Conflit entre taxis et VTC : « Donner pleinement sa chance à la médiation » Par Dr Henri Cohen Solal et Ruben Arnold (médiateurs et cofondateurs de Terrain d’entente)


"Le processus mis en place par le premier ministre se confronte à deux confusions qui l’enrayent : confusion sur le rôle du médiateur et confusion sur le rôle du gouvernement " (Photo: manifestation de taxis contre les VTC en 2014 à Strasbourg).

« Dès que le député (PS, Côte-d’Or) Laurent Grandguillaume a été nommé, le 26 janvier, par le premier ministre « médiateur » du conflit entre taxis et VTC, il a rencontré les parties prenantes et a rendu ses propositions au gouvernement… S’agit-il vraiment d’une médiation telle que l’Etat l’a définie dans ses textes ? Qu’apporterait une telle médiation ?

Mais le processus mis en place par le gouvernement n’est pas une médiation. Le premier ministre le sait bien, ses communiqués parlent d’une « mission de réflexion ». Quel mot utiliser alors : conciliation, arbitrage, négociation ? Ces termes semblent synonymes. Est-ce là juste un débat d’experts de plus ? Nous croyons que cela nous concerne tous et révèle la manière avec laquelle notre société donne une chance au règlement non-violent des conflits qui la traversent. (Extrait de .lemonde.fr du 1/03/2016)
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/03/01/conflit-entre-taxis-et-vtc-donner-pleinement-sa-chance-a-la-mediation_4874267_3232.html#DYdfDVp8P11QcH2U.99

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s