Rapport 2015 du médiateur des communications électroniques


« Le volume des saisines du Médiateur a augmenté de façon très importante (+19%). L’augmentation est encore plus importante pour les dossiers déclarés recevables (+25%). La progression de la part des dossiers déclarés recevables, 53% en 2015 vs 45% en 2014, résulte de l’augmentation des saisines en ligne (58%), qui permet au consommateur de saisir le Médiateur après s’être assuré qu’il répond aux critères de recevabilité. Cette augmentation constatée après deux années consécutives de baisse importante, s’explique sans doute par les problématiques rencontrées par certains opérateurs et la baisse de la qualité de service dans le traitement des litiges. » (Extrait de mediateur-telecom.fr )

En savoir plus sur http://www.mediateur-telecom.fr/index.php/publication/

 

GUADELOUPE : OUVERTURE DU PÔLE MÉDIATION ET NÉGOCIATION


mediation

« Le Pôle Médiation et Négociation de la FTPE réunit des médiateurs professionnels qui partagent des valeurs communes d’aide et d’accompagnement aux TPE de Guadeloupe et des Iles de Guadeloupe, et qui ont par ailleurs une réelle expérience des situations conflictuelles (Avocat, Juriste, Collaborateur d’Administrateur Judicaire, Chef d’entreprise, Syndicat…) » (Extrait de ftpe-outremer.fr du 8/04/2016)

En savoir plus sur http://www.ftpe-outremer.fr/actualites/ouverture-di-pole-mediation-et-negociation/

Bilan d’activité de la 1ère année du Médiateur de la ville de Marseille : 80 dossiers


Actualités - Politique - Marseille : Le médiateur n'est pas qu'un emmerdeur

« En simple costume et sans sa robe d’avocat pénaliste, José Allégrini se lance alors dans une plaidoirie pour défendre son bilan. « En termes de quantité, je ne m’attendais à rien, pose d’abord le médiateur. Comparé à celui de Paris qui avait fait 23 dossiers la première année, permettez-moi de penser que je ne suis pas mauvais, je fais même quatre fois mieux. » Se sachant attendu sur la question, il poursuit en parlant de Bordeaux, saisie de 130 demandes l’an passé. « Cela donne des éléments de comparaison qui ne me positionnent pas d’une façon péjorative car les campagnes d’informations ont été faites via une conférence de presse, un dépliant dans les mairies de secteur, une information dans le journal Infogroupe et c’est tout. »

Un an après sa mise en place, le médiateur souffrirait donc d’un manque de publicité. Mais pas que. « Pour une requête, les gens ont l’habitude de s’adresser à un élu. C’est une illustration de leur utilité mais pour les élus d’opposition, c’est une utilisation des doléances à des fins politiciennes« , glisse-t-il habilement contre ses anciens adversaires. Nommé par le maire, le médiateur ne se prive pourtant pas de tacler aussi les élus de son même bord politique. « Ce n’est pas parce qu’ils ont voté la création du médiateur, qu’ils ont soudainement été habités, d’une façon obsessionnelle, par son existence et l’utilité de sa fonction« , s’amuse-t-il. » (Extrait de laprovence.com du 8/04/2016)

En savoir plus sur http://www.laprovence.com/article/actualites/3881399/marseille-le-mediateur-nest-pas-quun-emmerdeur.html