Ile-de-France : Le recrutement de près de 500 agents de sécurité ou de médiation prévus dans les contrats STIF


Le recrutement de près de 500 agents de sécurité ou de médiation prévus dans les contrats STIF / @SNCF et @GroupeRATP sont accélérés » (Extrait de actudirect.com du 17/11/2015)

Pour en savoir plus : actudirect.com/citations/le-recrutement-de-pres-de-500-agents-de-securite-ou-de-mediation-prevus-dans-les-contrats-stif-sncf-et-grouperatp-sont-acceleres/

Tourcoing : un collège citoyen avec de la médiation par les élèves


1737078246_B977093037Z.1_20151117161549_000_G515KGLCO.1-0.jpg

« Ce collège met l’accent sur la citoyenneté en proposant de nombreuses activités : la charte, la maison des collégiens, les médiateurs, une classe coopérative et des associations. Affichée à de nombreux endroits du collège, la charte est un texte pensé et rédigé par les acteurs du collège (élèves, professeurs, parents…) et validé par le conseil administratif. « La charte n’est pas un règlement mais une liste de principes et de valeurs qui permet de mieux vivre ensemble », nous précise Monsieur Lahaye, le principal du collège.

Au collège, un travail est mené sur la médiation depuis quatre ans, ce qui a considérablement diminué le nombre de conflits. Les élèves médiateurs nous expliquent qu’ils ont pour mission de régler les différends par le dialogue, selon une démarche établie. L’objectif étant d’accompagner les élèves afin de trouver une solution. » (Extrait de lavoixdunord.fr du 17/11/2015)

Pour en savoir plus : http://www.lavoixdunord.fr/region/tourcoing-les-cm2-de-l-ecole-edouard-herriot-en-ia26b58810n3166760

Vidéo : la médiation au service de la paix


« Occupant autrefois une place prépondérante dans le maintien de la paix dans le monde grâce, entre autres, à ses Casques bleus, le Canada a depuis délaissé son rôle de pacificateur.

Si le gouvernement s’est peu à peu désengagé depuis près de 20 ans, plusieurs citoyens canadiens ont repris le flambeau.

Engagés auprès d’organisations internationales, ces civils, devenus des négociateurs, parcourent des zones de conflit et tentent de ramener la paix par le biais de la médiation.

Le documentariste montréalais Garry Beitel en a suivi quatre.  Au Congo, au Soudan du Sud, en Irak et au Kurdistan ceux-ci tentent de réconcilier les belligérants en employant le dialogue et les compromis pour ramener la paix. » (Extrait de rcinet.ca du 17/11/2015)

Vidéo à consulter sur : http://www.rcinet.ca/fr/2015/11/17/la-mediation-au-service-de-la-paix/

Des collégiens formés à la médiation au Collège Isaac de Razilly Saint Jean de Sauves (86)


Manuel Balmer accompagné de quatre élèves de 3 du collège lors de la formation « médiateurs ».

« Vendredi 6 novembre, des élèves du collège Isaac-de-Razilly ont participé à une formation sur la médiation par les pairs, dans le cadre du projet d’établissement et au sein du projet Eclore (1).

Manuel Balmer, directeur régional de l’Aroeven – une association qui s’investit dans l’éducation des jeunes hors du temps scolaire – les a accompagnés pour la journée. Une vingtaine d’élèves sur 40 candidats (retenus sur lettre de motivation et entretiens au sein du collège) ont suivi le cours, de même que Jérémy Gelly, directeur de l’école de Monts-sur-Guesnes. » (Extrait de centre-presse.fr du 17/11/2015)

Pour en savoir plus : http://www.centre-presse.fr/article-425512-des-collegiens-formes-a-la-mediation.html

A Rouen, Yassine Arab, médiateur au collège Claudel : « Une minute de silence glaçante, intense… »


 

A Rouen, Yassine Arab, médiateur au collège Claudel : « Une minute de silence glaçante, intense... »

« Au collège Camille-Claudel, Yassine Arab, c’est un peu le grand frère. À 26 ans, le jeune homme est médiateur scolaire et coordinateur de projets depuis 2013 au sein de cet établissement de la rive gauche de Rouen. Hier matin, après une réunion avec l’ensemble de la communauté éducative pour préparer la minute de silence, il a fait le tour des classes, histoire de prendre la température et d’engager la discussion avec les élèves. « J’ai senti les jeunes inquiets, très touchés aussi. En janvier, le sentiment n’était pas aussi unanime. Il y avait ce débat : ‘Je suis Charlie’, ‘Je ne suis pas Charlie’… On sentait comme un malaise. Aujourd’hui, tous ont compris que le but des terroristes, c’est de créer la peur, pour tous, sans distinction ».

« DES MOYENS POUR L’ÉDUCATION »

Hier, contrairement à janvier, tous les élèves sont descendus dans la cour, peu avant midi : « La minute de silence a été glaçante, intense ». Lui a grandi à Grammont, à deux pas du collège. Il sait l’importance de l’école pour l’avenir des jeunes des quartiers populaires. Mais selon lui, elle ne peut pas tout. « Le rôle des parents est essentiel. On en voit parfois qui baissent les bras face aux problèmes qu’ils rencontrent avec leurs enfants. Mais plutôt que de les montrer du doigt, il faut les aider ».

C’est là que les associations peuvent jouer un rôle selon lui. « Il faut des moyens pour renforcer la sécurité, lutter contre les terroristes, c’est certain. Mais il en faut aussi pour l’éducation, le milieu associatif qui est au contact des plus fragiles, ceux justement qui sont visés par les recruteurs de Daesh ». » (Extrait de paris-normandie.fr du 16/11/2015)

Pour en savoir plus : http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/4483419/a-rouen-yassine-arab-mediateur-au-college-claudel–une-minute-de-silence-glacante-intense#.VkukGHYve70

Décret n° 2015-1479 du 13 novembre 2015 instituant un médiateur des normes applicables aux collectivités territoriales


Légifrance, le service public de l'accès au droit - Accueil

« Le décret institue, pour une durée d’un an, un médiateur des normes applicables aux collectivités territoriales, placé auprès du Premier ministre. Il peut être saisi par les collectivités territoriales et leurs groupements des difficultés rencontrées dans l’application des lois et règlements et informe sans délai le préfet de département territorialement compétent des saisines reçues. Il peut émettre des recommandations aux administrations concernées, qui l’informent des suites qui y sont données. Il réalise un rapport annuel d’activité qu’il remet au Premier ministre et est rendu public. » (Extrait de affaires-publiques.org du 15/11/2015)

Pour en savoir plus : http://www.affaires-publiques.org/textof/TO/15/10612-1115.htm