Conflit du travail : une médiation en cours entre Les agents de nettoyage employés par un prestataire de Paris Habitat qui sont en grève depuis le 21 septembre


 

Corbeil (Essonne). Les grévistes manifestent devant tous les clients d’OMS-Synergie, comme ici au siège d’Accord, la semaine dernière à Corbeil (Essonne).

Toujours aussi déterminés, les grévistes de l’entreprise de nettoyage OMS-Synergie, sous-traitante de Paris Habitat, manifesteront justement ce mercredi devant le siège du principal bailleur de la capitale, rue Claude-Bernard (Ve), où ils espèrent être reçus.La quarantaine d’agents en grève depuis près de 4 mois, pour un conflit portant sur les revalorisations de alaires et les équipements de travail, réclame à Paris Habitat de dénoncer les contrats d’OMS. De son côté, la direction d’OMS défend toujours un protocole d’accord comportant une augmentation de 6 € par mois, la fourniture de nouveaux équipements, ainsi que des rappels de salaires pour les mois de grève. La médiation en cours a deux mois pour aboutir.(Extrait de eparisien.fr du 18/01/2016)

pour en savoir plus : http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75005/les-agents-de-nettoyage-vont-faire-le-siege-de-paris-habitat-18-01-2016-5462697.php

Médiation scolaire : les collégiens jouent les médiateurs à Montauban (82)


Les médiateurs et les enseignants du collège Manuel-Azana.

« Deux filles qui se disputent un amoureux, des insultes qui fusent après un malheureux coup d’épaule dans la cour de récréation, une bousculade dans un couloir entre garçons à fleur de peau… Autant de conflits, à priori mineurs, qui peuvent rapidement dégénérer et dégrader l’ambiance dans un établissement. Pour l’éviter, le collège Manuel-Azaña parie depuis 2014 sur la médiation exercée non pas par des adultes, mais par les élèves eux-mêmes.

Les médiateurs interviennent à la demande des élèves en conflit, en salle de médiation et suivant des règles bien définies. Ils permettent de mettre des mots sur le conflit, de dialoguer, d’exprimer les besoins et de se mettre d’accord sur une solution «gagnant-gagnant».

Dernièrement, les vingt-cinq médiateurs et futurs médiateurs, ainsi que les six enseignants et AED du groupe de pilotage, ont participé à une journée de formation animée par Stéphanie Louchard, assistante de prévention et de sécurité et formatrice, et Béatrice Durillon, conseillère principale d’éducation, responsable du projet. » (Extrait de ladepeche.fr du 19/01/2016)

Pour en savoir plus : http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/19/2258414-azana-les-collegiens-jouent-les-mediateurs.html

Algérie : les délégués des médiateurs de Kabylie exposent leurs difficultés aux autorités judiciaires


 

La Dépêche de Kabylie

« Dans un communiqué de presse, le bureau de wilaya des médiateurs de la république informe de la tenue, la semaine passée, d’une réunion avec les autorités judiciaires de la wilaya de Béjaïa. Les délégués des médiateurs judiciaires des tribunaux de Béjaïa, de Kherrata, d’Akbou, de Sidi Aïch et d’Amizour ont saisi l’occasion pour faire part «des difficultés fréquemment rencontrées dans l’accomplissement de leur mission». De son côté, le chef de bureau des médiateurs a soulevé deux problèmes épineux rencontrés par cette catégorie d’auxiliaires de la justice, à savoir l’absence de bureaux de permanence et la désignation du médiateur par le juge. L’octroi de bureaux de permanence dans les tribunaux permettra aux médiateurs d’entreprendre un grand travail de sensibilisation et d’information à travers les justiciables pour rappeler les vertus d’une pratique qui figure déjà dans l’identité algérienne et qui n’a besoin que d’être réanimée, soulignera celui-ci. Concernant le deuxième point soulevé par ce dernier, il se désolera que depuis l’entrée en vigueur de la médiation, en avril 2009, seules 727 affaires ont été confiées aux 66 médiateurs que compte la wilaya de Béjaïa. Il conclura par un constat selon lequel la médiation demeure timide dans notre société en raison de l’absence d’une culture sociale. » (Extrait de  depechedekabylie.com du 19/01/2016)

Pour en savoir plus : http://www.depechedekabylie.com/national/159372-les-delegues-des-mediateurs-exposent-leurs-soucis.html

Sénégal : Ouverture à Dakar de la IVéme assemblée générale et séminaire de formation des Médiateurs de l’espace UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine)


« La quatrième assemblée générale et séminaire de formation de l’Association des médiateurs des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (AMP-l’UEMOA) s’est ouvert mardi à Dakar, sur le thème « Pour l’avènement d’un climat apaisé et durable dans l’espace sous régional, quel rôle pour le Médiateur? ».(…)

« Cette rencontre est une occasion pour consolider la collaboration entre les médiateurs de nos pays respectifs et harmoniser nos outils et méthodes de travail », a déclaré le président de l’Association des médiateurs des pays membres de l’UEMOA, M. N’golo Coulibaly.

Il a fait remarquer que ce séminaire de formation « devra également renforcer les capacités d’analyse et d’intervention des animateurs et des organes de médiation membres, favoriser les échanges entre eux et, avec des expert de haut niveau en matière de bonne connaissance de climat de paix et de sécurité dans la sous-région, tracer les formes et modalités de consolidation durables de la paix en s’appuyant sur les Médiateurs des pays membres ».(Extrait de starafrica.com du 19/01/2016)

Pour en savoir plus : http://fr.starafrica.com/actualites/ouverture-a-dakar-de-la-iveme-assemblee-generale-et-seminaire-de-formation-des-mediateurs-de-lespace-uemoa.html

Ouvrage : « La médiation. Un mode innovant de gestion des risques psycho-sociaux » par Jean-Marc BRET


Jean-Marc Bret, La médiation. Un mode innovant de gestion des risques psycho-sociaux, Médias & Médiations, 144 pages, 2016, 12€

ISBN 979-10-91871-10-5

« Jean-Marc Bret, avocat et médiateur, propose avec conviction et pertinence d’étendre le champ d’application de la médiation à la prévention et à la gestion des risques psychosociaux. Il décrit d’abord le cadre pratique et juridique des risques psychosociaux, en insistant sur la responsabilité du chef d’entreprise, qui lui impose de mettre en œuvre les moyens de les prévenir et de les gérer. Il fait vivre ensuite le déroulement du processus de médiation, fondé sur une véritable reconnaissance de l’autre dans sa différence, l’exigence de confidentialité et les qualités du médiateur. Enfin, cette réflexion l’amène à établir une proposition de modélisation des médiations liées à la souffrance au travail.

Jean-Marc BRET est avocat au Barreau de Lyon depuis 30 ans, spécialisé en droit du travail et droit commercial. Co-fondateur du Cabinet Alagy Bret et Associés, il n’a de cesse d’élargir ses compétences pour accompagner ses clients. Ainsi, après une Maîtrise de Psychologie clinique, il sort major de promotion d’un Diplôme Universitaire sur les Traumatismes crâniens. Cependant, il déplore que la décision de justice signe souvent la rupture des liens entre les parties. Devenu médiateur, il continue à se former et partage ses découvertes. Formateur et enseignant en médiation, membre actif de plusieurs organisations de médiateurs, il est le créateur des « Matinales de la médiation », en partenariat avec Tribune de Lyon.Parallèlement, il poursuit son activité d’avocat. » (Extrait du site yvelinedition.fr)

Commande : http://www.yvelinedition.fr/epages/980327524.sf/fr_FR/?ObjectPath=/Shops/980327524/Categories/Medias__Mediations