ABATTAGE DES BOUQUETINS EN HAUTE-SAVOIE : NICOLAS HULOT DEMANDE UNE INITIATIVE DE MÉDIATION DE SÉGOLÈNE ROYAL


Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme

« La Fondation Nicolas Hulot réaffirme que les alternatives à l’abattage massif, proposées suite aux travaux de l’Anses et des scientifiques, n’ont pas encore été sérieusement étudiées.

Pour trouver une sortie par le haut, Nicolas Hulot demande à Ségolène Royal qu’elle prenne d’urgence une initiative de médiation pour remettre tout le monde autour de la table, retrouver le sens du dialogue et élaborer des solutions de compromis acceptables pour tous » (extrait du site fondation-nicolas-hulot.org du 21/10/2015)

Pour ens avoir plus : .http://www.fondation-nicolas-hulot.org/magazine/bouquetins-nicolas-hulot-demande-une-mediation-de-segolene-royal

BELGIQUE : Le service de médiation de Brussels Airport a enregistré 82 084 plaintes de riverains


« Le service de médiation de Brussels Airport a enregistré 82.084 plaintes de la part des victimes du bruit des avions de l’aéroport national entre le 1er janvier et le 30 septembre 2015. Il s’agit d’une augmentation d’environ 43,5% par rapport à la même période en 2014 (57.202 plaintes), rapporte mercredi le journal L’Echo.

Les habitants de Bruxelles sont les plus actifs: ils ont envoyé près de 61.000 plaintes durant les 9 premiers mois de l’année sur les 82.084 réceptionnées. Ce sont par ailleurs les habitants de Woluwe-Saint-Pierre qui arrivent en tête des mécontents avec 23.560 plaintes » (Extrait de 7sur7.be du 21/10/2015)

Pour en savoir plus : http://www.7sur7.be/7s7/fr/3007/Bruxelles/article/detail/2497213/2015/10/21/Les-riverains-de-Brussels-Airport-n-en-peuvent-plus.dhtml

Rapport du médiateur 2014 Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP)


« En 2014, 166 saisines ont été adressées au service de médiation.

Dans 54 % des dossiers, les plaignants n’avaient pas épuisé les voies de recours internes de leur institution. Ces dossiers ont été transmis par le médiateur au service compétent de l’institution concernée ce qui a permis, dans la quasi-totalité des cas, un règlement rapide du litige en faveur du plaignant.

Le médiateur a instruit 35 dossiers : 9 avis  ont été rendus en faveur du participant ; à noter que 8 dossiers ont donné lieu à un règlement spontané de l’institution de prévoyance en faveur du plaignant avant même que le médiateur n’ait eu à rendre son avis. 18 avis ont été rendus en faveur de l’institution de prévoyance. Enfin, 1 avis a été rendu de façon temporaire considérant que la position de l’institution pouvait être validée sous condition.

Dans 25 % des saisines, le médiateur du CTIP n’était pas compétent soit parce que le litige n’entrait pas dans le champ de la charte de médiation, soit parce qu’il concernait un autre médiateur ou un autre type d’organisme. Dans ces cas, les plaignants ont été directement orientés vers le médiateur ou l’organisme compétent. » (Extrait du rapport)

Pour en savoir plus http://www.ctip.asso.fr/mediation/mediateur-insti-prev/rapport-annuel-du-mediateur-du-ctipt:

Qui fait quoi en médiation ? un article d’Hirbod Dehghani-Azar, avocat et président de l’Association des médiateurs européens, publié dans les Affiches Parisiennes


Qui fait quoi en médiation ?

« On en parle partout, c’est une priorité du gouvernement, toutes les directives européennes s’y référent et pourtant à qui sert la médiation ?

Comme le montre le rapport Delmas-Goyon sur la Justice du XXIe siècle, la médiation judiciaire mais aussi conventionnelle répond à un besoin sociétal d’apaisement des conflits à long terme.

En matière économique, il peut même s’agir d’une opportunité pour les parties de créer de la richesse à l’issue du processus.

Ainsi, ce processus répond à un besoin notable de réappropriation de la gestion des conflits d’une manière durable et responsable.

Dans le cadre de la médiation, tant judiciaire que conventionnelle, plusieurs acteurs se côtoient avec pour objectif commun, notamment, que la justice soit rendue du mieux possible : les magistrats, les avocats, les juristes d’entreprise et les parties.

Pourtant, il n’existe pas toujours une réelle coopération car leurs objectifs, leurs missions, l’autorité et le pouvoir dont ils disposent diffèrent.

Quel est donc le rôle de chaque intervenant dans ce processus ? » (extrait des affiches-parisiennes.com du 21/10/2015)

Pour en savoir plus : http://www.affiches-parisiennes.com/qui-fait-quoi-en-mediation-5676.html#ixzz3pEu7gYzA