Maroc : journée d’étude sur la médiation sociale, le 30 Octobre 2015 à Rabat.


Journée d'étude sur la médiation sociale

« Le Forum des Alternatives Maroc « FMAS », en collaboration avec l’Observatoire Marocain des Libertés Publiques « OMLP », organisent une journée d’étude sur la médiation sociale le 30 Octobre 2015 à l’Hôtel Rabat, à Rabat. Cette rencontre intervient dans le cadre du projet « Libertés de rassemblement et de manifestation au Maroc», mené par le FMAS, cofinancé par l’Union Européenne et l’appui d’Oxfam.

L’importance et la nécessité d’aborder cette problématique découle de l’exacerbation des conflits de tous ordres que se sont multipliés cette dernière décennie.

Différents facteurs alimentent ces conflits qui prennent parfois des formes violentes. La résolution de ces derniers ne peut être envisagée que par le dialogue et le recours à des solutions alternatives et pacifiques. » (Extrait du site e-joussour.net)

Pour en savoir plus http://www.e-joussour.net/fr/journee-detude-sur-la-mediation-sociale/

Médiation sociale et insécurité : La CLCV ne croit pas aux médiateurs du Grand Dijon


« Alors que la création d’une association de médiateur a été votée au Grand Dijon au début du mois (voir article) pour lutter contre l’insécurité et les incivilités dans les quartiers, l’antenne côte-d’orienne de l’association Consommation, Logement, Cadre de Vie estime dans un communiqué que ce dispositif ne sera pas efficace, et qu’il peserait dans le porte-monnaie des propriétaires.

Premier point de discorde : les horaires d’interventions de ces médiateurs, prévus au mieux de 16h à minuit.  » passé minuit, les locataires une fois de plus seront laissés seuls face aux problèmes. Ce que demandent les locataires en générale, ce n’est pas la mise en place d’une association de médiation. Mais que l’État prenne ses responsabilités, face à un problème récurrent qui touche beaucoup de locataires en générale : incivilités, squatte dans les communs, dégradations, trafic de drogue, rodéo dans les rues, aux pieds des bâtiments. » (Extrait de k6fm.com)

Pour en savoir plus : http://www.k6fm.com/informations-bourgogne/actualites/item/2194-insecurite-la-clcv-ne-croit-pas-aux-mediateurs-du-grand-dijon#.VjVI9Lcve70

« Médiation et consommation : l’institutionnalisation se profile » article publié par Maryvonne HENRY


JuriTravailMaître Maryvonne HENRY

« Nathalie HOMOBONO, directrice générale de la DGCCRF, a présenté un panorama précis de la mise en ½uvre de la généralisation de la médiation de la consommation : plusieurs décrets sont attendus rapidement, dont un la semaine prochaine. Une commission d’évaluation sera mise en place mi-novembre, chargée de l’appréciation des candidatures des futurs médiateurs de la consommation.

La CGPME, l’AFOC, le MEDEF et la FNAUT, représentant les entreprises et les consommateurs, ont présenté leur vision de la mise en place de ces médiations. L’AFOC plaide par exemple pour des médiateurs sectoriels. La CGPME a mis en avant la difficulté qu’il y aura pour les petits commerçants à communiquer sur la médiation (elle propose un affichage dans les commerces de proximité).

(…) Les associations ou organisations de la Plateforme de la Médiation (Centre de médiation et d’arbitrage de la CCIP, Fédération nationale des centres de médiation, Association nationale des médiateurs, Institut d’expertise d’arbitrage et de médiation), présentes aujourd’hui (parmi les sept organisations de la plateforme) ont donné quelques repères aux futurs médiateurs de la consommation sur « Comment devenir médiateur de la consommation ? » : une formation initiale est indispensable, tout comme une formation continue. Avant d’être médiateur sectoriel ou médiateur de la consommation, le médiateur est d’abord l’initiateur d’un processus commun à toute médiation. Cela s’apprend. » (Extrait  de juritravail.com du 29/10/2015)

Pour en savoir plus : http://www.juritravail.com/Actualite/madiation-civile/Id/226901