s’est intéressée aux modes amiables de règlement des conflits dès le début de sa carrière. Elle voyait dans cette nouvelle façon de régler les différends l’occasion d’offrir un meilleur accès à la justice. Ainsi, le programme qu’elle a implanté prévoit la rencontre entre un juge et les parties à un litige civil, commercial, administratif ou familial, dans le cadre d’une séance de médiation en vue de trouver une solution à leur conflit.

Toutefois, avant de concevoir ce programme de conciliation, qui a transformé la mission classique de la justice, Mme Louise Otis a d’abord exercé en droit du travail et en droit administratif où elle a défendu les intérêts des grands syndicats et négocié les premières accréditations, notamment celles des travailleurs des secteurs public et parapublic. Elle s’est ensuite spécialisée en droit public et en droit constitutionnel, ce qui l’a amenée à plaider des centaines de causes devant la Cour d’appel du Québec et la Cour suprême duCanada.

Nommée juge à la Cour supérieure puis à la Cour d’appel, elle est appelée à rendre des jugements aussi bien en droit criminel qu’en droit civil et en droit familial. Ce dernier domaine lui inspirera d’ailleurs l’idée d’une médiation portée par les juges eux-mêmes, laquelle s’inscrira comme l’un des premiers systèmes de conciliation judiciaire du monde. Elle a d’ailleurs conçu un programme d’enseignement destiné aux magistrats canadiens et étrangers désireux d’approfondir la médiation judiciaire.

Bien qu’elle ait quitté la magistrature en 2009, Louise Otis est toujours aussi active tant au Québec qu’à l’international. Professeure adjointe à la faculté de droit de l’Université McGill, elle donne également des conférences et des formations en négociation et en médiation commerciale et civile sur tous les continents. En collaboration avec des équipes de juges et d’universitaires, elle a participé à l’instauration de systèmes de médiation judiciaire dans plusieurs pays, dont la France, la Belgique, la Russie, le Brésil, l’Australie et le Mali.

Reconnue comme une sommité en analyse et en révision de systèmes de justice, Louise Otis ne cesse d’apporter sa contribution à nombre d’organismes, notamment l’OCDE, l’OIF, l’EUMETSAT et le Global Fund de Genève. » (Extrait de newswire.ca du 16/06/2016)

En savoir plus sur http://www.newswire.ca/fr/news-releases/mme-louise-otis-recoit-le-prix-de-la-justice-du-quebec-2015-583305331.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s